Le département des instruments de l’orchestre recouvre l’ensemble des disciplines instrumentales de la famille des bois, des cuivres, des cordes, des percussions, la classe de harpe ainsi que la classe de direction d’orchestre.

Le département est composé d’une équipe de professeur-e-s réputé-e-s, à la fois pédagogues et artistes accompli-e-s. La grande diversité de leurs personnalités et de leur parcours se traduit par un très large éventail de propositions créatives et pédagogiques au service de nos étudiants. Des intervenant-e-s prestigieux-ses sont régulièrement invité-e-s au sein du département à l’occasion de Masterclasses ou de projets spécifiques.

La formation dispensée au sein du département s’appuie sur un bon équilibre entre les cours individuels et la pratique collective. La pratique collective est un axe fort du département. Qu’il s’agisse de projet de musique de chambre ou de sessions d’orchestre, les opportunités de jeu au sein de l’école sont particulièrement nombreuses tout au long de vos études. Vous frotterez également au monde professionnel à travers nos collaborations régulières avec les orchestres et ensembles professionnels de la région, comme l’Orchestre de la Suisse romande, l’Orchestre de chambre de Genève, l’Orchestre des Pays de Savoie ou l’ensemble Contrechamps.

Dans le cadre d’un dialogue permanent avec nos professeur-e-s, le département offre à ses étudiant-e-s un espace d’inspiration et d’exploration, et de nombreuses possibilités de personnalisation de leur parcours de formation. Le département propose notamment des ouvertures vers la création et la musique contemporaine, la musique ancienne et les musiques extra-européennes. Vous serez par exemple amené-e-s à participer à la création de nouvelles pièces de nos étudiant-e-s de composition et pourrez vous initier à la pratique des instruments anciens. La richesse de notre département, c’est aussi la diversité culturelle de nos étudiant-e-s venant du monde entier, vous offrant un espace de rencontre et d’émulation extraordinaire.

Notre ambition est de former nos étudiant-e-s au plus haut niveau, de les aider à devenir des musiciens et musiciennes accompli-e-s tout en développant leur propre personnalité artistique. Nous mettons tout en œuvre pour développer leur employabilité, à travers notamment le développement de compétences transversales indispensables à leur insertion professionnelle. Les perspectives d’évolution professionnelle qui s’offrent à nos étudiant-e-s sont particulièrement nombreuses et variées :   musicien et musicienne d’orchestre, chef et cheffe d’orchestre, enseignant-e-, mais aussi musiciens auto-entrepreneurs ou encore producteur ou organisatrice de concert. Les nombreux succès professionnels de nos alumni en témoignent.

Orchestre de la Haute école de musique de Genève

L’Orchestre de la Haute école de musique de Genève (HEM) est formé d’étudiant-e-s de l’institution. Il bénéficie de partenariats avec des formations professionnelles réputées de la région lémanique et de l’intérêt de chef-fe-s de renom. Des tournées internationales sont effectuées chaque année. L’Orchestre s’est produit en Hongrie, en Chine, au Japon, en France, à Singapour et en Finlande.

Acteur culturel régional important, l’Orchestre de la HEM collabore régulièrement avec le Grand Théâtre de Genève (GTG) , avec le festival Paléo de Nyon ainsi qu’avec le festival de musique contemporaine Archipel. L'académie d'orchestre organisée tous les deux ans avec la Zürcher Hochschule der Künste (ZHdK) sous la direction de chef-fe-s réputé-e-s constitue un événement majeur de la vie de l’école. L’Orchestre de la HEM collabore régulièrement avec l’Orchestre de la Suisse Romande (OSR), l’Orchestre de Chambre de Genève (OCG), l’Ensemble Symphonique Neuchâtelois (ESN), l’Orchestre des Pays de Savoie (OPS).  

La promotion du répertoire contemporain, les liens étroits avec la classe de composition de la HEM et les nombreuses collaborations nouées avec l’Ensemble de musique contemporaine genevois Contrechamps permettent à nos étudiant-e-s d’interpréter la musique de notre temps et de créer les œuvres de nos jeunes compositeurs et compositrices.

L’Orchestre de la HEM est dirigé par des chef-fe-s d’orchestre réputé-e-s, notamment Jukka-Pekka Saraste, Leonardo García Alarcón, Pierre-André Valade, Emmanuel Krivine, Pierre Bleuse, Markus Stenz ou encore Domingo Garcia Hindoyan. En 2023-2024, l'Orchestre de la HEM accueille Clement Power, Laurent Gay, Peter Eötvös, Gábor Takács-Nagy, Guillaume Tourniaire, Kevin Griffith, Facundo Agudin et Victorien Vanoosten.

Il est également dirigé par les étudiant-e-s de la classe de direction d’orchestre de la HEM (professeur Laurent Gay) lors de sessions organisées dans le cadre du cursus d’études.

Depuis sa création, l'Orchestre de la HEM a participé à l'enregistrement de plusieurs projets discographiques, dont certains ont été salués par la critique internationale.

Ensemble HEMisphère

L'ensemble HEMisphère voit le jour en 2021 sous l’impulsion de quelques professeur-e-s de la HEM, tous concertistes à la carrière internationale. Jouant le plus souvent sans chef, cette formation de chambre est menée par un collège de professeur-e-s qui jouent aux côtés de brillant-e-s étudiant-e-s de la HEM, sélectionné-e-s sur audition.

Son effectif, modulable, est calibré en fonction des projets. Tantôt orchestre à cordes, ensemble à vents, ensemble hybride pour des créations ou formation Mannheim, ce nouvel ensemble recoupe enseignement individuel, musique de chambre et pratique approfondie d’orchestre.

Ambassadrice d’une Genève cosmopolite et internationale, cette formation d’excellence initie des expériences transversales avec d’autres Hautes écoles comme la HEAD ou la Manufacture et tisse des liens avec d’autres acteurs et actrices de la vie culturelle genevoise comme le Concours de Genève, le Grand Théâtre ou le Festival de Bellerive. Il permet également de créer des liens avec les alumni de la HEM et des interactions interdépartementales en faisant appel à de nombreuses disciplines telles que la composition, le multimédia, la danse ou même pourquoi pas, le théâtre.

Formations

Enseignant-e-s disciplines principales

Andrea Bandini

Professeur de Trombone

Andrea Bandini commence ses études de musique en 1973 à l’École de musique de Sienne en Italie et obtient son diplôme de trombone en 1980 au Conservatoire de musique Luigi Cherubini de Florence. En 1978, il entre à l’Orchestre Italien des Jeunes sous la direction de Franco Ferrara. En 1981, il décide de se perfectionner au Conservatoire de musique de Genève dans la classe de Roland Schnorhk, où il obtient en 1985 le 1er prix de virtuosité avec distinction. La même année, il gagne le 1er prix au Concours de Riddes, le 3ème prix au Concours de Markneuenkirchen et l’année suivante la médaille de bronze au Festival International de Jeunes solistes de Bordeaux. Depuis 1986, Andrea Bandini fait partie de l’Orchestre de la Suisse Romande et a été, jusqu'en 2011, nommé trombone solo. De 1984 à 2008 il a été membre de l'ensemble de musique contemporaine, Contrechamps, ensemble avec lequel il a eu la chance de côtoyer les plus grands compositeurs de musique contemporaine des XXe et XXIe siècles. Invité comme membre du jury dans les plus importants concours internationaux de trombone, Andrea Bandini enseigne à la Haute école de musique de Genève depuis 1999. Andrea Bandini est par ailleurs régulièrement invité à participer à des masterclasses et festivals de cuivres dans le monde entier. Il est également conseiller pour le système « Free-flow Valve » pour trombone, inventé par Rene Hagmann, propriétaire du magasin « Servette-Musique » à Genève. Andrea Bandini a acheté son premier trombone à coulisse et son premier disque de musique classique à Florence, en 1976. Il s’agissait d’un enregistrement de l’Orchestre de la Suisse Romande par Ernest Ansermet. Après l'avoir écouté de nombreuses fois, Andrea Bandini annonce à son père qu’il se produira, un jour, auprès de cet orchestre…. 10 années plus tard, il intègre l’OSR. https://www.osr.ch/fr/losr/musiciens/musiciens/personne/andrea-bandini  

Michel Bellavance

Professeur de Flûte - Musique de chambre pour bois

Artiste Miyazawa, le flûtiste canado-suisse Michel Bellavance a été soliste entre autres dans les concertos de Nielsen, Ibert, Reinecke, Bernstein, Kabalevski, Liebermann, Mozart, Bach et Vivaldi avec des orchestres en Europe et en Amérique latine, y compris l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, l’Orchestre de Chambre de Genève, l’Orchestre Symphonique National du Pérou, l’Orchestre Philharmonique de Mendoza, l’Orchestre Symphonique d’Etat de Bahia et l’Orchestre Symphonique de Maracaibo. Michel Bellavance s’est produit lors de festivals en Suisse, aux Etats-Unis, au Pérou, au Brésil, au Venezuela, au Costa Rica, au Chili, en Colombie et en Equateur, pour des émissions radiophoniques de la SRC, la Radio Suisse Romande et la National Public Radio, et a donné des récitals dans des villes telles Prague, Barcelone, Genève, Madrid, Bâle, Londres, Zurich, Paris, Montréal, Ottawa, Washington DC, New York (Carnegie Hall), Hong Kong, Tokyo, Beijing, Shanghai, Lima,  São Paulo, Brasilia, Buenos Aires et Bogotá. Ses disques pour Meridian Records, Atma Classique, Brioso Recordings et SNE ont été salués par la critique internationale et témoignent de son vif intérêt pour le répertoire nouveau et les œuvres méconnues. Parallèlement à ses activités d’interprète, Michel Bellavance est professeur de flûte à la HEM – Genève et il donne régulièrement des cours de maître en Europe, en Asie et en Amérique latine, notamment au  Royal College of Music et la Guildhall School of Music and Drama de Londres, aux Conservatoires de Beijing et de Shanghai, à la Hong Kong Academy for Performing Arts, ainsi qu’aux Festivals Internationaux de flûte de San Jose et de Lima. https://michelbellavance.com/

Lise Berthaud

Professeure d'alto

Née en 1982, Lise Berthaud étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Pierre-Henry Xuereb et Gérard Caussé. A 18 ans, elle est lauréate du Concours Européen des Jeunes Interprètes. Elle remporte en 2005 le Prix Hindemith du Concours International de Genève. De 2013 à 2015, Lise Berthaud fait partie du très prestigieux programme BBC New Generation Artist qui lui permet de se produire avec tous les orchestres de la BBC et d’effectuer de nombreux enregistrements en soliste et musique de chambre pour la BBC. En septembre 2014, elle fait ses débuts comme soliste aux BBC Proms au Royal Albert Hall de Londres avec le BBC Symphony dirigé par Andrew Litton. Après avoir pris part à de nombreux enregistrements, dont les intégrales de la musique avec piano de Schumann et Fauré par Eric Le Sage chez Alpha, elle enregistre pour Aparté un premier disque en récital avec le pianiste Adam Laloum qui paraît en 2013. Les critiques sont unanimes : Diapason d’or, clé Resmusica, sélection Radio Classique, sélection France Inter. En octobre 2013, Leonard Slatkin la choisit pour interpréter et enregistrer pour Naxos Harold en Italie avec l’Orchestre National de Lyon dans le cadre d’une intégrale Berlioz. En 2018, elle participe aux côtés de ses amis Pierre Fouchenneret, Eric Le Sage, François Salque et d’autres musiciens à l’enregistrement d’une intégrale de la musique de chambre de Brahms. Très présente sur le circuit international aussi bien comme soliste que chambriste, Lise est régulièrement l’invitée de salles prestigieuses, d’orchestres de renom ainsi que de nombreux festivals. En tant que soliste, elle a joué sous la direction de grands chefs tels que Sakari Oramo, Andrew Litton, Leonard Slatkin, Fabien Gabel, Paul Mc Creesh, Marc Minkowski, François Leleux, ou encore Emmanuel Krivine . Lise s’est produite aux côtés d’artistes comme Renaud Capuçon, Eric Le Sage, Augustin Dumay, Pierre-Laurent Aimard, Louis Lortie, Emmanuel Pahud, Marie-Pierre Langlamet, Gordan Nikollich, Martin Helmchen, Marie-Elisabeth Hecker, Daishin Kashimoto, les Quatuors Ebène, Modigliani ou Armida. Elle est également membre co-fondatrice du Quatuor Strada. https://solea-management.com/fr/artistes/lise-berthaud  

Noémie Bialobroda

Professeure de musique de chambre avec cordes - Coordinatrice de la musique de chambre (GE)

Née à Paris, l’altiste Noémie Bialobroda se produit dans le monde entier sur des scènes telles que le Wigmore Hall à Londres, le Victoria Hall à Genève, le Musée de Tel Aviv, le Concertgebow de Rotterdam, la Salle Gaveau, la Philharmonie de Paris, le Théâtre d’Aix en Provence et le Alte Oper Francfort. Depuis 2014, elle est l’altiste du Quatuor Aviv avec lequel elle mène une carrière internationale. En 2021 parait chez le Label Aparté un disque consacré aux deux derniers Quatuors de Franz Schubert, unanimement salué par la presse internationale. Pédagogue engagée, elle est professeure et coordinatrice de la musique de chambre à la Haute Ecole de Musique de Genève (HEM). Elle est également professeure d’alto au Conservatoire de Musique de Genève. Impliquée dans la création et l'interprétation de la musique contemporaine, Noémie a tissé des liens privilégiés avec les acteurs de ce répertoire. Elle collabore ainsi régulièrement avec l'Ensemble Modern de Francfort, l’Ensemble Contrechamps à Genève et l'IRCAM à Paris. Elle y crée deux pièces pour alto et électronique qui lui sont dédiés : « Caprice » du compositeur Keïta Matsumiya et « Drifting [mirages...] » de Pierre Stordeur. En 2020, aux côtés du violoniste Sergey Ostrovsky, elle fonde et assure la direction artistique de la Geneva International String Academy, offrant à de jeunes musiciens prometteurs l’opportunité d’étudier et de jouer, le temps d’un été, avec des musiciens accomplis. Noémie Bialobroda s’est formée auprès de Nobuko Imai à la HEM, avant d’étudier en 3ème cycle supérieur dans la classe de Jean Sulem au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle joue un alto de Carlo Giuseppe Testore et un archet de Benoît Rolland. https://cmg.ch/professeurs/noemie-bialobroda/

Alberto Bocini

Professeur de Contrebasse

Alberto Bocini a étudié la guitare avant de se consacrer à la contrebasse. Titulaire d’un diplôme du conservatoire Cherubini de Florence obtenu dans la classe d’Alfredo Brandi, il se perfectionne sous la houlette de Franco Petrachi. Il remporte de nombreux concours, notamment un premier prix au concours Valentino Bucchi, un premier prix au Torneo Internazionale della Musica et un deuxième prix au concours pour cordes Nicanor Zabaleta. En soliste, il a joué avec de nombreuses formations, notamment l’orchestre du théâtre Masimo de Palerme, I Solisti Veneti ou l’orchestre de Rome et du Lazio. En musique de chambre, il a joué avec Yuri Bashmet, Vadim Repin, Patrick Gallois, Natalia Gutman ou Eric Ruske. Le festival de musique de Newport l’a honoré en l’invitant à onze reprises, jusqu’en 2004. Alberto Bocini est membre du Bass Gang, un quatuor de contrebasses au répertoire extrêmement hétérogène dans ses choix musicaux, qu’il présente avec virtuosité et ironie. Cette formation connaît un vif succès et a été plébiscitée lors de tournées au Japon et en Corée. La formation a enregistré un DVD pour le label indépendant NBB Records, marque fondée par Alberto Bocini, pour laquelle il a beaucoup enregistré. Musicien éclectique et enthousiaste, Alberto Bocini n’hésite pas à repousser les frontières de son répertoire. Il a ainsi gravé pour Denon Braevissimo, un concerto pour contrebasse et cordes d’Ennio Morricone, ou dédié un disque à la musique du groupe de rock anglais Genesis avec un trio nommé After Genesis. Actuellement contrebassiste solo du Maggio Musicale de Florence que dirige Zubin Metha, Alberto Bocini enseigne la contrebasse à la Haute école de musique de Genève.

Ricardo Carvalhoso

Professeur de Tuba et Euphonium

Reconnu comme l’un des noms incontournables du Tuba, le musicien portugais Ricardo Carvalhoso fait partie d’une génération qui a donné un nouvel élan à l’exécution moderne de l’instrument. Ricardo Carvalhoso se forme à l’École de Musique de Viana do Castelo et à l’École Supérieure de Musique et des Arts du Spectacle de Porto avant d’étudier avec Anne Jelle Visser à l’Académie des Arts de Zurich où il obtient un Master en Musique en 2010 et le Diplôme de soliste en 2013. Ricardo a remporté de nombreux prix, notamment le Premier Prix du Concours « Prémio Jovens Músicos » en 2009 au Portugal, le Premier Prix du Concours de International de Cuivres du Valle d’Aoste en 2010 et le Deuxième Prix du Concours International de Paris « Ville d’Avray » en 2011. Il a aussi été lauréat du Prix de Musique de la Fondation Kiefer Hablitzel en 2011. En tant que pédagogue, il donne régulièrement des classes magistrales au sein des écoles supérieures de musique telles que l’Université des Arts de Zurich, l’Académie de Musique et des Arts du Spectacle de Vienne, le Conservatoire Claudio-Monteverdi de Bolzano, l’Université de Musique de Nuremberg et le Conservatoire Supérieur de Musique de Granada. Entre 2021 et 2023 il enseigne à l’Université de Musique « Franz Liszt » de Weimar. Entre 2012 et 2015 Carvalhoso est Tuba-Solo à l’Orchestre Philharmonique de Nice et entre 2015 et 2017 il occupe la même position à l’Orchestre de l’Opera de Zurich. Depuis 2017 Ricardo Carvalhoso est Tuba-Solo de l'Orchestre Philharmonique de Munich. En savoir plus sur Ricardo Carvalhoso

Aline Champion

Professeure de Violon

Aline Champion choisit le violon à l’âge de 5 ans. À 11 ans, elle est acceptée en «Classe supérieure» au Conservatoire de musique de Genève, aujourd’hui classe intégrée à la Haute école de musique de Genève, et la même année, elle fait ses débuts de soliste au Victoria Hall. Puis, elle poursuit sa formation chez Tibor Varga et Yehudi Menuhin, passe son diplôme de soliste à Utrecht, rejoint l’Orchestre de Radio Cologne (violon-solo) avant de devenir, en 2000, premier violon de la Philharmonie de Berlin. Aline Champion a plusieurs cordes à son archet. Elle donne régulièrement des masterclass pour de jeunes artistes. Elle fait partie des «Schweizer Philharmoniker», les membres suisses de son orchestre berlinois. On la retrouve à Lucerne, Salzbourg, Baden-Baden, Paris, Londres sans parler des tournées qu’effectue chaque année la Philharmonie en Asie et en Amérique du Nord. Pour en savoir plus:Biographie d'Aline Champion à l'Orchestre philharmonique de Berlin : https://www.berliner-philharmoniker.de/en/orchestra/musician/aline-cham…Entretien avec Aline Champion dans le journal Coopération : http://www.cooperation.ch/10324996

Clément Charpentier-Leroy

Professeur de Cor

Après avoir obtenu le Diplôme d’études musicales du Conservatoire de Poitiers, Clément Charpentier-Leroy intègre le Conservatoire de Rueil-Malmaison dont il reçoit le Premier Prix de cor puis le Pôle Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt au sein duquel il obtient un Diplôme de formation à l’orchestre. Il poursuit son parcours musical au Conservatoire national de Paris dont il est diplômé en 2014. Parallèlement à ses études instrumentales, il s’intéresse vivement à l’histoire de la musique et est diplômé de l’Université de la Sorbonne en musicologie.  Au cours de ses études supérieures, Clément Charpentier-Leroy parcourt l’Europe au sein d’orchestres de jeunes sous la baguette de chef-fe-s prestigieux. Il est invité par l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne, le Schleswig-Holstein Musik Festival, l’Orchestre Gustav Mahler des Jeunes, l’Orchestre du Festival de Verbier, dont il est désormais membre du jury lors des recrutements. Il est régulièrement invité par de nombreux orchestres de renommée tels que l’Orchestre de l’Opéra national de Paris, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre national de Lyon, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de Chambre du Festival de Verbier… Lauréat du Concours International de Chieri, il fait partie de l’Orchestre de la Suisse Romande depuis 2014. Parallèlement à son métier de musicien d’orchestre, son vif intérêt pour l’enseignement l’amène à intégrer la Haute École de Musique de Genève (HEM) dont il est diplômé d’un Master en pédagogie musicale en 2018. Également intéressé par la musique de chambre, il est membre fondateur du quatuor de cors HORNormes. Il enseigne à la HEM depuis la rentrée 2023-24.

Bertrand Chatenet

Professeur de Cor

Né en 1990 à Paris, Bertrand Chatenet commence l’apprentissage du cor avec Patrice Petitdidier au Conservatoire de Gennevilliers, puis avec Jérome Rouillard (Horn), Paul Meyer et Eric Lesage (quintet à vent). En 2009, il étudie aux côtés d’Erich Penzel, Christian Lampert et Christoph Ess à la Musikhochschule de Stuttgart, puis en 2013 avec Christian-Friedrich Dallmann et Sebastian Posch à l’Université des beaux-arts de Berlin. Depuis 2010, il se produit principalement comme soliste avec de grands orchestres tels que l’Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart (SWR), l’Orchestre de l’Opéra d’État de Bavière ou le Deutschen Symphonie Orchester Berlin. Il est actuellement Cor Solo de l’Orchestre philharmonique de Munich et professeur assistant à la UDK de Berlin. En apprendre plus

Sandrine Chatron

Professeure de Harpe - Musique de Chambre avec Harpe - Traits d'Orchestre en section ou en pupitre (Harpe)

Sandrine Chatron est une harpiste curieuse, défricheuse et aux multiples facettes. Elle occupe le poste de harpe solo depuis 2009 au Nederlands Philarmonisch Orkest et enseigné la pratique d’orchestre au Conservatoire d'Amsterdam depuis 2012. Pédagogue enthousiaste, elle anime des training d’audition, participe à des stages, des masterclass et des jurys de concours. Diplômée du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris en 1994 en harpe et en musique de chambre, Sandrine Chatron est lauréate de plusieurs concours ( Arles, Charpentier)  de la Fondation Banque Populaire (2000), et de la Fondation Tissier Grandpierre (2019). Elle a étudié avec Gérard Devos, Marie-Claire Jamet, Frédérique Cambreling et Germaine Lorenzini. Elle défend avec ardeur un large répertoire, de la harpe à simple mouvement à la création contemporaine. Elle est membre du Trio Polycordes avec lequel elle crée de nombreuses œuvres et spectacles interdisciplinaires. Elle a été membre de l’Ensemble Calliopée pendant vingt ans. Invitée de nombreux festivals, elle a une prédilection pour le partage en musique de chambre et collabore avec des artistes comme le quatuor Elias, Amaury Coyetaux, Juliette Hurel, Ophélie Gaillard. En tant que soliste, elle s’est produite dans le cadre du festival Présences, au Théâtre des Champs-Elysées, au Musée d’Orsay, à Radio France et au Concertgebouw d'Amsterdam, avec notamment le Nederlands Kamerorkest, La Grande Ecurie-La Chambre du Roy, l’Ensemble Fa. Elle a créé de nombreuses œuvres, dont celles de Pierre Boulez, Krystof Maratka, Philippe Schoeller, Susumu Yoshida, Ricardo Nillni, Frédérick Martin, Luis Naon, Alexandros Markeas, Robin De Raaf, Fabien Cali... Soucieuse de défendre un répertoire inédit ou méconnu, elle a signé plusieurs albums solo remarqués par la critique, pour Naïve- Ambroisie, Aparté : André Caplet et ses contemporains (2005), Le Salon de musique de Marie-Antoinette (2009) et A British Promenade (2017), et a une importante discographie en musique de chambre, avec le Trio Polycordes (2017-2018-2022) et en orchestre. Elle collabore avec l’Ensemble Intercontemporain, l’Ensemble Klangforum-Wien, le Royal Concertgebouw Orchestra, l’Orchestre National de France, les Berliner Philharmoniker et le Lucerne Festival Orchestra, et a joué sous la direction de chefs tels Claudio Abbado, Ricardo Muti, Georges Prêtre, Sir Simon Rattle, Pierre Boulez, Daniele Gatti, Lorenzo Viotti, Marc Albrecht. Elle joue également sur harpe historique avec les orchestres comme Le Concert de la Loge, Le Cercle de l’harmonie, Le Concert spirituel. En apprendre plus

Justin Clark

Professeur de trombone basse

Originaire de Rhode Island (USA), le tromboniste basse Justin Clark a joué en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen Orient et en Asie. Il a étudié avec Donald Harwood à la Julliard School (New York), Dave Taylor à la Manhattan School of Music (New York), John Rojak à la Aspen Music Festival and School et William Harris à l’Université de Syracuse. Justin Clark interrompt ses études à la Julliard School de New York en 2006 pour rejoindre l’Orchestre Syphonique de Berne. Depuis lors, il joue avec de nombreux orchestres, en Suisse et à l’étranger, dont depuis 2012 le Budapest Festival Orchestra sous la direction de Ivan Fischer avec lequel il enregistre également lors de nombreuses tournées. Justin Clark a étudié la sacqueboute de 2009 à 2011 avec Charles Toet à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse), et se produit régulièrement dans diverses formations baroques jouant sur instruments anciens. Il est le cofondateur du groupe Concerto dei Fiati, un ensemble de cornets et saqueboutes. Justin Clark a été membre du Tangelwood Festival (USA) en 2006, et il a également joué comme musicien supplémentaire dans le Boston Pops sous la direction de John Williams. En outre, il a été finaliste du concours de trombone basse de l’International Trombone Association à Helsinki en 2003 et à Ithaca (USA) en 2004. En 2004 et 2005, il remporte le premier prix au concours de trombone basse de l’Eastern Trombone Workshop à Washington (USA). A côté de sa carrière orchestrale chargée, Justin Clark est également actif comme soliste, chambriste et professeur. Il a notamment interprété le concerto pour trombone basse Subzero de Daniel Schnyder avec l’Orchestre Symphonique de Berne en juin 2011, ainsi qu’en avril 2012 avec le Georgisches Kammerorchester Ingolstadt (Allemagne) avec Maestro Lavard Skou Larsen, suscitant les critiques les plus enthousiastes. Depuis 2013, Justin Clark est professeur de trombone basse à la Haute école de musique de Genève. En apprendre plus 

Miguel Da Silva

Professeur d'Alto

Miguel da Silva se forme au Conservatoire National de Région de Reims avant d’intégrer le Conservatoire Supérieur de Musique de Paris où il a pour professeurs Serge Collot et Maurice Crut. Il y reçoit un premier prix de musique de chambre et un premier prix d’alto, à l’unanimité et avec vote spécial du jury. En 1985, il remporte le Premier Grand Prix au Concours international de musique de chambre de Paris et intègre l’orchestre de l’Opéra de Paris. En 1987, il quitte l’Opéra pour fonder avec trois amis le quatuor Ysaÿe. Après un travail auprès des quatuors Lasalle, Amadeus, Italiano et Berg, la formation remporte de nombreux premiers prix, dont le concours d’Evian en 1988, et débute une fructueuse carrière internationale. Après des débuts chez Harmonia Mundi, le quatuor signe un contrat d’exclusivité avec Decca, firme pour laquelle il gravera, entre autres, l’intégrale des quatuors de Mendelssohn, deux disques consacrés à Fauré et des recueils consacrés à Debussy et Ravel. La création contemporaine est primordiale pour la formation qui est dédicataire de nombreuses œuvres de Pascal Dusapin, André Boucourechliev ou Noam Sheriff. Miguel da Silva s’est également produit avec des partenaires tels que Michel Portal, Pierre Amoyal, Truls Mork, Gary Hoffmann, Pascal Rogé, Jean-Claude Pennetier ou  Emmanuel Pahud. En soliste, il a été l’invité de l’Orchestre de Chambre de Pologne, de l’Orchestre de Montpellier, de l’Orchestre Franz Liszt de Budapest, du Sinfonia Varsovia et de l’orchestre Les Siècles. En 1993, l’altiste a fondé avec le quatuor Ysaÿe une classe de quatuor à cordes au CRR de Paris, une première française. Leurs élèves (Ebène, Modigliani, Psophos, Voce, Aviv ou Incanto) ont remporté de très nombreux concours de quatuors à corde internationaux. Il est également directeur artistique de l’académie d’été Musique à Flaine, conseiller artistique de l’Académie Musicale de Villecroze, et fondateur de Ysaÿe Records, le label discographique. Chevalier des Arts et Lettres, Miguel da Silva joue un alto crémonais de 1790, il est professeur d’alto à la Haute école de musique. En apprendre plus

Christophe Delannoy

Professeur de Percussion - Lecture a vue (percussion) - Traits d'orchestre en section ou en pupitre (percussion)

Christophe Delannoy étudie à Paris, au Conservatoire de Bourg-la-Reine où il obtient une Médaille d’or et un Premier prix de percussions. Il intègre ensuite le Conservatoire de Créteil où il se voit décerner le Premier prix de percussions. Enfin, au Conservatoire de Genève, il se forme en régie acoustique et musicale. Il commence sa carrière comme percussionniste auprès de nombreux ensembles comme l’Orchestre Philharmonique des pays de Loire, l’orchestre de Picardie, l’Orchestre de chambre d’Ile de France ou l’Orchestre Erwartung d’Ile-de-France. Il rejoint en 1996 l’Orchestre de la Suisse Romande comme 1er percussionniste, Caisse claire solo. Il participe à de nombreux projets musicaux : du Centre international de percussion, de l’Orchestre de Chambre de Lausanne ou de l’Orchestre de la Suisse italienne, entre autres. Christophe Delannoy enseigne la percussion à la Haute école de musique de Genève. En apprendre plus 

François Desforges

Professeur de Percussion

François Desforges commence les percussions dans la classe de Daniel Ardaillon à Montluçon et poursuit ensuite ses études dans les classes de Didier Benetti puis de Frédéric Macarez à Paris. Parallèlement, il étudie les percussions latines avec Miguel Fiannaca. En 1992, François Desforges est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jacques Delecluse et de Jean Geoffroy. Il en ressort en 1995 avec un 1er prix à l’unanimité. Cette même année, il intègre l’Orchestre National de France et obtient le Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur de percussion. En 1998, il obtient également un 1er prix de musique de chambre au CNSM de Paris dans la classe de Jacques Ivaldi et celle de Michel Cals. Au sein de l’Orchestre National de France, il occupe le poste de Timbalier Solo. Avec cette phalange de renom, il participe à de très nombreux projets et tournées internationales sous la baguette de chefs aussi prestigieux que Charles Dutoit, Riccardo Muti, Seiji Osawa, Kurt Masur, Daniele Gatti, Bernard Haitink ou encore Cristian Macelaru son directeur musical actuel. En dehors de ses activités à l’orchestre, François Desforges se passionne pour la pédagogie. Après de nombreuses années d’enseignement au conservatoire du 5ème arrondissement de Paris et au CRD de Créteil, il rejoint la très prestigieuse Haute École de Musique de Genève en 2016 pour y enseigner les timbales. Cette grande institution lui permet de transmettre sa passion à des étudiants venant du monde entier. Il est régulièrement invité pour donner des master-class autour des timbales d’orchestre. En tant que chambriste, François Desforges est membre de l’ensemble Ad ONF constitué des percussionnistes de l’Orchestre National de France. Cet ensemble à géométrie variable est créé en 2004 autour du projet « Ballet Mécanique » de Georges Antheil initié par René Bosc alors directeur de la création musicale à Radio-France. Depuis sa création, l’ensemble Ad ONF est l’invité régulier de nombreux festivals comme le festival Présence de Radio-France, La Roque d’Anthéron, les Folles journées de Nantes, le Festival Bel Air de Chambéry… De nombreux artistes se sont associés aux projets de l’ensemble Ad ONF comme Marielle et Katia Labeque, Bertrand Chamayou, Jean Frédéric Neuburger, Magali Mosnier, Markus Lindberg, Thierry Escaich, Thomas Ades… François Desforges se produit avec bien d’autres partenaires comme le groupe « inclassicable » Quai n°5, le Chœur de chambre Accentus dirigé par Laurence Equilbey, l’ensemble vocal Sequenza 9.3 dirigée par Catherine Simonpietri, la « famille » Artie’s, et plus récemment avec l’Orchestre Consuelo sous la direction de Victor-Julien Laferrière…

Hélène Escriva

Professeure de Musique de Chambre pour Cuivres

Interprète brillante et impertinente, Hélène Escriva est une artiste libre, enthousiaste et toujours en mouvement. Elle renforce son adn de musicienne classique en intégrant le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe d’euphonium et suit également les cours de théâtre instrumental, d’art dramatique, de chant lyrique et de musique de chambre. Elle obtient son Master d’Interprète avec les Félicitations du Jury en 2017. Elle nourrit son goût du voyage en se produisant dans l’Europe entière (ainsi qu’en Colombie, Etats-Unis, Corée du Sud, Taïwan,...)dans le cadre de récitals, de concerts en soliste, de master class ou d’académies internationales puis devient une personnalité incontournable du monde des cuivres. Musicienne d’orchestre recherchée, elle renforce aussi les rangs des plus beaux orchestres français (Opéra de Paris, Philharmonique de Radio France, Orchestre les Dissonances, orchestres nationaux de Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, etc.). Elle impulse une visibilité nouvelle à l’euphonium, la trompette basse et le saxhorn baryton en développant des projets de musique de chambre originaux (membre fondatrice du duo trompette basse/accordéon avec Pierre Cussac, du sextuor à vents Saxback, membre active de la Symphonie de Poche de Nicolas Simon)et participe activement à la création d’un répertoire nouveau pour euphonium avec les compositeurs Nicolas Worms, Robinson Khoury, Gabriel Philippot. Elle enregistre en 2017 un CD Live, de la création « Libertalia » de Maxime Aulio avec le TWO Orchestra. En 2019, elle intègre la prestigieuse compagnie du Hanneton de James Thierrée. Troupe métamorphorisante, carrousel énergisant, musique et corps en mouvements et décors chaotiques. Hélène se forme à la scène et au spectacle vivant auprès d’artistes comédiens, circassiens, danseurs et techniciens pour les spectacles MO’S et ROOM et part en tournée internationale de 2022 à 2024. Piquée au vif par cette expérience de la scène, entourée d’une équipe d’artistes généreux et engagés, elle développe en 2023 le Projet CL-ASH ! dans le but d’imaginer et de créer des concerts-performances créatifs, alternatifs avec comme fer de lance l’envie de participer à un monde culturel en ébullition, une volonté farouche d’ouvrir des mondes et de briser des codes. Hélène est artiste Yamaha et joue le modèle Euphonium Custom YEP-842S, elle enseigne à la trompette basse au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris depuis 2021 et la musique de chambre à la Haute école de musique de Genève depuis 2022. En apprendre plus

Pierre Fouchenneret

Professeur de Violon

Artiste insatiable, fort d’une discographie de plus d’une vingtaine de disques, il dédie plusieurs années de sa vie à l’œuvre d’un compositeur, s’entoure des plus beaux chambristes pour, le plus souvent, en graver une intégrale. En 2016, il enregistre chez Aparte l’intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven avec Romain Descharmes. En 2018, parait le premier volume d’une intégrale de la musique de chambre de Gabriel Fauré avec Simon Zaoui et Raphaël Merlin. Il se lance également avec le quatuor Strada, Eric Lesage, Florent Pujuila, Adrien Boisseau…dans le projet insensé de jouer toute la musique de chambre de Brahms. L’intégrale parait chez B-Records au cours des saisons 2018 à 2021. Au printemps 2020 parait son enregistrement des octuors de Schubert et de Raphaël Merlin aux côtés notamment de Nicolas Baldeyrou, David Guerrier ou encore Marc Desmons. Enfant prodige, Pierre Fouchenneret obtient à 16 ans son premier prix de violon et de musique de chambre au CNSM de Paris dans les classes d’Olivier Charlier et de Daria Hovora, et remporte ensuite le Grand Prix du Concours International de musique de chambre de Bordeaux, le Grand Prix Georges Enesco de la Sacem, et devient lauréat de la fondation Natixis et artiste associé de la Fondation Singer Polignac. Invité sur les scènes du monde entier, l’« archer hors norme » (Le Figaro) qu’est Pierre Fouchenneret est rapidement amené à jouer avec des musiciens d’exception tels que le Fine Art Quartet, Jean-François Heisser, Jean-Frédéric Neuburger, Zongh Xu, Julien Leroy, Nicolas Angelich…et fonde en 2013 le Quatuor Strada avec Sarah Nemtanu, Lise Berthaud et François Salque. Artiste complet Pierre Fouchenneret est reconnu par les orchestres français et internationaux pour son audace et sa vision du répertoire. Il a notamment été invité par l’Orchestre de la Suisse Romande, le Suzhou Symphony Orchestra, l’Orchestre National de Bordeaux, le Philarmonique de Brno, les Philharmoniques de Nice et de Strasbourg, le Baltic de Saint Petersbourg ou l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine. Artiste gourmand et complet Pierre Fouchenneret est reconnu par les orchestres français et internationaux pour son audace et sa vision du répertoire. Il a notamment été invité par l’Orchestre de la Suisse Romande, le Suzhou Symphony Orchestra, l’Orchestre National de Bordeaux, le Philarmonique de Brno, le Philharmonique de Nice, le Baltic de Saint Petersbourg, l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine. En apprendre plus

Ophélie Gaillard

Professeure de Violoncelle

 « Si le dessin est d’une précision calligraphique, le geste souple, direct, emporte l’auditeur dans des mouvements qui ont la fluidité d’un torrent de montagne. » Magazine Diapason, juin 2011. Un esprit d’une curiosité insatiable, le goût du risque, un appétit immodéré pour tout le répertoire du violoncelle concertant sans frontières ni querelles de chapelles, voici sans doute ce qui distingue très tôt cette brillante interprète franco-helvétique de ses pairs. Elue par un large public Révélation Soliste Instrumentale aux Victoires de la Musique Classique en 2003, elle se produit depuis lors en récital dans les salles les plus prestigieuses (Concertgebouw de Bruges et d’Amsterdam, Bozart et Place Flagey à Bruxelles, théâtres de Bordeaux, d’Avignon, de Poissy, d’Aix-en-Provence et du Châtelet, Oji Hall de Tokyo et Wigmore Hall de Londres). Enfant du baroque, Ophélie Gaillard se spécialise dans la pratique du violoncelle baroque et classique, partage bientôt la scène avec Christophe Rousset, Emmanuelle Haïm avant de fonder en 2005 Pulcinella, un collectif de virtuoses, ses complices réguliers depuis lors, tous passionnés comme elle par l’interprétation sur instruments historiques. Ses enregistrements des sonates de Vivaldi et des concertos de Boccherini et Vivaldi reçoivent les plus hautes distinctions discographiques. Lauréate du concours Bach de Leipzig en 1998, elle grave en 2000 pour Ambroisie une intégrale des suites de Bach déjà ovationnée par la presse, et réitère l’exploit en 2011 pour Aparté (Diapason d’Or, distinction dans Strad Magazine).  Parallèlement, elle est aussi l’interprète privilégiée de compositeurs actuels et grave notamment l’intégrale des suites de Britten, et Oraison de Pierre Bartholomée. Loin de délaisser la musique romantique, Ophélie Gaillard joue en soliste avec les orchestres les plus prestigieux, et grave avec succès les intégrales de Schumann, Fauré puis Chopin. Un large public plébiscite son album Dreams réalisé à Londres dans les mythiques studios d’Abbey-Road avec le Royal Philarmonic Orchestra. Pédagogue recherchée, elle donne régulièrement des masterclasses en Asie, en Amérique latine et centrale. En 2010, elle est invitée à faire partie du jury du concours de violoncelle de l’ARD de Münich. Ophélie Gaillard joue un violoncelle de Francesco Goffriller 1737 généreusement prêté par le CIC et un violoncelle piccolo anonyme flamand. Elle enseigne à la Haute école de musique de Genève depuis 2014. En apprendre plus

Claude Gastaldin

Professeur de Batterie - Rythmique de l'Inde du nord - Tablas & Konakol

Claude Gastaldin est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l'étude du rythme. Diplômé avec les honneurs en 1986 du Percussion Institute of Technology de Los Angeles (où il a travaillé notamment avec Ralph Humphrey, E. Toro, A. Acuna, J. Porcaro,...), il a débuté en 1985 une carrière internationale au cours de laquelle, batteur de différentes formations, il a joué dans de nombreux pays et participé à de nombreux enregistrements. Actuellement, il partage son temps entre une carrière de musicien compositeur au travers de multiples expériences (scènes et studio) et une intense activité pédagogique. Dans le domaine musical, il se consacre essentiellement au groupe Stoa, dont il est l’initiateur, et accompagne par ailleurs de nombreux musiciens et artistes, notamment occitans, dans leurs projets (Luc Aussibal, J. Privat, B. Manciet…). Il travaille aussi régulièrement avec les musiciens indiens N. Battacharya, J. Oumabady, M.Jadhav, L.K.Sharma et il a composé récemment plusieurs pièces pour quatuors de percussions et orchestres classiques. En ce qui concerne son activité de pédagogue : outre son poste de professeur à la Haute école de musique de Genève et des interventions ponctuelles au sein de différentes structures pédagogiques (Conservatoires, Centre de Formation, Stages et Ecoles), il est responsable pédagogique national des Hohner Sonor Music Academy. Il est également artiste-démonstrateur d'une grande marque de batterie européenne pour laquelle il effectue régulièrement des showcases.

Laurent Gay

Professeur de Direction d'Orchestre - Eléments de direction d'orchestre (pour les chef-fe-s de choeur

Titulaire de la classe de direction d’orchestre de la Haute école de musique de Genève, Laurent Gay a dirigé un très grand nombre de concerts en Europe, Asie et Amérique du Sud dans un large répertoire. Il a régulièrement dirigé, entre autres, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de chambre de Lausanne, l’Ensemble Contrechamps ou encore l’Orchestre de l’Opéra national de Lyon. Il a également dirigé l’Orchestre de chambre de Genève, l’Orchestre de la Suisse Italienne, le Sinfonietta de Lausanne, l’Orchestre de Bretagne, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre Régional de Basse-Normandie, l’Orchestre Symphonique d’Aalborg (Danemark), l’Orchestre symphonique de l’État de Bahia (Brésil), l’Orchestre Philharmonique de Deajon (Corée du Sud) ou encore l’Ensemble Orchestral de Genève (directeur artistique de 1986 à 1996) et l’Orchestre du Festival Amadeus (directeur artistique de 1999 à 2004). Laurent Gay a également dirigé de nombreuses représentations d’opéra, notamment à l’Opéra de Lausanne, l’Opéra national de Lyon ou à l’Opéra royal de Versailles. Un grand nombre des productions qu’il a dirigées a été diffusé sur plusieurs chaines de radio et télévisions nationales suisses et françaises. On retrouve également Laurent Gay dans plusieurs productions discographiques, à la tête de l’Orchestre du Festival Amadeus, de l’Ensemble Contrechamps et de l’Orchestre de chambre de Lausanne. Très engagé dans la défense de la musique contemporaine, il a conduit la création d’une trentaine d’œuvres dont l’opéra de Xavier Dayer Le Marin. Invité comme membre de jury de plusieurs concours internationaux, Laurent Gay a toujours été intéressé par l’enseignement et toujours impliqué dans ce domaine. Il a donné des masterclass et conduit des ateliers de direction dans plusieurs pays d’Europe, mais également au Brésil dans le cadre du programme NEOJIBA et en Chine au Conservatoire de Shanghai. Pédagogue reconnu, il consacre désormais une large partie de ses activités à l’enseignement de la direction d’orchestre. En apprendre plus

Patrick Genet

Professeur de violon

Né à Lausanne, Patrick Genet a débuté le violon à cinq ans et a obtenu sa virtuosité dans la classe de Thomas Füri. Il s’est ensuite perfectionné auprès de R. Shevelov et A. Grumiaux. En 1976, il a été lauréat du premier prix du concours de Jeunesses musicales suisses. Il a également remporté le prix de soliste de l’Association des musiciens suisses. Durant sa riche carrière de soliste, Patrick Genet a joué sous la direction de chefs comme Armin Jordan, Emmanuel Krivine, Uri Segal ou Thierry Fischer. Il a été premier violon solo de l’Orchestre de Chambre de Lausanne de 1987 à 1990. La musique de chambre est le pivot de l’activité de Patrick Genet. Avec le trio Musiviva dont il est membre-fondateur, il a remporté le premier prix du concours de Colmar. Il a également participé à la fondation du Quatuor Sine Nomine avec lequel il se produit régulièrement. La formation a été récompensée au Concours d’Evian par un premier prix en 1985 et a remporté le prix de la presse au Concours Borciani en 1987. De très nombreux enregistrements documentent le travail du quatuor, notamment des recueils Schubert sur l’étiquette Cascavelle, des programmes Brahms chez Claves et le quatuor Ainsi la nuit d’Henri Dutilleux pour Erato. Dès 1980 et jusqu’en 1995, Patrick Genet a enseigné au conservatoire de Fribourg. Nombre de ses étudiants ont poursuivi leurs études à Bâle, Vienne, Londres ou Bloomington, tandis que d’autres ont été engagés aux orchestres de la Tonhalle ou de l’Opéra de Zürich. Professeur de musique de chambre à la Haute École de musique de Lausanne, il enseigne depuis 1995 le violon à la Haute école de musique de Genève. En apprendre plus

Romain Guyot

Professeur de clarinette

Romain Guyot remporte en 1996, premier nommé, les prestigieuses Young Concert Artists International Auditions à New York. Remarqué à dix-sept ans par Claudio Abbado au sein de l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne, il a été clarinette solo de l’Opéra National de Paris (1991-2001) puis du Mahler Chamber Orchestra (2003-2006). En 2008, c’est le magnifique Chamber Orchestra of Europe (COE) qui le choisit pour être son nouveau clarinette solo. Romain Guyot est conseiller artistique pour Buffet Crampon et Rico International. Depuis 2009, il est professeur à la Haute école de musique de Genève. En apprendre plus

Joshua Hyde

Professeur de Saxophone - Musique de chambre avec Saxophone - Musique de Chambre Contemporaine

Joshua Hyde est saxophoniste, improvisateur et compositeur. Reconnu à l’international comme interprète de musique contemporaine, il est co-directeur artistique et saxophoniste de l’ensemble de musique parisien soundinitiative, et membre du duo scapegoat avec le percussionniste canadien Noam Bierstone. Membre du premier ensemble Australien de musique contemporaine Elision, il est également invité à jouer avec les plus grands ensembles en Europe tels que Klangforum Wien, Musikfabrik, Ensemble Nadar et l’Ensemble Intercontemporain. Joshua a enregistré chez Kairos, Integrated Records, NMC, HCR, Wergo et Torpor Vigil. Ses collaborations avec des compositeurs du monde entier ont généré une longue liste de créations. Aussi à l’aise dans le monde de l’improvisation, son dernier disque chez Integrated Records, Sol, est une série de réflexions improvisées. Particulièrement intéressé par la création de contextes de performance immersifs, ses compositions incorporent souvent ses propres vidéos et arts visuels. En 2018 le New Thread Quartet a créé Bring mir einen Engel zuück au DiMenna Center à New York City, et en 2017 une partie de la série Vertical Horizons a été créée par l’ensemble Son d’Arte à la Casa da Musica à Porto. Joshua a été invité à jouer et enseigner dans des universités du monde entier telles que Harvard, Oxford et Stanford. Joshua fait également partie de l’équipe de direction artistique de l’Asia Pacific Saxophone Academy. En 2011 il a remporté le Premier prix et le Prix du Public au 3e Concours International de Saxophone Jean-Marie Londeix, et en 2014 il a été lauréat du Kranischteiner Musik Preis au Darmstädter Ferienkurse. Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en saxophone (classe de Claude Delangle), musique de chambre (classe de Hae-Su Kang et Fredéric Stochl) et improvisation générative (classe de Vincent LeQuang et Alexandros Markéas), il a également étudié au CRR de Bordeaux (classe de Marie-Bernadette Charrier), CRR de Versailles (classe de Vincent David), et au Victorian College of the Arts in Melbourne (classes de Barry Cockroft et Ian Godfrey). En apprendre plus

Ori Kam

Professeur d'Alto

Considéré par le New York Times comme « une présence sur scène attractive et engagée », l’altiste Ori Kam s’est produit en solistes sur les scènes les plus prestigieuses. Ori Kam est né en 1975 de parents Israéliens à La Jolla et a grandi en Israël. Il commence à étudier la musique à l’âge de 6 ans et commence à jouer de l’alto à 15 ans. En Israël, il étudie auprès du professeur renommé Chaim Taub, puis à la Manhattan School of Music in New York auprès de Pinchas Zukerman et enfin auprès de Wilfried Strehle à l’Universität der Künste de Berlin. Il fait ses débuts à l’âge de 16 ans au sein de l’Orchestre philharmonique d’Israël qui le réengage immédiatement. Depuis lors, Ori Kam donne de nombreux récitals aux États-Unis, en Europe et en Israël. Sa prestation au Weill Recital hall (Carnegie Hall) a fait l’éloge de la critique, qui dépeint Ori Kam comme « un altiste soliste rare » au jeu « empreint à la fois de maturité et d’exubérance juvénile ». Passionné de musique de chambre, Ori Kam joue au sein du Jerusalem String Quartet. Il est le fondateur de la Société israélienne de musique de chambre et faisait partie du Whitman String Quartet, lauréat du prix de la Fondation Naumburg. Il se produit par ailleurs aux côtés d’artistes tels que Pierre Boulez, Daniel Barenboim, Isaac Stern, Andras Schiff, Itzhak Perlman ou Pinchas Zukerman. Il donne des concerts avec la Chamber Music Society of Lincoln Center et est invité par de nombreux festivals. Ori Kam a reçu plusieurs titres et récompenses, dont le Prix Suisse au Concours international de Genève, le prix Paganini du Concours Lionel Tertis et, en 1995, le prix du concours de concerto de l’École de musique de Manhattan. En 2010, le Grand prix de la fondation S&R Washington lui est attribué. Il est par ailleurs au bénéfice d’une bourse d’études de la Fondation culturelle israélo-américaine de 1990 à 2000. Il enseigne l’alto depuis 2010 à la Haute école de musique de Genève. Il signe un premier enregistrement commercial en 2007 sous le label « Berlin Classics », avec le Double concerto pour alto et clarinette de Bruch, qu’il enregistre avec sa sœur Sharon. Un CD comprenant 12 Fantaisies de Telemann pour alto solo suit en 2010 sous le même label. On peut également l’entendre sous les labels Decca et Naxos. Il effectue par ailleurs régulièrement des enregistrements pour Harmonia Mundi avec le Jerusalem Quartet.

Patrick Lehmann

Responsable du département des instruments de l'orchestre

Patrick Lehmann est né à La Chaux-de-Fonds, il commence la trompette à l’âge de huit ans. Le jazz devient très vite sa première passion et il suit parallèlement des études de musique classique d’abord dans sa ville natale, puis à Versailles et Lausanne. La musique ancienne (sur copie d’instrument d’époque), la musique contemporaine et le jazz font partie de son horizon culturel. Partenaire de jazzmen réputés, il joue notamment avec le Big band de l’UER (Union Européenne de Radio-Télévision). Il effectue des concerts et un enregistrement CD lors d’une tournée au Canada et participe au Festival de jazz de Montreux. Par la suite, Patrick Lehmann devient membre de l’Orchestre Suisse du Festival de Lucerne. Musicien d’orchestre, chambriste et soliste il se produit en Suisse et à l’étranger (Corée, USA, Canada, Japon, France, Italie, Allemagne, Pologne, Luxembourg, etc.) et réalise de nombreux enregistrements (jazz, baroque et musique contemporaine), dont certains sont primés (quatuor de cuivres Novus) par la critique internationale. Actif sur la scène baroque il joue avec divers ensembles européens. Sa profession d’enseignant l’a mené à collaborer avec El Sistema à Caracas au Venezuela, et dans le cadre de sa fonction à la HEM il tisse des liens étroits avec NEOJIBA à Salvador de Bahia et le Conservatoire national Edward Saïd de Palestine.

Antoine Marguier

Professeur de Clarinette basse / Musique de chambre pour bois / Traits d'orchestre en section ou en pupitre (vents) / Lecture à vue (orchestre)

Diplômé de clarinette et musique de chambre du CNSM de Lyon, Antoine Marguier commence sa carrière sous la direction de Claudio Abbado au sein de l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne et du Gustav Mahler Jugend Orchester. A l’âge de 22 ans, il est engagé à l’Orchestre de la Suisse Romande comme clarinette basse solo, un poste qu’il occupera pendant 16 ans. Il a 27 ans lorsque sa passion pour la musique d’ensemble et sa soif de transmettre le conduisent à rejoindre la HEM en tant que professeur de clarinette basse d’abord, puis de musique de chambre et traits d’orchestre, ainsi que chef d’orchestre lors d’une tournée en Chine notamment. Dans le cadre des collaborations internationales de l’école, il a donné des master-classes au Yong Siew Toh Conservatory of Music de Singapour, à la Seoul National University, au Conservatoire Central de Pékin et à la Jerusalem Academy of Music and Dance. Parmi ses mentors et professeurs figurent notamment les chefs d’orchestre David Zinman, Roberto Benzi, James Levine et Kurt Masur. Parallèlement à son activité internationale de chef d’orchestre invité, Il a occupé les postes de chef résident de l’Orchestre National de Lyon, directeur musical de l’Orchestre du Conservatoire de musique de Genève et du Seoul International Community Orchestra. A Genève où il réside, il est par ailleurs le fondateur et chef de la Compagnie du Rossignol et de l’Orchestre des Nations au pupitre duquel entre autres il a eu l’occasion d’accompagner de grandes personnalités du monde musical telles que Renée Flemming, Khatia Buniatishvili, Maxim Vengerov, Gautier Capuçon, Alexandra Conunova, Barbara Hannigan, Miloš Karadaglić ou encore Pretty Yende. A Genève toujours, Antoine est membre du Club Diplomatique et du Cercle des Entrepreneurs. site internet : www.antoine-marguier.ch 

Gérard Métrailler

Professeur de trompette

Débutant sa trajectoire musicale à l’harmonie de Chalais puis membre du Brass Band 13 Étoiles, Gérard Métrailler poursuit ses études musicales au Conservatoire de musique de Genève avec Mario Alberti puis dans la classe de Michel Cuvit avec qui il obtient un Diplôme mention très bien (1985) suivi d’un Premier Prix de Virtuosité (1988). Avant d’avoir terminé ses études, il se voit confier (1987) le poste de trompettiste soliste remplaçant à l’Orchestre de la Suisse Romande. En 1987 à Genève, il remporte le 2e prix au Concours International d’exécution musicale, en 1988, le 2e prix du Concours Maurice André à Paris. Il a également reçu en 1989 la Médaille de bronze du Festival international de Jeunes solistes de Bordeaux. Son répertoire comporte les grands concertos (Haydn, Hummel, Tomasi) mais laisse une place importante aux compositeurs suisses (Hindemith, Zbinden, Schmidt). Il brille également dans les pièces pour trompette et orchestre de chambre ou orgue (Albinoni, Bach, Tartini, Vivaldi). Il est actuellement trompettiste à l’Orchestre de la Suisse Romande, premier trompettiste de l’ensemble de musique contemporaine Contrechamps et membre du Quintet du Rhône. Gérard Métrailler donne des Masterclasses en Suisse, en France, en Italie, en Nouvelle-Zélande et au Brésil. Il est professeur de trompette à la Haute école de musique de Genève depuis 1994.

Alexei Ogrintchouk

Professeur de Hautbois

Né à Moscou en 1978, Alexei Ogrintchouk fait ses études à l’Ecole de Musique Gnessin à Moscou, dans la classe du Professeur I. Pushechnikov. En 1995, une bourse d’études du gouvernement français lui permet d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Maurice Bourgue, Jean-Louis Capezzali et Jacques Tys. En 1999, il obtient deux premiers prix à l’unanimité du jury du CNSM en hautbois et en musique de chambre. Lauréat du Concours National d’instruments à vent de Russie (1er Prix en 1991), du Concours International “Concertino-Prague” (1992), du Concours International UFAM de Paris (1er prix en 1997), il remporte en 1998 le Premier Prix et les prix spéciaux du Concours International CIEM de Genève. En 1999, il gagne le Prix Européen “Juventus”. Sous l’égide de l’UNESCO, avec la Fondation Les Nouveaux Noms, comme soliste du Gnessin Virtuosi Chamber Orchestra et, en duo avec Vladimir Spivakov, Alexei Ogrintchouk part en tournée dans de nombreux pays. Comme soliste et chambriste, il se produit avec des musiciens tels que Radu Lupu, Gidon Kremer, Vladimir Spivakov, Christophe Coin, les Quatuors Kocian et Sine Nomine. Il a joué sous la direction de chefs tels que Fabio Luisi, Kent Nagano, Albert Kaiser, et avec de nombreux orchestres. Il a été l’invité de plusieurs festivals de renom. En mai 1999, Alexei Ogrintchouk est choisi comme premier hautbois solo de l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam sous la direction de Valery Gergiev. Depuis l’année 2000, il est soutenu par la Fondation NATEXIS. Au cours de la saison 2000/2001, il a été choisi comme artiste de l’émission Rising Star, ce qui l’a conduit dans des salles prestigieuses telles que le Carnegie Hall de New York, Wigmore Hall de Londres, Musikverein de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam et Cité de la Musique à Paris. En janvier 2002, il reçoit deux Victoires de la Musique Classique : celle de la catégorie “Révélation Artiste Etranger de l’Année” ainsi que celle décernée par le public. Alexei  Ogrintchouk succède dès la rentrée 2011 à Maurice Bourgue à la Haute école de musique de Genève. En apprendre plus

Sergey Ostrovsky

Professeur de Violon

Sergey Ostrovsky est né en 1975 à Ninji Novgorod dans une famille de musiciens. Son premier professeur de violon a été David Lapidus. Il étudie ensuite avec Lazar Gantman et Yury Gluchovsky avant d’émigrer en Israël avec sa famille et d’y continuer sa formation auprès de Yair Kless et d’Irina Svetlova. En 1996, il fonde le quatuor Aviv avec lequel il se forme d’abord à la Haute école de Cologne avec des membres du quatuor Alban Berg, et au Conservatoire de Rotterdam avec des membres du quatuor Daniel. Enfin, il prend part à des cours de maître avec notamment Isaac Stern, Hermann Krebers, Dorothy Delay ou Ivry Gitlis. Il a remporté avec le quatuor Aviv le Concours de musique de chambre de Melbourne (un grand prix et quatre prix spéciaux), le Concours de quatuors à cordes de Bordeaux, le Concours national Aviv à Tel Aviv et le prix Rodolfo Lipizer. Que ce soit en tant que chambriste ou en soliste, Sergeï Ostrovsky s’est produit dans les plus grandes salles (Carnegie Hall à New York, la Bibliothèque du Congrès à Washington, Wigmore Hall à Londres, l’Auditorium du Louvre et le Théâtre du Châtelet à Paris, l’opéra de Sydney) et dans de très nombreux pays (Israël, Allemagne, Autriche, Royaume-Uni, France, Irlande, Chine, Canada ou Brésil). Son répertoire en solo compte, entre autres, Bach, Beethoven, Mendelssohn, Lalo, Chausson ou Sibelius. Il a également joué avec un grand nombre d’orchestres dirigés par des chefs comme Zubin Mehta, Yoel Levi, Philippe Entremont, Maxim Vengerov et Uriel Segal. Sergeï Ostrovsky a enregistré pour Naxos et EMI Classics, notamment avec Maxim Vengerov et l’UBS Verbier Chamber Orchestra. Il est premier violon du quatuor Aviv avec lequel il joue les grands quatuors classiques et romantiques et premier violon solo de l’Orchestre de la Suisse Romande. Il joue un Giovanni Grancinno de 1716 et enseigne le violon à la Haute école de musique de Genève, sur son site neuchâtelois. En apprendre plus 

Tedi Papavrami

Professeur de Violon

Arrivé très jeune en France, Tedi Papavrami découvre un pays et une culture qui lui sont totalement étrangers. Sa curiosité naturelle et son besoin d'apprivoiser la langue française pour pouvoir faire de ce pays le sien, une grande solitude aussi au départ, le pousse à dévorer les livres, toujours en français : Stendhal, Proust, Flaubert, Dostoïevski, Tchekhov, Kafka... Une curiosité dépassant les frontières, alliée à des exigences intellectuelles et artistiques, lui permettant de franchir la distance entre son domaine d'origine et d'autres horizons, singularisent cet interprète rare dans le monde musical. C'est donc tout naturellement qu'en 2000, après la disparition du traducteur albanais J. Vrioni, il reprend le flambeau de la traduction de l'œuvre d'Ismaïl Kadaré, qu'il avait connu enfant, en Albanie. Cette échappée dans le monde littéraire devient aussi pour lui un moyen "d'exister professionnellement pour la première fois en dehors du violon". En 2013 elle se poursuit à travers l’écriture de «Fugue pour Violon Seul» aux éditions Robert Laffont. Unanimement salué par la presse, ce récit autobiographique, raconte son parcours d'enfant prodige en Albanie et son passage à l'Ouest, vers la liberté. Cette diversification n’aurait pourtant pas été possible sans une précocité et une concentration singulières sur le violon, dès ses jeunes années. L’instrument, qui depuis toujours a fait partie de sa vie, lui est transmis à l’âge de 5 ans par son père, brillant professeur, ayant une longue expérience pédagogique. Les progrès de Tedi sont rapides : trois ans plus tard il joue en concert, avec orchestre les Airs bohémiens de Sarasate. À onze ans, il interprète en public le Concerto n°1 de Paganini avec la redoutable cadence d’Emile Sauret. En 1982 en Albanie, pays coupé du monde, il est remarqué par le flûtiste Alain Marion qui le fait inviter à Paris en qualité de boursier du gouvernement français. Il y devient l'élève de Pierre Amoyal au C.N.S.M de Paris pendant 4 années. A la fin de son parcours d’étudiant, à l’âge de 15 ans, c’est seul que Tedi poursuit son développement musical et instrumental. Peu avant, avec ses parents, il fuit le régime communiste en vigueur en Albanie pour s’installer avec eux en France. Des sanctions très lourdes s’exercent en représailles sur le reste de la famille demeurée en Albanie, et ce, jusqu’à la chute du régime communiste en 1991.Tedi et ses parents quittent Paris, afin de ne pas se trouver à portée des fonctionnaires de l’ambassade d’Albanie à leur recherche et s’installent à proximité de Bordeaux. A la faveur de plusieurs prix, T. Papavrami entame à partir des années 1990 une carrière de soliste et de musicien de chambre. Il a collaboré depuis en tant que soliste avec des chefs d’orchestre tels que K. Sanderling, A. Jordan, E. Krivine, M. Honeck, F.X. Roth, Th. Fischer, G. Varga, M. Aeschenbacher… En musique de chambre, Il est durant 9 ans membre du Quatuor Schumann, formation avec piano, et il se produit en concert ou au disque avec des partenaires tels que Philippe Bianconi, Gary Hoffman, Marc Coppey, Nelson Goerner, Martha Argerich, Maria Joao Pires, Viktoria Mullova, Paul Meyer ou Lawrence Power. Désormais installé à Genève en Suisse, Tedi occupe un poste de professeur de violon à la H.E.M. Il joue sur un violon construit en 2022 à son attention par le luthier David Leonard Wiedmer. En apprendre plus

David Pia

Professeur de Violoncelle

David Pia a grandi à Bâle et a étudié avec Antonio Meneses à l'Université de musique de Bâle et avec Clemens Hagen à l'Université Mozarteum de Salzbourg. Au cours de ses études, il a été violoncelliste solo dans l'Orchestre des Jeunes Gustav Mahler et a travaillé avec des chefs d'orchestre tels que Claudio Abbado, Herbert Blomstedt ou Philippe Jordan. En 2006, il devient membre de l'Académie Karajan de l'Orchestre philharmonique de Berlin, décide cependant, d'accepter le poste de violoncelliste solo de l'Orchestre de la radio de Munich. Un an plus tard, il ressort lauréat du Concours international Tchaïkovski de Moscou, où il a également reçu le prix pour la meilleure interprétation de l'œuvre commandée. En 2010, David Pia assiste son ancien professeur Antonio Meneses à la Haute École des beaux-arts de Berne et dispense, en parallèle, des master class à la Kronberg Academy, à la Haute École de Musique de Fribourg-en-Brisgau, et dans divers festivals du monde entier. En 2012, une tournée de concerts avec la violoniste Sarah Chang et le Moscow Virtuosi Chamber Orchestra l'a conduit dans les plus grandes salles de concert de Suisse. Il a donné des concerts en tant que soliste, entre autres, avec l'Orchestre symphonique de Bâle, l'Orchestre symphonique de Berne, la Camerata de Lausanne, la Philharmonie d'Essen et l'Orchestre symphonique de Munich. En tant que partenaire en duo avec Bobby McFerrin, il s'est produit avec l'Orchestre de la radio de Munich, avec les "Young Artists in Concert" à Davos, mais également, au "Septembre Musical" à Montreux, au "Ravinia Festival" et au "Chamber Music connects the World" à Kronberg. D’autres partenaires musicaux étaient Kit Armstrong, Daishin Kashimoto, Menahem Pressler et Antoine Tamestit. L'ambassade de Suisse à Londres a décerné à David Pia le "Swiss Ambassador's Award" en 2015, après quoi il a entamé une tournée de concerts au Royaume-Uni, et s’est produit au célèbre Wigmore Hall de Londres. David Pia occupe le poste de premier violoncelliste solo du Staatstheater am Gärtnerplatz de Munich depuis 2016 et depuis 2022 il est au même post dans l’Orchestre Symphonique de Berne BSO. Il a été nommé professeur à la Haute École de Musique de Genève en 2018. En plus du célèbre violoncelle Stradivari "De Kermadec Bläss" de 1698, David Pia joue un violoncelle de Giovanni Grancino de 1697. Tadition et vision se rejoignent chez David Pia ; il fait le pont entre la vénération pour son grand-père, Karl Richter, le légendaire chef d'orchestre et organiste munichois de Bach, et un avenir dont la perspective est sans fin. Pour lui, il est vital d'étendre le répertoire familier par l'ajout de pièces intéressantes et de ne jamais perdre de vue l'aventure que pose l'inconnu. En apprendre plus

Quatuor Voce

Quatuor en résidence

Lauréats de nombreux concours internationaux, les membres du Quatuor Voce ont non seulement à cœur de défendre les grandes pièces du répertoire classique mais aussi de défricher de nouvelles terres en s’aventurant là où leur curiosité les pousse et interprètent régulièrement la musique de compositeurs d’aujourd’hui. La qualité de leurs prestations leur a valu des tournées dans le monde entier alors que leurs enregistrements consacrés à Schubert, Beethoven, Mozart, Brahms, Bartók, Janáček et Schulhoff sont salués et recommandés par la presse internationale (The Strad, Télérama, Sud-deutsch Zeitung, Diapason, The Guardian). Formés auprès du Quatuor Ysaÿe, de Günter Pichler (Quatuor Alban Berg), et d’Eberhard Feltz, les Voce tiennent à transmettre leur savoir-faire et leur passion pour la musique de chambre aux plus jeunes générations et disposent de solides références en matière de pédagogie. Ils enseignent depuis 2010 dans le cadre de parcours de musique de chambre, en lien avec ProQuartet, et créent dans la ville de Vendôme en 2017 un festival-académie consacré à la musique de chambre, Quatuor à Vendôme. La présence du Quatuor Voce au sein de la HEM est une opportunité unique pour les étudiants de bénéficier d’une formation pratique et théorique complète. Dispensé par un ensemble expérimenté connaissant parfaitement toutes les facettes du métier de musicien, l’enseignement du quatuor à cordes promet de s’inscrire dans la droite ligne de la vision éclairée de Gábor Takács-Nagy.

Alexander Rozhdestvenskiy

Professeur de Violon

Sasha Rozhdestvensky est considéré comme l’un des meilleurs violonistes russes d’aujourd’hui : Yehudi Menuhin disait de lui qu’il était « l’un des violonistes les plus talentueux et les plus raffinés de sa génération ». Il a étudié à l’Ecole Centrale de Musique de Moscou, au Conservatoire de Moscou, au Conservatoire de Paris et au Royal College of Music de Londres. Sasha Rozhdestvensky s’est produit internationalement avec des orchestres renommés tels que les Bayerische Staatsorchester, Boston Symphony Orchestra, Chamber Orchestra of Europe, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, Israel Philharmonic Orchestra, London Symphony Orchestra, l’Orchestre de “La Scala”, l’orchestre du Mariinsky, Royal Philharmonic Orchestra, Tonhalle Orchestre Zurich, Sydney Symphony Orchestra, Yomiuri Nippon Symphony Orchestra, Vladimir Ashkenazy,  Jean Claude Casadesus, Valery Gergiev, Theodor Guschlbauer, Vernon Handley, Louis Langree, Jacques Mercier, Gennady Rozhdestvensky, Giuseppe Sinopoli, Gerard Schwartz, Yuri Simonov, Christopher Warren-Green, Vladimir Jurowski, sont parmi les chefs d’orchestre avec lesquels Sasha Rozhdestvensky a travaillé. Il a enregistré pour plusieurs labels : Chandos, pour qui il a gravé le Concerto Grosso No.6 d’Alfred Schnittke écrit spécialement pour lui et Viktoria Postnikova. Chez Nimbus, il a enregistré avec son père le Concerto N1 de Chostakovitch et le Concerto de Glazounov. L’intégrale de l’œuvre pour violon et piano de Ravel pour Praga Digitals ainsi que pour Delos, l’intégrale de l’œuvre pour violon et piano de Tchaïkovski, en compagnie de la pianiste Josiane Marfurt, sonates de Chostakovitch avec Jeremy Menuhin, les premières mondiales avec les sonates de Myaskovsky, Shebalin et Nechaev avec Viktoria Postnikova et dernièrement en premiere mondiale le concerto de John Mayer avec orchestre de BBC pour FHR.  Sasha Rozhdestvensky est invité d’importants festivals, en particulier le BBC Proms (London), Tanglewood, Schleswig-Holstein, Gstaad, Colmar, Ravinia, Florida, Lockenhaus, Montreux, Rheingau, et a joué dans les grandes salles prestigieuses comme le Carnegie Hall, le Royal Albert Hall, le Barbican et le Festival Hall London, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Berlin Philharmonie, le Suntory Hall Tokyo, la Salle Pleyel et le Théâtre du Chatelet Paris, le Mann Auditorium de Tel-Aviv, la Scala de Milan, et ce, toujours avec un immense succès. Parmi ses partenaires de musique de chambre, on compte entre autres Marc Coppey, Gary Hoffman, Steven Isserlis, Christian Ivaldi, Josiane Marfurt, Jeremy Menuhin, Kun Woo Paik, Michel Portal, Viktoria Postnikova, Michael Rudy. L’engagement de Sasha Rozhdestvensky pour la musique contemporaine est mis en valeur par la proche relation qu’il a pu établir avec des compositeurs tels qu’Alfred Schnittke, Arvo Pärt, Sofia Gubaidulina, Giya Kancheli et Ian Venables. Par ailleurs, il se consacre également à la musique traditionnelle d’Amérique Latine avec l’ensemble « Ambar » (disque El Diablo Suelto  pour Delos et O voo da mosca pour FHR) En apprendre plus

Denis Severin

Professeur de Violoncelle

Denis Severin a fait ses études au Conservatoire Tchaïkovski à Moscou avec D. Miller puis à la Haute école de musique de Genève avec Daniel Grosgurin et à l’Académie de Musique de Bâle avec Thomas Demenga Il obtient les diplômes d’enseignement et de soliste avec mention. Il se perfectionne ensuite à la Schola Cantorum Basiliensis (en violoncelle baroque, musique de chambre, quatuor à cordes) auprès de Christophe Coin. Il a également suivi des masterclasses auprès de J. Starker, N. Gutman, T. Mørk, A. Bylsma, A. Meneses, G. Hoffman, W. Böttcher et B. Mate. Lauréat de concours internationaux, D. Severin s’est produit régulièrement en tant que soliste, notamment avec l’Orchestre National d‘Ukraine, l’Orchestre Européen des Jeunes, Les Solistes de Kiev, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Symphonique de Bâle, l’Orchestre de Chambre de Pskov (Russie), la Philharmonie de Charkov (Ukraine). En tant que chambriste, il joue avec de nombreux ensembles. Il est régulièrement invité par des Festivals en Allemagne, Hollande, France, Suisse, Autriche, Italie, Suède, Russie, Espagne, Ukraine, Espagne, Serbie, Singapour, Pologne, Turquie et Angleterre. De nombreux enregistrements témoignent de son travail, notamment un programme Rachmaninov pour violoncelle et piano chez Sony et les concertos brandebourgeois pour Naxos avec les Swiss Baroque Soloists (disque nommé pour un Grammy award). Depuis 2006, il enseigne le violoncelle et la musique de chambre à l’Académie Internationale de Musique d’Été au Château de Beuggen (Allemagne). Il est régulièrement professeur invité pour le violoncelle et la musique ancienne à la Haute École Nationale de Musique de Kiev et à l’Université des Arts de Charkov (Ukraine). Il est professeur de violoncelle à la Haute École des Arts à Berne et dirige une classe de violoncelle à la Haute école de musique de Genève, sur son site de Neuchâtel. Denis Severin joue un Jean-Nicolas Lambert de 1750 et un Vincenzo Panormo de 1800. En apprendre plus

Philippe Spiesser

Professeur de Percussion - Musique de chambre avec Percussion - Coordinateur de la classe de percussion

Plus qu'un percussionniste Philippe Spiesser est un musicien atypique et captivant. Issu d'une famille de musiciens, il étudie la percussion au Conservatoire de Musique de Strasbourg. Lauréat du Concours Européen des Jeunes Talents en 1997, il a su rester en mouvement en multipliant les nouvelles expériences et les rencontres avec des créateurs de toutes origines. Pédagogue unanimement reconnu, Philippe Spiesser est, depuis 2009, professeur de percussion et coordinateur de la classe de percussion à la Haute école de musique de Genève (HEM). Auparavant, il a enseigné à l'Université Alfonso X de Madrid, au Conservatoire Supérieur de Musique de Palma de Majorque, au Conservatoire National de Région de Perpignan. Il donne de nombreuses Masterclasses à travers le monde : Juilliard School à New-York, McGill à Montreal, Royal Academy of Music à Londres, Esmuc à Barcelone, Conservatoire Royal à Bruxelles, Santa Cecilia à Rome, Musik Hochschuhle à Stuttgart, Mannheim, et Karlsruhe, CNSMDP de Paris, Conservatoire de musique de Chine et Conservatoire central de Pékin, Conservatoires Supérieurs de Shanghai, Sheynyang et Dalian, Université de musique de Honk Kong, Université de musique de Lima, Université de musique d'Izmir... Depuis 2012, Philippe Spiesser mène plusieurs projets de recherche sur les nouvelles technologies musicales et la captation de gestes comme le projet GeKiPe développé à HEM en partenariat avec l'IRCAM Centre Pompidou de Paris et l'Ensemble Flashback. Grâce à ce travail, il est le dédicataire et interprète de nombreux spectacles immersifs et multimédia écrits pour cet outil de captation gestuelle. En 2022, il crée Virtualis, le nouveau concerto pour percussion solo, ensemble, vidéo et captation gestuelle avec l'outil Gestrument, inventé et développé par Jesper Nordin. Ses recherches l'ont également amené à travailler avec le Centro Ricerche Musicali de Rome, où il a développé un répertoire soliste avec deux instruments acoustiques, le SkinAct et le Feed Drum, traités par l'électronique et inventés par Michelangelo Lupone. Musicien polymorphe, il se produit à travers le monde dans de nombreux festivals internationaux tels Electronic Music Week à Shanghai, Percussion Festival à Pékin, Musicá à Lima, Arte Scienza et RomaEuropa à Rome, Ars Musica à Bruxelles, Musica à Strasbourg, Présences à Paris, Ritmo Vital à Madrid, Gaida Festival à Vilnius, Italy PAS à Pescara, CERN Festival et Archipel à Genève, Aujourd’hui Musiques à Perpignan, Memmix à Palma de Mallorca, Ponte à Ulm, Frequenz à Kiel...  où il promeut le nouveau répertoire et des créations de Ph. Hurel, P. Jodlowski, J. Nordin, A. Schubert, M. Matalon, B. Mantovani, Ph. Manoury, B. Letort, K. Narita, JM. Lopez Lopez, M. Lupone, A. Vert. Philippe Spiesser est également invité à jouer en soliste avec des orchestres Lemanic Modern Ensemble, Norbotten NEO, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Camerata de France, Orchestre symphonique de Pékin et de Shenyang. Jury dans de nombreux concours internationaux, Shanghai IPEA, Beijing PAS, Palma IMC, Italy PAS... Il a été en 2019, président du jury du Concours International de Genève. En apprendre plus 

Nurit Stark

Professeure de Violon

Née en Israël, la violoniste et altiste Nurit Stark reçoit son éducation musicale à Tel Aviv, Berlin et Cologne avec Ilan Gronich, Haim Taub et le Quatuor Alban Berg. Suite à sa première apparition en tant que soliste à l'âge de 16 ans dans le premier Concerto pour violon de Paganini avec l'Orchestre philharmonique d'Israël, elle ne cesse de se perfectionner et continue de se produire dans le monde entier. En tant que chambriste, elle collabore notamment avec le pianiste Cédric Pescia et la soprano Caroline Melzer avec laquelle elle se produit dans les festivals Lockenhaus Kammermusikfest, Schleswig Holstein, Rheingau, Wien Modern, Donaueschinger Musiktage. Sa passion pour la musique contemporaine l'amène à donner des premières mondiales et à collaborer avec des compositeurs tels que Sofia Gubaidulina, György Kurtág, Viktor Suslin, Peter Eötvös, Carola Bauckholt, Jennifer Walsh, Younghi Pagh-Paan, Isabel Mundry et Georg Nussbaumer. Elle participe, en outre, à des projets scéniques d'avant-garde alliant musique et théâtre et crée avec les plasticiens Isabel Robson & Susanne Vincenz Roundhouse Reverb une installation vidéo sur la musique de György Kurtág. Nurit Stark est lauréate des concours internationaux George Enescu, Leopold Mozart et Ibolyka Gyarf. Son premier enregistrement en solo sort au printemps 2022 et comprend des œuvres solos pour violon/alto de Béla Bártok, György Ligeti, Sándor Veress et la première mondiale d’Adventures of the dominant seventh chord dédiées à Nurit Stark par Peter Eötvös. En 2019, elle est nommée professeur de violon à l'Université d'État de Stuttgart pour la musique et les arts du spectacle. Nurit Stark joue un violon P. Guarneri di Mantova, 1710. En apprendre plus

Máté Szücs

Professeur d'Alto

L'altiste d'origine hongroise Máté Szücs a mené une carrière primée de soliste, de chambriste et d'instrumentiste d'orchestre. Máté a été alto solo de l'Orchestre philharmonique de Berlin de 2011 à 2018, où il s'est également produit en tant que soliste dans le Concerto pour alto de Bartók en septembre 2017. Máté avait dix-sept ans lorsqu'il est passé du violon à l'alto et a obtenu le diplôme du Conservatoire royal de Bruxelles et du Conservatoire royal des Flandres à Anvers avec la plus haute distinction. Il entreprend ensuite une session à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Waterloo, en Belgique, où il obtient son diplôme, également avec la plus haute distinction. En tant que chambriste, Máté a été membre de divers ensembles de chambre, dont l'ensemble Mendelssohn, le quatuor de pianos Con Spirito, le Trio Dor, l'ensemble Enigma et l'ensemble "Fragments". Il a travaillé avec des musiciens de renom tels que Janine Jansen, Frank-Peter Zimmermann, Christian Tetzlaff, Vadim Repin, Ilja Gringolts, Vladimir Mendelssohn, László Fenyő, Kristof Baráti et István Várdai, Camille Thomas, Kirill Troussov et Julien Quentin. En plus de se produire en solo avec l'Orchestre philharmonique de Berlin, il a joué avec des orchestres tels que l'Orchestre philharmonique royal des Flandres, les "Bamberger Symphoniker", la "Sächsische Staatskapelle Dresden", l'Orchestre de la radio de Francfort et la "Deutsche Kammerphilharmonie Bremen", où il était également alto solo. Depuis 2006, Máté est professeur régulier au festival d'été de musique de chambre "Thy Masterclass" au Danemark et, entre 2012 et 2014, il a également enseigné au festival Britten-Pears à Aldeburgh, en Angleterre. Il a enseigné deux ans à l'Université de musique de Sarrebruck, entre 2014 et 2018 à l'Académie Karajan de l'Orchestre philharmonique de Berlin, entre 2015 et 2018 à la "Hanns Eisler Université de musique de Berlin et, entre 2015 et 2016, l'Académie de musique de Budapest. Máté donne des masterclasses dans le monde entier, notamment à New York, Los Angeles, Michigan, Londres, Berlin, Bruxelles, Shanghai, Taipei, Séoul et Tokyo. Depuis 2018, il est professeur d'alto à la Haute école de musique de Genève.

Mirela Vedeva Ruaux

Professeure de Contrebasse

Mirella Vedeva a reçu un prix de virtuosité au Conservatoire de Genève et est diplômée du Concours International de Contrebasse Giovanni Bottesini. Michel Plasson qui l’a remarquée lors de ce concours l’engage comme soliste à l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Elle a également collaboré avec d’autres formations symphoniques comme l’Orchestre de la Suisse Romande de Genève, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de Chambre de Genève et la Sinfonietta de Lausanne. Sa passion à transmettre son savoir instrumental la pousse vers l’enseignement. Au Conservatoire de Genève et à l’Accademia , elle crée des classes pour très jeunes contrebassistes dès l’âge de six ans. En charge de la direction de l’Orchestre de l’Ecole de Musique du Conservatoire de Genève, elle réalise de nombreux projets éducatifs. À la Haute école de musique de Genève (HEM) elle reçoit des étudiants du monde entier, perpétuant la tradition d’excellence de l’école de son mentor Franco Petracchi. Elle est aussi professeure au Conservatoire Supérieur de Saragosse. Invitée pour de nombreuses Masterclasses en Italie, en Espagne, en France, en Suisse ou en Chine, ses talents de pédagogue sont unanimement reconnus. Enfin son activité de soliste et de chambriste lui ont permis de récolter de nombreux succès tant en Suisse qu’à l’étranger.

Afonso Venturieri

Professeur de Basson

Afonso Venturieri est né à Belém (Brésil). Bénéficiaire d’une bourse d’étude du gouvernement allemand, il entre dans la classe de Helman Jung à la Hochschule für Musik de Detmold où il passe l’examen de Künstlerische Reifeprüfung avec haute distinction en 1984. Il achève sa formation auprès de Milan Turkovic, à la célèbre Hochschule für Musik du Mozarteum de Salzbourg. Il remporte en 1989 le Premier Prix du Concours International pour instruments à vent organisé par l’Union suisse des artistes musiciens (USDAM). Après avoir été bassoniste à l’Ensemble Modern de Francfort, Afonso Venturieri devient membre de l’Orchestre de la Suisse Romande en 1987, où il occupe le poste de premier basson solo. Il donne régulièrement des stages et des masterclasses en Amérique du Sud et en Europe. Il s’engage également pour la formation des jeunes musiciens – comme « coach » du Youth Orchestra of the Americas, entre autres. Il se produit également comme soliste, ainsi qu’au sein de diverses formations de musique de chambre.

Jacques Zoon

Professeur de flûte

Jacques Zoon fait ses études au conservatoire Sweelinck d'Amsterdam avec Koos Verheul et Harrie Starreveld, puis au Canada au Bannf Center for the Arts auprès de Geoffrey Gilbert et András Adorján. Il remporte le 2e prix du Concours Willem Pijper en 1981. En 1987, il reçoit le Prix spécial du jury au concours Jean-Pierre Rampal. D’abord membre de l'Orchestre des Jeunes des Pays-Bas (Nationaal Jeugd Orkest) et de l'Orchestre des jeunes de l'Union européenne, Jacques Zoon est par la suite nommé première flûte solo de l'Orchestre Philharmonique d'Amsterdam, de l'Orchestre Philharmonique de la Haye et enfin de l'Orchestre royal du Concertgebouw, poste qu’il occupera de 1988 à 1994. De 1989 à 1997 il est flûte solo au sein de l'Orchestre Philharmonique de Berlin et de l'Orchestre de Chambre d'Europe. En 1997, il est nommé flûte solo de l'Orchestre Symphonique de Boston, puis « Musicien de l'année » en 1998 par le Boston Globe. Il est actuellement flûte solo à l'Orchestre du Festival de Lucerne et l'Orchestre Mozart, tous deux placés sous la direction de Claudio Abbado. Il donne aujourd'hui des concerts en tant que soliste et chambriste et collabore avec de nombreux orchestres réputés dans le monde entier. Il a réalisé de nombreux enregistrements pour Deutsche Grammophon, Philips, Decca, Chandos, Boston Records, Vanguard Classics, Schwann-Koch, Pony Canyon, notamment. En 1991, il reçoit avec le pianiste Bernd Backman l’Edison Award pour leur enregistrement consacré à la musique contemporaine néerlandaise pour flûte et piano. Il enseigne de 1988 à 1994 au Conservatoire de Rotterdam, à l'Université de l'Indiana entre 1994 et 1997 et à l'Université de Boston et au Conservatoire de la Nouvelle-Angleterre de 1997 à 2001. Il enseigne également la musique de chambre à l'École de musique Reina Sofia de Madrid. Il est professeur à la Haute école de musique de Genève depuis 2002. En apprendre plus

Julien Zufferey

Professeur de Violon

Héritier de trois des plus prestigieuses écoles internationales du violon (hongroise, russe et judéo-américaine), le violoniste Julien Zufferey propose une synthèse productive de ces diverses conceptions, tant dans le domaine de la technique que du point de vue de l’interprétation musicale. Durant ce stage, l’élève sera amené à effectuer un travail approfondi afin de trouver les clefs qui lui permettront d’opérer un choix musical aussi conscient que possible et au bénéfice duquel il pourra trouver la voie interprétative qui lui correspond. Régulièrement invité à siéger au sein de jurys de concours nationaux et internationaux (Il Piccolo Violino Magico, Concorso Internazionale Città di Villafranca), expert apprécié des classes préprofessionnelles de Suisse Romande, c’est au sein des institutions musicales lausannoises (Conservatoire et HEMu) que Julien Zufferey a l’opportunité de démontrer des compétences pédagogiques fécondes auprès de jeunes violonistes parmi les plus talentueux de leurs générations, les menant des filières intensives aux classes préprofessionnelles jusqu’à l’admission dans une Haute Ecole. Ses élèves sont chaque année lauréats de concours nationaux et internationaux ; il reçoit notamment un diplôme d’honneur le récompensant pour le plus grand nombre d’élèves primés toutes catégories confondues lors de l’édition 2017 du Concorso Internazionale A. Salieri. Son mandat d’assistant auprès de Svetlana Makarova au sein de l’HEMu de Lausanne lui permet d’élargir encore le spectre de sa contribution pédagogique en accompagnant le développement professionnel de jeunes diplômés et d’affermir des liens didactiques solides avec cette professeure d’exception. Ce cours est donc destiné à de jeunes violonistes particulièrement doués, désireux d’intégrer à terme une HEMu et de poursuivre un cursus musical professionnel ou de perfectionner un programme de concours. Outre de très nombreuses apparitions sur la scène suisse, il se produit dans toute l’Europe ainsi qu’aux USA, en Israël et en Turquie. Julien Zufferey est membre fondateur du Trio Nota Bene avec lequel il sillonne, depuis presque vingt ans, la scène internationale, collaborant avec des artistes tels Shmuel Ashkenasi, Ilya Gringolts, Pierre Amoyal, Shlomo Mintz, Nobuko Imai, Gérard Caussé, Christoph Schiller, Jürg Dähler, Silvia Simionescu, Brigitte Fournier ou encore Malin Hartelius. Il joue un violon de Vincenzo Trusiano Panormo (1734-1813) généreusement mis à sa disposition par un mécène suisse.

Andrea Bandini
Michel Bellavance
Lise Berthaud
noemie bialobroda
Alberto Bocini
Ricardo Carvalhoso
Aline Champion
Portrait de Clément Charpentier-Leroy
Bertrand chatenet
Sandrine Chatron
justin clark
Miguel Da Silva
Christophe Delannoy
Francois Desforges
Helene Escriva
Pierre Fouchenneret
Ophélie Gaillard
Claude Gastaldin
Laurent Gay
patrick genet
romain guyot
Joshua Hayde
Ori Kam
Patrick Lehmann
Antoine marguier
gerard metrailler
Alexei Ogrintchouk
Sergey Ostrovsky
Tedi Papavrami
David Pia
quatuor voce
Alexander Rozhdestvensky
Denis Severin
Philippe Spiesser
Nurit Stark
Mate Szucs
Mirela Vedeva
Afonso Venturieri
jacques zoon
Julien Zufferey
Enseignant-e-s disciplines complémentaires
  • Michel Bellavance
    Musique de chambre pour bois
  • Noémie Bialobroda
    Musique de chambre avec cordes
  • Alberto Bocini
    Musique de chambre avec contrebasse
  • Sandrine Chatron
    Traits d'orchestre en section ou en pupitre (harpe)
  • Justin Clark
    Trombone basse
  • Christophe Delannoy
    Traits d'orchestre en section ou en pupitre (percussion)
  • Hélène Escriva
    Musique de chambre pour cuivres
  • Claude Gastaldin
    Batterie, Rythmique de l'Inde du nord, Tablas & Konakol
  • Vincent Godel
    Contrebasson
  • Julia Heirich
    Traits d'orchestre en section (cor)
  • Joshua Hyde
    Musique de chambre avec saxophone , Musique de chambre contemporaine
  • Roumania Kirtcheva
    Lecture à vue
  • Sylvain Lombard
    Cor anglais
  • Antoine Marguier
    Musique de chambre pour bois, Lecture à vue, Lecture à vue (orchestre), Traits d'orchestre en section ou en pupitre (vents), Clarinette basse
  • Robert Märki
    Orgue comme instrument secondaire, Harmonie au clavier , Harmonie au clavier et improvisation (pour les pianistes)
  • Vincent Metrailler
    Traits d'orchestre en section (cuivres), Traits d'orchestre en section (trombone et tuba)
  • Emmanuel Morel
    Traits d'orchestre en section ou en pupitre (alto)
  • François Payet-Labonne
    Traits d'orchestre en section ou en pupitre (violon)
  • Hilmar Schweizer
    Traits d'orchestre en section ou en pupitre (violoncelle)
  • Sébastien Singer
    Didactique instrumentale (violoncelle)
  • Philippe Spiesser
    Musique de chambre avec percussion
  • Erardo Vietti
    Orgue comme instrument secondaire, Harmonie au clavier , Harmonie au clavier et improvisation (pour les pianistes), Harmonie
  • Gerardo Gustavo Vila
    Musique de chambre avec cordes
  • Benoît Willmann
    Clarinette Mib
  • Ivy Wong
    Traits d'orchestre en section ou en pupitre (contrebasse)
Fonctions académiques transversales
  • Noémie Bialobroda
    Professeure de musique de chambre avec cordes - Coordinatrice de la musique de chambre (GE)
  • Nicolas Bolens
    Responsable du département Composition et Théorie - Professeur de Contrepoint, Écriture du 20e Siècle, Pratique de l'Écriture - Coordination des modules de formation musicale générale
  • Guillaume Castella
    Coordinateur des travaux de bachelor (TBA) et de master (TMA)
  • Manon Edouard-Douriaud
    Assistante HES
  • Florence Jaccottet
    Responsable du département Musique et mouvement - Professeure d'Atelier d'expérimentation créative - Rythmique Jaques-Dalcroze - Technique et composition du mouvement - Coordinatrice de la préparation physique et mentale
  • Edmée Pasche
    Coordinatrice de la préparation aux métiers
  • Nancy Rieben
    Coordinatrice de l'enseignement
  • Christophe Sturzenegger
    Professeur d'Harmonie au clavier - Harmonie au clavier et improvisation (pour les pianistes) - Piano comme instrument secondaire - Coordination harmonie au clavier et piano comme instrument secondaire
  • Carine Tripet
    Responsables des filières pédagogiques - Professeure en Sciences de l'éducation
  • Johann Vacher
    Professeur d'Atelier de recherche Master - Harmonie au clavier - Piano comme instrument secondaire - Journées thématiques (coordinateur) - Coordinateur de la musique contemporaine
  • Gerardo Gustavo Vila
    Coordinateur de la musique de chambre (NE)
Accompagnateurs
  • Rusudan Alavidze-Goerner
    Accompagnement au piano
  • Sylvie Barberi
    Accompagnement au piano
  • Pauline Berdat
    Accompagnement au piano
  • Joseph Birnbaum
    Accompagnement vocal, Accompagnement au piano
  • Francesca Carta
    Accompagnement au piano
  • Clara Cellich
    Accompagnement au piano
  • Damien Desbenoit
    Accompagnement au piano
  • Marie Duquesnois
    Heures d'accompagnement (piano)
  • Marc Golta
    Accompagnement au piano
  • Eglantina Grapshi Mauger
    Accompagnement au piano
  • Olga Kerevel Skatsko
    Accompagnement au piano
  • Louise Moulinier
    Accompagnement au piano
  • Simon Peguiron
    Accompagnement au piano
  • Naoko Perrouault
    Accompagnement au piano
  • Thomas Sevin
    Accompagnement au piano
  • Ivani Venturieri
    Accompagnement au piano

Projets de recherche

Évènements

Témoignages

Ce que j'aime à la HEM, c'est la possibilité de jouer aux côtés des musiciens professionnels de l'Orchestre de la Suisse Romande (OSR)

Florence Laurain Master of Arts en interprétation musicale orientation concert

La réputation internationale de la classe de percussion de la HEM permet d’attirer beaucoup d’étudiant-e-s de grand talent !

Antonin Jaccard Etudiant en 3e année du Bachelor of Arts en Musique

La HEM propose un cursus en adéquation avec les attentes du monde professionnel et m'y prépare en mettant en discussion mes aspirations et la réalité du métier de musicien

Mattia Bornati Etudiant en 2e année de Master de direction d'orchestre

Ce que j’aime à la HEM, c’est la grande diversité des étudiant-e-s et la variété des projets proposés pendant le cursus.

Elena Haira Étudiante en 3e année de Bachelor of Arts instrumentistes (alto)