L'énigme Ganassi

L'énigme Ganassi : Diminutions et proportions dans « La Fontegara » de Silvestro Ganassi, pratique ou spéculation ?

Responsable(s)

Pôle Supérieur de Lille / CRR de Lille / Rencontres Musicales de St Ulrich / Centre Culturel « La Courroie » CNSM de Lyon Conservatoire Royal de Bruxelles CRR de Paris CNSM de Paris Centre culturel d’Ambronnay Les Estivales du Jura (Festival) Le Concert Brisé Ensemble de musique ancienne Pôle supérieur de Musique de Poitiers University of Oregon School of Music and Dance CESR de Tours Conservatoire occitan de Toulouse Éditions musicales Musédita Label de disque agOgique Gemeinde St Nikolai ‘sKirche Berlin-Spandau

2016 - 2018

Lien(s) associé(s)

Résumé du projet

Écrit par Silvestro Ganassi et édité à Venise en 1535, la Fontegara est le premier ouvrage consacré presque exclusivement à l’art de la diminution. Musicien du Doge, humaniste et peintre, instrumentiste virtuose, Ganassi rédige une synthèse d’une rare ampleur par la qualité de ses descriptions du jeu instrumental et par l’évocation d’un système de proportions intégrant des rythmes très complexes encore peu usité de nos jours. Jusqu’ici, aucune étude n’a porté sur les aspects pratiques du traité et sur l’esthétique qui en découle. C’est la raison pour laquelle notre projet aborde le traité du point de vue de sa « mise en musique » d’une part et d'autre part à travers sa dimension pédagogique.

Le projet GANASSI a mis en œuvre quatre axes de travail pour lever les « énigmes » que recèlent la Fontegara :
1) réunir la documentation historique la plus complète possible ;
2) étudier systématiquement le traité, notamment grâce à des statistiques portant sur les formules de diminution ;
3) expérimenter dans le cadre d’un travail régulier avec un groupe de musiciens (professionnels et étudiants de la HEM) toutes les propositions pratiques de Ganassi en les appliquant aux répertoires qu’il a pu connaître ;
4) mettre en rapport le traitement du rythme selon Ganassi avec son équivalent dans d’autres traditions musicales qui l’ont mis au centre des processus d’apprentissage (en Inde, dans les Balkans ou dans le monde du jazz).

Le projet s’est déroulé en plusieurs phases :

Phase 1 : 2015-2016.

Phase 2 : 2017-2018.

Phase 3 : 2019-2020.

Le projet a permis d’organiser des journées d’études, deux colloques, des concerts, d’enregistrer un disque et de publier une édition pratique de l’ouvrage de Ganassi.

L’équipe du projet constituée de William Dongois, Timea Nagy et Tiago Simas-Freire s’est adjoint le concours de musicologues, principalement Philippe Canguilhem et Christian Pointet, ainsi que de nombreux musiciens. Le projet a été aussi l’occasion de collaborations avec divers établissements d’enseignement supérieur.