Pages

Perspectives actuelles de la musique polychorale

MUPO

Responsable(s)

Partenaires & équipe

Paola Dal Molin, Université de Cagliari

Anne Aubert, Ensemble AtMusica

Michel Maé, Association des amis des orgues du Pays d'Auch

Barbara Yvelin, Ensemble Contrechamps

Michel Pozmanter, Orchestre La Symphonie du Trocadéro

Jean-Christophe Revel, Conservatoire du Rayonnement Régional de Paris

Benoit Sitzia, Collège Contemporain

Date de début: 2019

Résumé du projet

Depuis maintenant plus d'un siècle, la musique ancienne inspire régulièrement la création musicale. Les spécificités de son langage, de ses formes ou de son organologie ont ainsi nourri l'invention de nombreux compositeurs. Il demeure cependant une dimension encore inexplorée par la création, à savoir la façon dont les 'uvres polychorales du XVIe siècle intègrent dans leur langage musical la question du timbre, à une époque où, précisément, les indications instrumentales dans les partitions font encore figure d'exception. Cette caractéristique nous rappelle simplement que la voix demeure au XVIe siècle le modèle de l'écriture musicale, laissant ainsi l'instrumentation ouverte. En outre, les partitions polyphoniques ne sont à cette époque que les squelettes d''uvres rendues vivantes lors de leur interprétation grâce aux procédés de diminution.
Souhaitant retrouver cette liberté des timbres et cette souplesse de l'interprétation, notre projet de recherche tentera de recréer, au sein d'un langage musical contemporain, les conditions d'une écriture polyphonique qui, intégrant ce modèle de la voix, puisse accueillir des configurations vocales et instrumentales variées. Pour ce faire, nous proposerons une transposition des procédés anciens de diminution dans ce langage actuel. Ainsi, une partition sera réalisée dans quatre versions différentes : une version originelle qui constituera le squelette de l'oeuvre, et trois autres versions qui déclineront chacune à leur manière le premier texte musical en autant de diminutions différentes.
Ces recherches trouveront leur aboutissement dans les « laboratoires » réalisés en collaboration avec les ensembles partenaires, où les propositions avancées dans le cadre de ce projet pourront alors être vérifiées.