Genève

Pratique de l'écriture

Grâce à une équipe d’enseignant-e-s aux compétences extrêmement variées, la Haute école de musique de Genève (HEM) offre à ses étudiant-e-s de théorie une formation d’écriture à la fois exigeante et ouverte à un très large éventail de styles.

La complémentarité des parcours et des champs d’expertise de nos professeur-e-s permet aux étudiant-e-s de choisir très librement les champs stylistiques qu’ils souhaitent explorer et approfondir.

Discipline principale de la formation théorique, le cours « Pratique de l’écriture » couvre les styles musicaux occidentaux du moyen-âge au XXIe siècle. Ce cours permet aux étudiant-e-s d’être suivi-e-s et guidé-e-s dans une expérimentation concrète des concepts musicaux associés à ces époques.

Les points forts des classes d’écriture :

  • Une vision de l’écriture musicale non-cloisonnée, qui permet des mises en relation de styles et de démarches d’écriture diversifiés.
  • Une équipe d’enseignant-e-s aux compétences complémentaires et actifs-actives dans la vie musicale : compositeur-ices, arrangeurs, orchestrateurs, improvisateur-ices ou chef-fes de chœurs, les enseignant-e-s donnent à l’acte d’écriture une perspective musicale vivante.
  • Des champs très larges de démarches d’écriture : grâce aux champs d’expertise cumulés de nos enseignant-e-s, de nombreuses démarches musicales peuvent être explorées. Ainsi, les étudiant-e-s ont d’ores et déjà pu être inspiré-e-s par les compositeur-trices du moyen-âge et de la renaissance, par les fondamentaux de l’écriture baroque, classique ou romantique, par les courants majeurs du XXe siècle…
  • Une exploration du passé aboutissant à des réalisations au présent : les œuvres composées par les jeunes théoricien-ne-s sont travaillées et interprétées par les étudiant-e-s de la HEM lors d’une audition-examen annuelle. Le processus d’écriture est ainsi mené à terme et valorisé lors d’une écoute publique.
  • Une classe en évolution constante : les champs stylistiques explorés peuvent être élargis sans contrainte. Un lien régulier avec les activités des classes de composition permet notamment aux étudiant d’avoir conscience des évolutions de l’écriture contemporaine. D’autre part, des liens avec la filière d’ethnomusicologie, ainsi que le département de musique ancienne contribuent à enrichir les sources et les champs de réflexion.
  • Lien avec l’analyse musicale : un lien constant avec l’analyse musicale est intégré dans les démarches d’écriture. Certains cours suivis à l’Université de Genève permettent par ailleurs de compléter la formation des étudiant-e-s dans ce domaine.

Enseignant-e-s de la discipline

Nicolas Bolens

Responsable du département Composition et Théorie - Professeur de Contrepoint, Écriture du 20e Siècle, Pratique de l'Écriture - Coordination des modules de formation musicale générale

En associant traditions et explorations nouvelles des matières sonores, les œuvres de Nicolas Bolens investissent l’espace en valorisant les éléments et les sujets qui se présentent à lui. Sa musique est régulièrement liée à d’autres éléments : textes, films, lieux, évocations… Dans chaque contexte, il recherche une dramaturgie authentique favorisant des mises en situations inédites. Ainsi avec l’ensemble Batida il imagine Welcome to the Castle (2017), trois actes musicaux pour des musiciens se déplaçant dans le château des Allymes près d’Amberieu-en-Bugey. Pour le quatuor Gémeau il écrit La Ville Oblique (2013), quatuor à cordes conçu comme une extension musicale au court métrage Un Chien Andalou de Dali et Buñuel. La parole écrite, la plupart du temps poétique, arpente l’ensemble de sa production. Il a composé sur des poèmes de Celan, Sachs, Mallarmé, Char, Blok, Khayyam, Michaux, Eluard, Basho, Neruda, Rilke, Adonis, Shakespeare… Ces auteurs, de temps et d’origines diverses, l’ont conduit à intégrer de nombreuses langues dans ses œuvres considérant leurs potentiels sonores autant que sémantiques. L’orchestration occupe également une place importante, repensant ainsi l’instrumentarium de certaines œuvres du passé. En 2018 il réorchestre les Lieder eines fahrenden Gesellen et la 4èmesymphonie de Gustav Mahler pour le Lemanic Modern Ensemble sous l’impulsion du chef d’orchestre Pierre Bleuse. Commandée par l’association Ouverture Opera, sa récente réécriture de La Flûte Enchantée de Mozart s’inscrit dans la même démarche. Nicolas Bolens a notamment collaboré avec l’ensemble Batida, le Lemanic Modern Ensemble, les Swiss Chamber Soloists, l’Ensemble Vocal de Lausanne, l’Ensemble Vocal Polhymnia, l’Ensemble Vortex, les Basler Madrigalisten, l’Ensemble Vocal Séquence… Né à Genève, il étudie dans un premier temps le piano au Conservatoire de sa ville natale, puis complète sa formation dans la classe de composition de Jean Balissat. Il se perfectionne ensuite auprès de Rudolph Kelterborn, Klaus Huber, Edison Denisov et Eric Gaudibert. Il est lauréat de nombreux prix de composition, dont ceux de l’Orchestre de Chambre de Lausanne (1993) et de la Banque Cantonale Neuchâteloise (2002), ainsi que boursier de la fondation Leenaards (1998). Pédagogue et artiste engagé, il enseigne le contrepoint, l'écriture du XXe siècle et la composition à la Haute École de Musique de Genève, dont il est depuis 2015 le responsable du Département de Composition et Théorie, et s’investit dans plusieurs institutions liées à la création musicale en Suisse, dont l’Association Suisse des Musiciens, l’Association du festival Archipel, la Fondation Nicati-de-Luze, et le Conseil artistique du concours de Genève. En savoir plus sur Nicolas Bolens  

Charlotte Perrey Beaude

Professeure de Pratique de l'Écriture - Écriture de Cadences - Solfège

Charlotte Perrey commence ses études musicales par l’apprentissage du piano, développant rapidement un goût prononcé pour l’improvisation et la composition. Après des études en classe de mathématiques supérieures, elle se consacre pleinement à la musique et se spécialise dans l’écriture auprès de Stéphane Delplace. Elle poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris où elle obtient les Premiers Prix en Harmonie, Contrepoint, Ecriture XXe-XXIe, Fugue et Formes, ainsi que le Prix Marcel Dautremer. Elle se forme notamment auprès de Jean-François Zygel, Thierry Escaich et Marc-André Dalbavie.  Elle enseigne aujourd’hui dans les Hautes écoles de musique de Lausanne et de Genève.

Rodolphe Schacher

Professeur de Pratique de l'Écriture - Analyse - Harmonie - Contrepoint

Le compositeur franco-suisse et pianiste Rodolphe Schacher est né en France en 1973. R. Schacher effectue ses études musicales à Paris, Genève et Zurich, sous la direction de Michael Jarrell, Thierry Escaich, Gerald Bennett et Ulrich Koella. Il est récompensé par cinq premiers prix (harmonie, contrepoint, contrepoint renaissance, fugue et formes, musique du XXème siècle) au CNSM de Paris, et obtient le diplôme de composition et de théorie avec les félicitations, ainsi le diplôme de concert en musique de chambre à la Haute Ecole d’Arts de Zurich. Parallèlement à ses activités artistiques, R. Schacher enseigne l’analyse et l’écriture à la Haute Ecole de Musique de Genève, l’écriture à la Haute Ecole de musique de Lausanne, et la composition jusqu’à juin 2015 à la Haute Ecole de Zurich.

Antoine Schneider

Professeur de Pratique de l'Écriture - Contrepoint

Après des études de violon et de musicologie à Genève, Antoine Schneider se perfectionne en théorie musicale à Zurich avec Burkhard Kinzler et Andreas Nick. Il se forme également en direction musicale, en piano et en violon baroque. Il compose et arrange de nombreuses pièces pour des formations diverses et collabore ainsi avec différents ensembles, comme l’Orchestre Nexus, le Chœur Laudate Deum de Lausanne ou encore le Seefelder Kammerchor de Zürich. Il participe à la redécouverte d’œuvres tombées dans l’oubli et crée, entre autres, deux oratorios basés sur des cantates inédites de Christoph Graupner avec l’ensemble Lamed de Zurich et des membres du Bach Collegium Japan. Il mène par ailleurs des travaux de recherches historiques et collabore notamment à des publications sur l’Opéra de Lausanne ainsi que sur les fontaines de Lausanne. Antoine Schneider est actuellement professeur de théorie dans les Hautes écoles de musique à Genève, Fribourg et Bienne.

Nicolas Bolens
Perrey
Schacher
Schneider

Départements & filières associés