Pages

Réinterpréter la musique traditionnelle perse pour la guitare classique : un nouveau vocabulaire

« Femme jouant le kamanche dans une peinture du Palace Hasht Behesht, Isfahan, 1669 ».

Responsable(s)

Partenaires & équipe

Amir ESLAMI, Theory & Composition Department, University of Arts, Teheran

Xavier BOUVIER, HEM - Genève

Golfam KHAYAM, HEM - Genève

Date de début: 2014

Résumé du projet

Avec l’apparition de la “World Music” dans le repertoire contemporain, dee nombreuses tentatives de synthèse et d’intégration d’éléments musicaux traditionnels dans la musique contemporaine ont eu lieu. La synthèse de mondes musicaux et culturels contrastés est un sujet à explorer.

Cependant, il n'y a que peu de recherche menée quant à l'intégration de la musique perse dans le cadre contemporain incluant des adaptations techniques et musicales telles que des ornementations, des drones(faux-bourdons), des modes, etc. Néanmoins, la musique perse est extrêmement riche et diverse : dans cette tradition musicale, contrairement à la musique classique, l'interprète est le compositeur et ces deux fonctions sont interchangeables.

D'où la tentative de l'auteur de représenter le concept de compositeur-interprète avec une guitare classique comme le point central de la recherche actuelle pour exprimer la musique perse dans un langage musical contemporain et personnel.

Pour conclure, la perspective de cette recherche est de développer un nouveau vocabulaire basé sur la pratique des performances instrumentales perses; et, en définitive d'être appliquée par des guitaristes classiques et présentée à un public plus large souhaitant expérimenter les ponts entre les deux mondes musicaux.