Master en Arts visuels, TRANS – Pratiques artistiques socialement engagées

LE MASTER TRANS– 

Le master TRANS– est l’un des trois programmes de master du département Arts Visuels de la HEAD – Genève. Il offre à ses étudiant·e·x·s un cadre de réflexion sur les modes de production collaboratifs. L’art comme possible vecteur de transformation sociale, l’engagement de l’artiste dans la Cité et l’utilisation de processus pédagogiques dans une production artistique collaborative sont les articulations spécifiques de ce master.

Ainsi, le master TRANS– défend une approche consciente, éthique et problématisée du travail artistique dans un contexte social en s’appuyant notamment sur les pédagogies alternatives, critiques et féministes (en lien avec une réflexion sur les nouvelles masculinités) ou sur le concept de transpédagogie, soit l’action d’associer art et éducation pour créer des formes singulières d’échange et de production de savoirs.

Afin de multiplier les perspectives intellectuelles et professionnelles, le master TRANS– accueille des invité·e·x·s internationales·aux, artistes ou chercheur·euse·s dans le domaine des pratiques artistiques socialement engagées et de la médiation critique. Ces interventions, nourries par les univers singuliers des invité·e·x·s, prennent des formes multiples et convient les étudiant·e·x·s à s’immerger dans des formes et processus exploratoires (présentations, workshops, visites guidées, balades urbaines, etc.) qui mêlent réflexion théorique, critique et plastique.

TRANS– développe en outre différentes formes d’adresses publiques (expositions/projets, séminaires publics, non-conférences, publications, etc.) pour ouvrir un cadre de discussion sur le rôle des artistes dans la société. Le programme implique également les étudiant·e·x·s dans des conférences publiques sur l’art socialement engagé et l’éducation radicale dans des contextes internationaux et dans différentes recherches menées par ses enseignant·e·x·s.

PROGRAMME EN COURS

Au printemps 2020, en dialogue avec l’artiste Jorgge Menna Barretto, le master TRANS— engage un travail autour de la notion d’écopédagogie. Cette notion émergente désigne une pédagogie du dialogue, de la co-construction et du care qui invente et soutient de nouvelles relations à notre environnement. 

Le programme et les modalités de travail au sein du master sont largement bouleversés par la crise sanitaire de la COVID-19. Dans ce contexte complexe et instable, les enseignant·e·x·s et les étudiant·e·x·s s'interrogent sur les façons dont une pratique socialement engagée peut se déployer alors même que les échanges sociaux se réduisent et que leurs cadres d’intervention disparaissent temporairement. Quelles suites donner à nos réflexions sur la dimension transformative des pratiques artistiques socialement engagées quand nous sommes contraint·e·x·s à l’isolement ? Les étudiant·e·x·s pensent un Reader for the Future, d'abord espace de travail archivistique et exploratoire, puis édition numérique et papier dans lesquels se condensent des questions, des pratiques et des émotions qui traduisent à la fois la difficulté à faire ensemble lorsque l’on est ‘à distance’ et l’importance que revêt alors le collectif. Iels s'investissent également dans la production d’une publication proposant un retour réflexif sur les projets artistiques collaboratifs réalisés en 2019-20. 

Ce travail conforte le groupe dans l’idée que ce sont bien les pratiques dialogiques et collectives, au centre du master TRANS—, qui permettent d’imaginer d’autres modes de faire, d’autre rôles à jouer pour les artistes, au-delà des institutions dédiées à l’art. Les projets collaboratifs en cours avec Veduta (Biennale de Lyon), Belle-Idée (HUG, Genève) ou le MAMCO sont autant de terrains d’expérimentation pour déployer une telle approche.

Il apparaît plus que jamais que les cadres de travail proposés par le master TRANS— permettent d’imaginer des alternatives crédibles aux pratiques culturelles institutionnelles que la crise met à mal.

ORGANISATION 

S’intéressant à des pratiques variées – situationnistes, activistes, interventionnistes ou transpédagogiques – les sessions, prises en charge en partie par l’équipe enseignante et en partie par les étudiant·e·x·s iels-mêmes (groupe de lecture) cherchent à questionner différentes stratégies alternatives à une approche individualiste et compétitive de l’art.

Afin de favoriser les échanges, et de faciliter l’émergence de formes de solidarités entre les étudiant·e·x·s, une semaine type est constituée de trois jours de présence (séminaires, workshops, rendez-vous individuels ou en groupe) et deux jours autogérés (projets collectifs et pratiques individuelles). 

Chaque étudiant·e·x a la possibilité d’avoir une place au sein d’un atelier collectif. Outre la poursuite d’une pratique personnelle dans le champs de l’art contemporain, le master bilingue (FR-ENG) TRANS– ouvre des perspectives de professionnalisation dans la médiation culturelle, l’intervention artistique dans des contextes éducatifs formels ou informels et les pratiques artistiques dans des contextes sociaux.


Accéder à l'agenda du Département Arts visuels 
Téléchargez le flyer Master TRANS– ici

Responsable-s

Assistant-e-x-s

Equipe enseignante

Intervenants

Mabe Bethônico, Jorgge Menna Barreto, Bureau d’études, Marc Breviglieri, Isabelle Chladek, Common Interest, Kadiatou Diallo, Dias & Riedweg, Janna Graham, Axelle Grégoire, Pablo Helguera, Thomas Hirschhorn, Myriam Lefkowitz, Olivier Marboeuf, Mathieu Menghini, Carmen Mörsch, Nils Norman, Nicolás Paris, Marie Preston, Rester. Étranger, Rosabrux (Jeanne Gillard et Nicolas Rivet), Greg Sholette, Nora Sternfeld, Tilo Steireif, Wochenklausur.