Devanture d'un magasin de réparation de téléphone mobile à Los Angeles.
© HEAD – Genève
Devanture d'un magasin de réparation de téléphones mobiles à Genève.
© HEAD – Genève
Panneau d'écrans cassés dans un magasin de réparation de téléphones mobiles à San Francisco
© HEAD – Genève
Appel à candidature pour un poste de technicien dans un magasin de réparation (Genève).
© HEAD – Genève
Modèles de smartphones vus au rayon X.
© HEAD – Genève
Prise de note visuelle lors de l'enquête de terrain.
© HEAD – Genève
Analyse visuelle des gestes des réparateurs.
© HEAD – Genève
Analyse visuelle du contexte de réparation dans un magasin lausannois.
© HEAD – Genève
Fanzine de recherche compilant nos intentions et de premières observations.
© HEAD – Genève
Extrait de notre fanzine de recherche listant le lexique des réparateurs.
© HEAD – Genève

Mobile Repair Cultures : de la réparation informelle à l’innovation silencieuse, le cas des smartphones

Janvier 2017 - Décembre 2018

Institution requérante: HEAD – Genève
Chef de projet: Nicolas Nova, Professeur, Media Design
Requérant: Nicolas Nova
Equipe: Nicolas Nova, Anaïs Bloch
Financement: Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS)

Au cœur des débats contemporains sur les technologies de l’information et de la communication, la question de leur rapide obsolescence occupe une place prépondérante. Un des effets de bord de ce phénomène concerne le fait que les produits manufacturés, tels que les téléphones mobiles, conçus pour ne durer que quelques années, ne sont que rarement réparés. Ce qui du coup interroge les impacts tant environnementaux qu'économiques d'une telle situation.

Dans ce contexte, l'apparition depuis quelques années de lieux de remise à neuf et d’entretien dans les hackerspacesrepairs cafés et autres magasins non agréés montre que particuliers ou entrepreneurs tentent de reprendre la main afin d'améliorer la durabilité de ces appareils. Ces espaces, sous la forme de magasins et d'espaces de bricolage, fournissent une occasion unique pour une compréhension fine de l'éclosion des pratiques de réparation.

Au carrefour de l'ethnographie et du design numérique, ce projet vise l'investigation empirique de ces repair cultures en prenant le cas du smartphone.
En comparant les pratiques de réparation de deux contextes (magasins non agréés et hackerspaces), cette recherche vise :

  • une compréhension des formes de réparation et de transformation de ces objets techniques,
  • à interroger comment ces pratiques se construisent et se déploient alors que le fonctionnement de ces objets est en général fermé,
  • un questionnement sur le rôle et sur le caractère innovant de ces pratiques dans le design des interfaces et des objets numériques.

Voir tous les projets de Recherche

Voir tous les projets de l'école