Playground, "Regards cités", un projet d'Emilie Roduit
© ©HEAD – Genève, Roland Virgile Mbessa
Playground, "Regards cités", un projet d'Emilie Roduit
© ©HEAD – Genève, Roland Virgile Mbessa
Playground, "Mardi j'ai cabane", un projet d'Oriane Rajaonarivo
© ©HEAD – Genève, Roland Virgile Mbessa
Playground, "Petit air de Genève", un projet de Julie Suner
© ©HEAD – Genève, Roland Virgile Mbessa
Playground, "Mardi j'ai cabane", un projet d'Oriane Rajaonarivo
© ©HEAD – Genève, Roland Virgile Mbessa
Playground, "Ville vivante", un projet de Julie Grosjean
© ©HEAD – Genève, Roland Virgile Mbessa

Atelier Transformation: "Playground"

Juin 2017

Atelier semestriel dirigé par Carlo Parmigiani assisté de Florine Wescher

L'atelier Transformation a choisi le thème du "terrain de jeu" dans l'espace public comme sujet d'expérimentation pour les étudiant-e-s. Lieu ouvert et partagé, il nous confronte aux enjeux de la ville, à ses évolutions, qui laissent apparaître, qui dessinent, en filigrane, la trame de mutations urbaines.
 
Un quartier de la ville de Genève, relié géographiquement à l’atelier, a servi de périmètre de référence. Il alimente les analyses des étudiant-e-s, convoquant une série de pratiques et de situations identifiées dans de l’espace public. Chaque étudiant-e a plus précisément investigué le contexte d’un îlot du quartier, devenu son terrain de jeu individuel.
Les étudiant-e-s en ont dérivé une série d’hypothèses pour suggérer et peut-être anticiper de nouveaux usages. Ils les présentent comme de nouveaux modes de jeu avec et pour la ville.

Ce nouveau jeu est présenté dans son coret de jeu qui prend un nom, raconte une histoire, définit les règles du jeu et délivre son mode d’emploi dans le Playground. Au final, chaque jeu a été expérimenté dans l’espace redessiné de l’atelier et dans l’espace public à échelle réelle.Les thèmes abordés sont la trace, le débordement, l’accueil, la communauté, le son et le regard, l’empathie, les obstacles que l’on surmonte, les cabanes rêvées et l’invisible qui est sous nos pieds. L’essentiel des opérations ont été réalisées de manière éphémère avec du carton récupéré dans la rue et recyclé en fin d’exercice.

Restent 9 jeux, dans 9 corets et un quartier qui les contient tous, un Playground pour la ville.

 

 

Voir tous les projets de l'école