Géraldine Roh-Merolle Petite

T +41 22 388 51 45

Géraldine Roh-Merolle a obtenu en 2015 un MBA -Master en Administration des affaires /spécialisation Entrepreneurship et Business Development- à la Faculté d’économie et de management de l’Université de Genève. Elle a été sélectionnée pour le Best MBA Project Contest soutenu par Vacheron Constantin. 

Ce diplôme international s’inscrit dans la lignée d’un parcours marqué par la mobilité et un intérêt fort pour les questions liées à l’altérité et la diversité.

Après un cursus d’études entre Genève, Paris, San Francisco et Jérusalem, Géraldine Roh-Merolle a obtenu un Master of Arts en Histoire des religions à l’Université de Genève en 2005. Son travail sur les femmes rabbins, rédigé sous co-direction de l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) à Paris, l’a amenée à se spécialiser en Gender and Feminist Studies, expertise qu’elle a mise à contribution pour l’Université de Lausanne, pour la HES-SO et pour les Bureaux de l’égalité à un niveau fédéral et cantonal. Dès 2006, elle s’est engagée dans la prévention des violences conjugales et sexuelles, en développant notamment un service online interactif de lutte contre les violences dans le couple, salué en 2013 au siège des Nations Unies à New York. Elle s’est associée au groupe L’Oréal pour la mise sur pied d’actions d’« empowerment » autour des violences faites aux femmes, en collaboration avec le groupe L’Oréal.

Dès 2013, son élargissement de compétences business l’ont orientée dans l’industrie du textile et de la mode. Elle y a travaillé comme manager de réseau pour une PME familiale genevoise, puis elle a rejoint la HEAD comme adjointe scientifique du Département Design mode et accessoires, dirigé par Léa Peckre, de 2015 à 2019. 

Depuis février 2019, elle est en charge des Relations internationales et de la mobilité.

Parallèlement, violoniste diplômée du Conservatoire de Musique de Genève, elle a enseigné, durant ses études puis à côté de ses engagements professionnels, au Conservatoire populaire de musique et en collaboration avec l’Institut Jaques Dalcroze.

 

Portrait de Géraldine Roh-Merolle Petite