Exposition Proxy Paradise - New Heads Fondation BNP Paribas Art Awards 2018

LiveInYourHead 
Bâtiment Général-Dufour
Rue de Hesse 5 
1204 Genève

Media Info : Proxy Paradise New Heads Fondation BNP Paribas Art Awards 2018

Geoffroy Bazin, Président de la Fondation BNP Paribas Suisse Jean-Pierre Greff, Directeur de la Haute école d’art et de design – Genève ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition PROXY PARADISE avec la participation de Marie Bette, Yannis Christ, Hope Free, Hugo Hemmi, Brieg Huon, Carisa Mitchell, Raphaëlle Mueller & Vanessa Lorenzo, Sarah Sandler, Charlotte Schaer, Service de Presse, Kendouci Tayeb, Baker Wardlaw, Anaïs Wenger

Une proposition de Balthazar Lovay et des artistes 
Jeudi 18 janvier 2018 dès 18 heures 
Remise des prix à 19 heures 
Exposition du 19 janvier au 9 février 2018

Les New Heads – Fondation BNP Paribas Art Awards se suivent et ne se ressemblent pas. C'est le résultat d'un parti-pris assumé dès la première édition de ces Prix et qui en fait la singularité : celui d'inviter chaque année un-e curateur-rice à sélectionner des artistes diplômé-e-s d'un des Masters en Arts visuels de la HEAD—Genève et de concevoir une exposition de leurs travaux.

Les commissaires invité-e-s des cinq éditions précédentes ont marqué l'histoire des New Heads. Aux contraintes qui leurs sont données - choisir un nombre restreint de diplômé-e-s, veiller à respecter la pluralité des pratiques et des positionnements artistiques, produire deux expositions dans des contextes fort distincts, celui d'une galerie d'école et celui d'un stand de foire d'art – les différents curateur-rices ont toujours choisi d'en ajouter une supplémentaire, celle de réaliser un projet curatorial qui ait une cohérence propre. Cette ambition de « faire exposition » tout en mettant en évidence la pluralité des postures constitue une vraie gageure. 

C'est en cela que les New Heads s'émancipent du format classique de l'exposition de prix pour proposer une aventure intellectuelle plus articulée aussi bien pour les artistes qui y participent que pour nous qui en sommes les spectateurs. Le commissaire de cette sixième édition, Balthazar Lovay, directeur de Fri-Art, Kunsthalle Fribourg, a choisi de maintenir une telle exigence d'approche. Il a invité les diplômé-e-s qu'il a sélectionné-e-s à travailler selon un mode participatif en concevant ensemble la forme de leur exposition. Ce parti-pris généreux constitue une opportunité unique pour eux, les obligeant à réfléchir plus amplement aux contextes de présentation, à la dimension expérientielle du projet, à l'autonomie de leur travail et à leur responsabilité dans la construction d'un récit choral. 

Les douze artistes présent-e-s dans Proxy Paradise ont décidé de tenter une expérience, celle de mettre la question du concours et de la rivalité de côté. De jouer ensemble dans l'exposition plutôt que les uns contre les autres. Chacun-e selon ses propres règles, elles et ils se donnent la liberté d'assumer des pratiques diverses, qu'elles soient individuelles, collectives, anonymes ou même d'y jouer à toutes. Le titre de l’exposition symbolise cette complexité : En langage informatique, un serveur proxy sert d'intermédiaire entre différents utilisateurs ou serveurs tout en préservant leur anonymat mutuel. Ils opèrent en tant que transmetteurs. Quelle que soit la matérialisation que prennent les propositions artistiques, c'est en vecteurs de sens qu'elles agissent dans le monde. De petits proxys intelligents programmés à agir et parler au nom des artistes. Le sens se glisse à travers des interfaces que sont des objets d'art, un catalogue, un discours, un logo, un texte, la jaquette d'une publication, une apparence ou une prise de position. Ainsi, les artistes interrogent autant le contexte de l’exposition tout en présentant l'expression la plus récente de leur recherche et le développement de leur propre langage. 

Dans le contexte d'un concours, la notion d'auteur est fondamentale. Plusieurs artistes la questionnent et proposent des stratégies pour détourner leur propre individualité d'artiste à travers des jeux de permutations d'identités ou des collaborations. Tayeb Kendouci disparaît derrière Service de Presse, une agence de publicité qui revend des espaces publicitaires dans l'exposition tout en y dépêchant Kendouci Tayeb, une « collaboratrice » de l'entreprise. 
Pour investir le genre de l'autoportrait de manière détournée, Anaïs Wenger montre un portrait photographique pris il y a quelques années par Aurélien Martin et délègue à cet ami et artiste la présentation de cette image aux jurys. Quant à Diego de Atucha il devient Hope Free, une entité fictive qui délègue la création de dessins à de tierces personnes. Raphaëlle Müller se présente en duo avec Vanessa Lorenzo une chercheuse et artiste active dans le domaine du bio-hacking, alors que Hugo Hemmi a réalisé une résidence d'une semaine dans les locaux de BNP Paribas pour y tenir une cérémonie du thé réunissant des employé-e-s de la banque. Il a pris le parti de proposer le moment le plus intense de sa démarche artistique en amont de l'exposition dans laquelle on trouve uniquement sa documentation. 

Pour interroger le statut du lieu d’art qu’est LiveInYourHead, Brieg Huon en expose une maquette qui accueille les snacks et chips du vernissage. Dans une perspective parallèle, Baker Wardlaw déploie des auto-collants déclinant le termes « Bienvenue » dans plusieurs langues comme on en trouve dans certains aéroports. Il pousse ainsi à son paroxisme l’obséquiosité du capitalisme globalisé. 

Carisa Mitchell propose trois performances dans lesquelles elle lit sur de très longues bannières des phrases qui semblent banales, mais dont la répétition à l’infini relève la part sordide et la vacuité de notre quotidien. 
Charlotte Schaer déconstruit un court texte philosophique sur les bibliothèques à l'aide du système de classification décimale de Dewey – utilisés dans la plupart des bibliothèques. Elle élabore un système complexe de décodage et recodage qui lui permettent de reconstituer une nouvelle collection de livres présentée dans l'exposition. Ce nouvel ensemble fait figure de traduction codifiée du texte initial.

Les sculptures oniriques de Marie Bette poursuivent ses recherches sur les matériaux et les tensions entre objets tridimentionnels et peinture représentationnelle. Elles donnent la réplique à celles de Sarah Sandler qui interroge la mémoire des formes sculpturales en regard d'une autre histoire, celle de la représentation de l'anatomie interne du corps féminin. Ces objets s'inscrivent dans des fictions tramées d'agriculture ancestrale, de colonialisme et de rapports de genres. 

Les sculptures-poèmes en matériau Corian de Yannis Christ introduisent la métaphore du labyrinthe dans des interrogations plus intérieures. 
La publication qui accompagne le Prix est, elle aussi, le fruit d’un geste collectif et l’expression matérialisée du proxy. Dans une jaquette reprenant les codes de la communication institutionnelle, est inséré un fanzine constitué de contributions libres de chaque participant-e.

Les New Heads – Fondation BNP Paribas Art Awards sont un projet de la Fondation BNP Paribas Suisse destiné à soutenir les artistes diplômé-e-s Master en Arts Visuels de la HEAD – Genève. Deux bourses d'une valeur de 12 000 CHF récompensent deux de ces artistes. L'un-e est choisi-e par un jury de professionnels et l'autre par les collaborateurs de BNP Paribas Suisse. Le Temps s'associe à ce projet et édite le multiple d'une oeuvre de l'un-e des artistes exposé-e-s, qu'il propose en souscription à ses lecteurs.

Les travail des artistes nominé-e-s est également présenté dans le cadre du salon artgenève du 1er au 4 février.

LiveInYourHead
Bâtiment Général-Dufour
Rue de Hesse 5
1204 Genève
Vernissage jeudi 18 janvier 2018 dès 18 heures
Remise des Prix à 19 heures
Exposition du 19 janvier au 9 février 2018


Artgenève
Palexpo - route François-Peyrot 30
Exposition du 1er au 4 février 2018
Vernissage mercredi 31 janvier 2018 (sur invitation)

____________________________________________________________________________

L'exposition sera ouverte pendant les PORTES OUVERTES DE LA HEAD
Vendredi, 19.01, 14h30–19h
Samedi, 20.01, 10h–18h

Présentation générale des Arts visuels (Bachelor et orientations Master W.MTransCCC): 
Nouveau Campus HEAD, av. Châtelaine 7
Vendredi 14h30
Samedi 10h30

Voir tous les événements de l’école

Exposition Proxy Paradise - New Heads Fondation BNP Paribas Art Awards 2018
© HEAD – Genève