HES-SO Genève

Coronavirus : ce qu'il faut savoir

Dernière actualisation le 25.02.21

English version

 

Dernières nouvelles

 

  • A moins d’un assouplissement prévu avant cette date de la part des autorités fédérales ou cantonales, l’enseignement se déroule à distance jusqu’au 2 avril, à l’exception des activités pédagogiques jugées indispensables pour la filière de formation et dont le présentiel s’avère nécessaire.
  • Le port du masque est obligatoire dans tous bâtiments ainsi que sur tous les espaces extérieurs des établissements HES, même si la distance sociale est respectée.
  • Dès le 18 janvier, le télétravail est obligatoire, sauf cas spécifiques
  • L’octroi de crédits ECTS reste soumis à un acte formel d’évaluation.
  • La durée normale des études est maintenue ; toutefois leur durée maximale est prolongée de 2 semestres
  • Pour le semestre de printemps 2021, les restrictions concernant les mobilités OUT sont prolongées.
  • Depuis le 1er mars, les rencontres jusqu’à 15 personnes sont réautorisées en extérieur.
  • Les rassemblements de plus de 5 personnes restent interdits dans les espaces publics intérieurs, notamment dans les bâtiments HES.
  • Face à la précarisation qui menace les étudiant-e-s durant cette seconde vague de la pandémie, la HES-SO Genève a décidé de reconduire son dispositif ad hoc d’aide financière d’urgence à partir du 6 novembre 2020.
Décisions politiques et académiques

 

Voici ci-dessous toutes les décisions académiques en lien avec le Covid-19 et en vigueur uniquement pour l’année académique 2020-2021, ainsi que les dernières décisions politiques fédérales et cantonales.

 

Décisions académiques et de la HES-SO Genève

 

 

 

Décisions politiques

 

 

La HES-SO Genève continue à appliquer les recommandations des autorités fédérales et cantonales, et plus spécifiquement celles du médecin cantonal, dérivées de celles de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ce sont les seules instances sanitaires auxquelles elle se réfère.

 

L’illustration ci-dessous montre quelles mesures minimales sont actuellement applicables dans toute la Suisse. Lorsque les mesures cantonales sont plus strictes, elles remplacent les mesures nationales.

 

 

Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur votre travail ou vos études, une FAQ a été complétée à cet effet (public interne).

Votre santé
Préserver la santé de toutes et tous
  • La HES-SO Genève exhorte toutes et tous de suivre les mesures essentielles de prévention contre la transmission des virus ainsi que les mesures d’hygiène recommandées par la Confédération, y compris en dehors du périmètre de ses bâtiments. Ainsi, elle rappelle que depuis le 6 juillet 2020, le port du masque est obligatoire dans les transports publics.
  • A l’intérieur de ses bâtiments, elle rappelle que le port du masque est obligatoire lors de tout déplacement et dès que deux personnes se trouvent dans la même pièce, même si les distances de sécurité sont respectées.
  • La HES-SO Genève a fourni gracieusement un masque en tissu par personne (membres du personnel et étudiant-e-s) à la rentrée. Toute personne nouvellement engagée au sein de l’institution peut également bénéficier d’un masque en tissu à disposition à la réception de chaque école/services communs (sauf indication différente de leur direction).Afin de soutenir l’économie locale, la HES-SO Genève a passé commande à Lundi Piscine, entreprise créée par une diplômée de la HEAD et actuellement basée chez –Pulse Incubateur HES. Ces masques respectent le cahier des charges de l’AFNOR SPEC S76-001 et sont lavables à 60° (voir modalités d’utilisation)
  • La HES-SO Genève suit de près les informations de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et applique les recommandations du médecin cantonal ainsi que celles du Conseil d’Etat afin de préserver la santé de toute la communauté HES et d’éviter la propagation du virus. Elle adapte sa politique sanitaire au fur et à mesure de changements dans les recommandations émises par les autorités. En cas de changement majeur, l’ensemble de la communauté HES-SO Genève sera rapidement informée par mail.
  • Le Conseil fédéral a annoncé le 13 janvier 2021 que les personnes vulnérables doivent être protégées à l’aide de mesures spécifiques. Au niveau de la HES-SO Genève, des Dispositions spécifiques aux personnes vulnérables (lien interne) ont ainsi été prises, avec entrée en vigueur le 18 janvier 2021.
  • Pour l’ensemble du personnel, un certificat médical est exigé dès 3 jours d’absence. Toutes les personnes testées positivement recevront un certificat médical et doivent sans attendre informer l’employeur. Les personnes ayant été en contact étroit avec une personne testée positivement seront pour leur part contactées par l'équipe du médecin cantonal qui leur remettra une éventuelle décision de quarantaine.
  • Une cellule de crise interne a été créée pour mettre en œuvre les mesures et anticiper les besoins futurs, particulièrement en ce qui concerne l’informatique, afin que les écoles et l’institution puissent poursuivre leurs missions tout en garantissant des conditions sanitaires en accord avec les recommandations des autorités sanitaires et politiques.

L'Unité santé, sécurité et bien-être au travail est à votre écoute (public interne)

Symptômes à surveiller

 

L’OFSP indique que les symptômes les plus courants sont :

  • Symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires (maux de gorge, toux (surtout sèche), insuffisance respiratoire, douleurs dans la poitrine) ;
  • Fièvre ;
  • Perte soudaine de l’odorat et/ou du goût.

 

Les symptômes suivants peuvent aussi apparaître :

  • Maux de tête ;
  • Faiblesse générale, sensation de malaise ;
  • Douleurs musculaires ;
  • Rhume ;
  • Symptômes gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhée, maux de ventre) ;
  • Éruptions cutanées.

 

Si vous présentez des symptômes d'affection des voies respiratoires (toux, maux de gorge, souffle court) avec ou sans fièvre, sensation de fièvre ou douleurs musculaires et/ou perte soudaine de l'odorat ou du goût, il est vivement recommandé d'effectuer un test de dépistage en contactant l'un des centres de prélèvement du canton.

 

A partir du 2 novembre 2020, des tests rapides peuvent être utilisés pour déterminer une infection au covid-19 et pour isoler plus rapidement les cas positifs. Seules les personnes qui présentent des symptômes selon les critères de l’OFSP, depuis moins de quatre jours, et qui ne font pas partie d’une catégorie à risque peuvent bénéficier de ces tests rapides. De plus, les personnes asymptomatiques qui ont été alertées par l’application SwissCovid peuvent également se soumettre au test rapide

Si le test rapide est négatif, mais que des symptômes sont apparus dans l’intervalle, il convient de rester en isolement jusqu’à 24h après la disparition des symptômes

L’objectif du dépistage est double : isoler rapidement chaque personne malade pour éviter qu’elle n’infecte d’autres personnes et mettre en quarantaine les personnes avec lesquelles la personne malade aurait été en contact rapproché et qui peuvent être infectées.

 

Auto-isolement:
Si vous souffrez de symptômes grippaux, restez impérativement à la maison en attendant de vous faire tester et informez votre hiérarchie. Vous éviterez ainsi la propagation de la maladie. Appelez votre médecin traitant habituel ou une institution de soins. Les consignes pour l'auto-isolement sont disponibles sur le site de l'OFSP
 

Vous désirez évaluer rapidement votre risque et savoir quoi faire ? L'OFSP a mis en ligne un outil de conseil personnalisé et gratuit vous permettant de vous évaluer si vous avez des craintes.

 

Traçage
Pour aider à interrompre les chaînes de transmission et ainsi empêcher une nouvelle flambée des cas, la Confédération a mis au point l’application pour smartphone SwissCovid afin de compléter le traçage classique des contacts. La HES-SO Genève, en accord avec la HES-SO, recommande son utilisation, mais laisse à chacune et à chacun le choix de son utilisation, ce dernier relevant de la responsabilité individuelle.

 

Par ailleurs, le site internet grippenet.ch, système participatif et anonyme, contribue à la détection et à la surveillance de la grippe et du COVID-19 en Suisse. Plus il compte de participants, meilleur pourra être le suivi, d’où l’importance de participer. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire (de manière anonyme et volontaire sur le site), puis indiquer chaque semaine si elles souffrent de symptômes grippaux ou non. En cas de réponse positive, quelques détails supplémentaires concernant les symptômes sont demandés. Pour information, la plateforme a été lancée notamment par l’Institut de santé globale de la Faculté de médecine de l’université de Genève, le laboratoire d’épidémiologie digitale (EPFL, Lausanne) et le centre national de référence de l’influenza des HUG.

Mesures préventives

Que ce soit contre la grippe, le rhume ou le coronavirus, les mesures préventives restent similaires:

Se laver soigneusement les mains

Lavez-vous soigneusement les mains avec de l’eau et du savon plusieurs fois par jour ou avec une solution hydro-alcoolique

 

Tousser et éternuer dans un mouchoir en papier ou dans le creux du coude

En l'absence de mouchoir en papier, toussez et éternuez dans le creux du coude. Si vous deviez toutefois utiliser les mains, lavez-les soigneusement avec de l’eau et du savon le plus rapidement possible.
Jeter les mouchoirs usagés dans une poubelle fermée

 

Eviter les poignées de main

 

 

Garder ses distances

 

 

Porter un masque dans tous les établissements accessibles au public, dans les locaux de la HES-SO Genève (dès que deux personnes sont dans la même pièce et lors de tout déplacement) aux abords des bâtiments HES, dans les espaces extérieurs d’installations et d’établissements de type magasins, ainsi que sur les marchés, dans les zones piétonnes très fréquentées et partout où la concentration de personnes ne permet pas de respecter les distances nécessaires.

 

En cas de fièvre et de toux, rester à la maison

 

 

Toujours téléphoner avant d’aller chez le médecin ou aux urgences

 

 

 

 

En l’absence de médecin traitant, vous pouvez appeler :

  • Genève Médecins (GeMed) au 022 754 54 54
  • Médecins Urgences 022 321 21 21
  • SOS-Médecins au 022 748 49 50

 

Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur votre travail ou vos études, une FAQ a été complétée à cet effet.

FAQ et sources d'information
    Collaboratrices, collaborateurs

    Le Conseil fédéral a annoncé le 13 janvier 2021 que le télétravail devenait la règle pour toutes les activités qui peuvent se réaliser à distance.

    Concernant l’enseignement, il avait décidé que les hautes écoles devaient à nouveau passer aux cours à distance le 2 novembre 2020. Toutefois il a autorisé le maintien d’activités didactiques en présentiel qui sont jugées indispensables pour la filière de formation conformément à l’Ordonnance fédérale COVID-19 du 19 juin 2020, et modifiée le 14 janvier 2021. Le Conseil d’Etat genevois, dans son Arrêté d'application de ladite Ordonnance (article 10) du 1er novembre, a énoncé les mêmes mesures et exceptions. Ce fonctionnement (enseignement à distance avec des exceptions) se poursuivra jusqu’au 2 avril, sauf si un assouplissement concernant les HES devait être annoncé dans l’intervalle par nos autorités politiques.

    Cela implique que les membres du personnel, PAT et PER, peuvent également être amenés à assurer une part de leurs prestations professionnelles en présentiel.

    Toutes ces activités qui restent en présentiel doivent continuer à se réaliser moyennant le strict respect des gestes barrière et le port du masque en permanence.

    Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur votre travail, une FAQ a été complétée à cet effet (lien interne). Un arbre de décision (lien interne) pour le personnel est également à votre disposition afin de vous guider en cas d’apparition de symptômes et de décision de quarantaine. Par analogie, ce document peut être également appliqué aux étudiant-e-s.

    Accès aux bâtiments

    Les bâtiments de la HES-SO Genève et de ses six écoles sont accessibles uniquement aux personnes portant un masque, autant à l’intérieur qu’en dehors.

    Les étudiant-e-s et les membres du personnel doivent se référer aux instructions des écoles (respectivement des services communs ou –Pulse) et respecter les consignes édictées dans le plan de protection des différentes entités, en particulier le port du masque, la distance physique et les règles sanitaires.

    Les bibliothèques, infothèques, centres de documentations et autres espaces communs (salles de réunion, espaces de convivialité, admissions, réceptions, espaces de travail, etc.) ou espaces dédiés aux étudiant-e-s (admissions, réceptions, espaces de travail, etc.) sont soumis aux mêmes règles que l’ensemble des bâtiments, à savoir respect de la distance de 1,5 mètre, ainsi que port du masque lors des déplacements et lorsque deux personnes sont dans la même pièce. Tous ces espaces restent ouverts malgré le basculement à distance de la majorité des enseignements depuis le 2 novembre 2020. Toutefois, ils sont exclusivement destinés aux étudiant-e-s et aux membres du personnel, et ne sont plus accessibles au public jusqu’à nouvel ordre.

    Les cafétérias ont le droit d'être ouvertes, là aussi exclusivement pour les étudiant-e-s et les membres du personnel. Elles doivent toutefois opérer dans le strict respect des normes sanitaires ainsi que des plans de protection de la branche et leur ouverture dépend de l'exploitant.

    Consultez la FAQ HES-SO Genève(lien interne). 

    Travail en présentiel et/ou à distance
     

    Suite à l'annonce du Conseil fédéral du 13 janvier, le télétravail devient jusqu’à nouvel ordre la règle pour toutes les activités qui peuvent se réaliser à distance. Les activités en présentiel doivent expressément être approuvées par la hiérarchie et le port du masque est obligatoire dès que deux personnes se trouvent dans la même pièce. La HES-SO Genève a dès lors adapté ses Dispositions applicables au télétravail  (lien interne). Celles-ci indiquent que le télétravail est privilégié autant que possible. Pour éviter d’alourdir les processus administratifs, il n’est plus nécessaire de compléter le formulaire de demande de télétravail.

    De plus, en raison de la spécificité HES, l’institution doit continuer à dispenser une part de ses enseignements en présentiel. Cela implique que les membres du personnel, PAT et PER, peuvent également être amenés à assurer une part de leurs prestations professionnelles en présentiel.

    Les activités de recherche sont soumises aux mêmes consignes : celles qui doivent impérativement s’effectuer en présentiel peuvent continuer à être réalisées sur site, toutes les autres doivent passer en télétravail.

    Au cas par cas, ces dispositions pourront être adaptées selon les besoins des écoles et en accord avec la hiérarchie.

    Concernant les séances, elles doivent se faire par visioconférences, sauf si le présentiel est impératif. Dans ce cas le masque doit être porté en permanence et la distance de 1,5 mètre maintenue en tout temps.

    Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur votre travail, une FAQ a été complétée à cet effet (lien interne).

    Enseignement et recherche

    Depuis le 2 novembre 2020, les enseignements se donnent à distance (sauf exceptions comme expliqué ci-dessous), et ce jusqu’aux vacances de Pâques (vendredi 2 avril), sauf si un assouplissement concernant les HES devait être annoncé dans l’intervalle par nos autorités politiques. Dans ce cas, un retour en présentiel serait organisé progressivement avant cette date.

    Le maintien d’activités en présentiel qui sont jugées indispensables pour la filière de formation peut être autorisé selon l’article 6d, al. 1b, de l’Ordonnance fédérale COVID-19 du 19 juin 2020, et modifiée le 28 octobre 2020.

    Dans son Arrêté du 1er novembre 2020, en particulier l’article 10, al.3, le Conseil d’Etat est allé dans le même sens et a précisé le 21 décembre 2020 dans ce même arrêté (art. 10 al.2 et 3) que les activités donnant lieu à des certifications et que les examens sont autorisés en présentiel, moyennant un plan de protection.

    Ces dérogations permettent de tenir compte de la spécificité des HES dont les enseignements pratiques constituent la spécificité et ne peuvent pas être donnés en ligne, sauf à les péjorer grandement.

    Seules les activités de recherche et les prestations de service qui exigent du présentiel peuvent continuer à se réaliser dans les bâtiments, moyennant le strict respect des gestes barrière et le port du masque. Les autres doivent être réalisées à distance.

     

    Validation des crédits ECTS

    Garantir l’acquisition par les étudiant-e-s des compétences requises demeure indispensable pour assurer la valeur des diplômes et attester des compétences des étudiant-e-s. L’octroi de crédits ECTS reste soumis dans tous les cas à un acte formel d’évaluation, il n’y a donc pas de validation automatique des enseignements, stages ou projets.

     

    Comptabilisation des échecs

    A la différence du semestre de printemps 2020 et dans l’esprit de la mesure expliquée ci-dessus, les évaluations effectuées durant l’année académique 2020-2021 seront comptabilisées. Ainsi, les échecs auront les effets prévus par le cadre réglementaire usuel.

     

    Examens semestriels et évaluations

    La session d’examens semestriels prévue en janvier/février 2021 est maintenue, y compris ceux en présentiel. En effet, la règlementation, tant fédérale et que cantonale, autorise la tenue des examens en présentiel moyennant un plan de protection (art. 6d de l’Ordonnance COVID-19 situation particulière et art. 10 de l’Arrêté d’application du Conseil d’Etat genevois de ladite Ordonnance fédérale).

    Le port du masque est dorénavant devenu obligatoire pour tous les examens, écrits ou oraux, même si la distance interpersonnelle est supérieure à 1,5 mètre.

    Les rassemblements à l'intérieur restent limités à 5 personnes. Cette consigne est à respecter partout, y compris en dehors des salles d’examens. A l’extérieur, les rassemblements sont autorisés jusqu’à 15 personnes depuis le 1er mars.

    Toutes les mesures de sécurité sont prises par l’école afin que les examens se déroulent dans le parfait respect des règles sanitaires.

    L’organisation des contrôles continus seront traités au cas par cas et les informations les concernant seront transmises directement par les écoles.

     

    Absences aux examens

    Les absences aux examens en présentiel pour les personnes mises en quarantaine par une autorité sanitaire ou médicale sont traitées comme des absences justifiées pour maladie (décision 2020/30/101). Il en va de même pour les personnes vulnérables disposant d’un certificat médical. Autrement dit, dans ces cas (mais uniquement dans ces cas) les examens ne sont pas comptabilisés comme un essai

     

     

    Durée maximale des études

    La durée normale des études est maintenue pour l’ensemble des étudiant-e-s. Toutefois, en raison de la crise pandémique et de ses effets potentiels sur le déroulement des formations, la durée maximale des études est prolongée de deux semestres.

     

    Etudiant-e-s réquisitionné-e-s/engagé-e-s

    De nombreux étudiant-e-s sont réquisitionné-e-s/engagé-e-s au sein d’institutions sanitaires ou sociales pour faire face à la crise sanitaire.

    Pour les étudiant-e-s des domaines santé et social, les réquisitions et engagements impactant des périodes de formation pratique seront traitées dans une décision ad hoc.

    Pour les autres situations d’engagements, à condition qu’elles relèvent de leur champ de compétences, les hautes écoles mettront en place un dispositif spécifique d’attribution de crédits ECTS par équivalence. Ces équivalences seront basées sur une analyse détaillée des compétences développées dans la pratique professionnelle, en tenant compte notamment de la durée de l’engagement.

    Pour tous les autres cas (notamment engagements/réquisitions hors du champ de compétences), les exigences en termes d’évaluation restent inchangées.

    Des dérogations aux règles de mise en congé et de durée des études pourront être accordées aux étudiant-e-s absent-e-s au-delà d’un mois à la suite de réquisitions/engagements au sein du système socio-sanitaire en lien avec la pandémie du COVID-19.

     

    Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur votre travail, une FAQ a été complétée à cet effet (lien interne).

    Evénements entre collègues

    Le Conseil d’Etat a annoncé qu'à partir du 26 octobre 2020, les manifestations privées qui réunissent plus de 5 personnes sont désormais interdites.

    Dans les décisions qu’il a rendues publiques le 24 février, le Conseil fédéral a réautorisé les rencontres jusqu’à 15 personnes en extérieur, et ce dès le 1er mars 2021.

    Pour ces manifestations privées de maximum 5 personnes, il importe de rappeler qu'outre le respect des mesures de préventions usuelles, l'organisateur-trice doit garantir le port du masque pendant toute la durée de la manifestation et interdire toute consommation, sauf à des places assises non interchangeables. Il doit également collecter l'identité et un moyen de contact fiable de chaque personne présente et tenir la liste des participant-e-s à disposition des autorités sanitaires pendant 14 jours pour le cas où elles la solliciteraient.

    Pour mémoire, les apéritifs entre collègues sont considérés comme des manifestations privées.

    Le Conseil d’Etat a par ailleurs décidé de reporter jusqu'à nouvel avis l’ensemble des évènements festifs (apéritifs, verrées de départ, repas et fêtes de fin d’année, etc.) organisés par et pour les collaboratrices et les collaborateurs de l'administration cantonale, mesure qui s’applique également à la HES-SO Genève et ses écoles.

    Manifestations publiques
    En ce qui concerne les manifestations destinées au public et organisées dans ou hors des bâtiments de la HES-SO Genève (cérémonie de remise diplôme, conférence, etc.), elles sont interdites jusqu’à nouvel avis.
    Informatique
    • En cas de télétravail et de cours à distance, un dispositif a été mis en place : voir la FAQ HES-SO Genève ou directement celle mise en place par l’informatique.
    • Afin que tout le monde puisse accéder au VPN (mode d’emploi consultable ici), il est rappelé la bonne pratique suivante : se déconnecter dès que les documents nécessaires sont téléchargés. En effet, la bande passante n’est pas faite pour que tout le monde travaille en même temps sur le VPN.
    • Le helpdesk informatique continue à se tenir à disposition. Merci de privilégier le ticketing plutôt que le téléphone :
      envoyer un email à helpdesk@hesge.ch ou via le site https://support.hesge.ch (accès interne avec login AAI).
      Si le ticketing n'est pas suffisant, joindre le support par téléphone :
      +41 22 546 23 23.
    • Concernant plus spécifiquement l’enseignement à distance, plusieurs webinaires sont référencés tant sur le site de la DSI , que sur celui de Cyberlearn  et expliquent p.ex. comment créer un cours, le rendre plus interactif ou faire passer un examen.
    • De plus, dans le contexte de nouvelle mise à distance des enseignements depuis le 2 novembre 2020, le Centre e-learning HES-SO Cyberlearn a lancé un programme de formation intensif pour les professeur-e-s. Pour les aider à réaliser des ressources d'apprentissage en ligne, des ressources vidéo et des manuels sont disponibles sur https://cyberlearn.hes-so.ch.

    • Les solutions Teams (enseignement synchrone) et Moodle (enseignement asynchrone) sont à disposition pour les enseignant-e-s. Informations sur Cyberlearn qui propose également une centrale téléphonique d’information, ainsi que sur la FAQ de la HES-SO Genève.
    Déplacements à l’étranger

     

    Frontalier-ère-s

    Les membres du personnel frontaliers n’ont pas besoin de faire ni de tests PCR, ni de quarantaine, tant pour venir à Genève que pour rentrer en France. Elles et ils doivent toutefois être muni-e-s d’une attestation fournie par le service RH de l’école (ou des services communs) et remplir  l’attestation dérogatoire de déplacement exigée par le gouvernement français.

     

    Déplacements professionnels

    En tenant compte de l’évolution sanitaire actuelle en Suisse, le Conseil fédéral a revu la liste des Etats ou zones à risque et a adapté certaines exceptions. Néanmoins, les déplacements professionnels vers les Etats ou zones présentant un risque élevé d’infection, tels que définis par l’Ordonnance COVID-19 du 2 juillet 2020, ne sont pas autorisés, sauf dérogation conforme à l’article 4 de l’Ordonnance et accordée par la direction de l’école. Une dérogation peut ainsi être accordée par la direction de l’école. Ces dérogations qui permettent aux personnes d’être exemptées de quarantaine sont fixées à l’article 4 de cette Ordonnance fédérale et s’appliquent d’une part, pour des déplacements professionnels si les motifs sont impérieux pour le bon déroulement des missions institutionnelles et s’il n’y a pas de possibilité d’ajournement ou d’autre part, pour participer à des manifestations culturelles ou à des congrès spécialisés. Dans les deux cas, un plan de protection spécifique doit être présenté. L’obligation des cinq jours est abolie.

    Pour toutes les autres destinations, la HES-SO Genève continue à encourager les membres de son personnel à renoncer aux voyages qui ne sont pas nécessaires, selon les recommandations de l’OFSP.

     

    Déplacements privés

    La HES-SO Genève encourage chacune et chacun à suivre les recommandations de l’OFSP et à renoncer aux déplacements vers les Etats ou zones présentant un risque élevé d’infection qui ne sont pas nécessaires. Les directions pourraient prendre des mesures à l’encontre de membres du personnel contraint-e-s à une quarantaine après s’être rendu-e-s en connaissance de cause dans une zone à risque.

    Avant tout déplacement à l’étranger, dans le contexte de pandémie de COVID-19, il est vivement conseillé de se renseigner auprès des ambassades ou consulats du pays de destination. Dans tous les cas, il est indispensable de suivre avec attention les règles d’hygiène et de comportement recommandées par les autorités sanitaires. 

     

    Retour en Suisse

    Toute personne entrant en Suisse en provenance d’Etats ou de zones présentant un risque élevé d’infection doit se mettre en quarantaine, à l’exception des personnes dûment exemptées de quarantaine par les directions pour raison professionnelle ou culturelle et en lien avec les missions institutionnelles.

    En cas de quarantaine obligatoire, à partir du 8 février 2021, la durée de 10 jours peut être réduite à 7 jours moyennant un test antigénique rapide ou un test PCR présentant un résultat négatif.

    En cas de symptômes de la maladie durant la quarantaine, il est important d’informer immédiatement les autorités cantonales compétentes.

    De plus, dès le 8 février 2021 également, toute personne qui entre en Suisse en provenance d’un pays ou d’une zone à risque doit présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures. Les personnes qui arrivent par avion sont également soumises à cette obligation, quel que soit leur lieu de départ. En outre, les personnes qui arrivent en Suisse par avion, bateau, bus ou train doivent remplir un formulaire électronique d’entrée sur le territoire, dans le but d’interrompre les chaînes de transmission le plus rapidement possible.

    Les personnes de retour d'une région qui n'est pas considérée à risque n'ont pas de mesures particulières à prendre, sauf si elles arrivent en Suisse par avion. Dans ce cas, elles doivent présenter un test PCR réalisé dans les 72 heures précédant le départ et présentant un résultat négatif.

    De manière générale, toute personne revenant d’un séjour à l’étranger est soumise aux prescriptions de l’OFSP et aux conditions d’entrée sur le territoire.

     

    En cas de quarantaine, des informations sur des plateformes de conseils et d’idées pour organiser la quarantaine et pour la livraison de nourriture sont accessibles. 

    Deux cas de figure sont possibles à votre arrivée en Suisse  :

    1. Vous venez d’un pays considéré sans risque, dans ce cas il vous suffit de suivre les règles sanitaires en vigueur (test PCR obligatoire pour les retours en avion);
    2. Vous venez d’une zone à risque selon la liste établie par la Confédération et vous devez effectuer une quarantaine de 10 jours (7 jours depuis le 8 février 2021, sous certaines conditions), excepté pour les personnes bénéficiant d’une dérogation pour raison professionnelle ou culturelle, et effectuer un test PCR dans les 72 heures précédant le départ. Cette liste étant régulièrement actualisée, il importe donc de la consulter. Les points importants à prendre en compte sont les suivants :
    • Le trajet de votre lieu d’arrivée à votre lieu de quarantaine peut se faire en transport public, en portant un masque de protection ;
    • Vous devez porter un masque en permanence, même sur votre lieu de résidence, sauf si vous vivez seul ;
    • Vous avez deux jours pour annoncer votre arrivée au service du médecin cantonal ;
    • Les coûts liés à la quarantaine et son organisation sont à votre charge.

     Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur votre travail, une FAQ a été complétée à cet effet (lien interne). 

      Etudiantes, étudiants

      Le Conseil fédéral a décidé que les hautes écoles doivent passer à l’enseignement le 2 novembre 2020. Il autorise néanmoins le maintien d’activités en présentiel qui sont jugées indispensables pour la filière de formation conformément à l’Ordonnance fédérale COVID-19 situation particulière du 19 juin 2020, et modifiée le 14 janvier 2021). Le Conseil d’Etat, genevois, dans son Arrêté d'application de ladite Ordonnance du 1er novembre (article 10), a énoncé les mêmes mesures et exceptions. Par ailleurs, la règlementation, tant fédérale et que cantonale, autorise la tenue des examens en présentiel moyennant un plan de protection.

      Toutes ces activités qui restent en présentiel doivent continuer à se réaliser moyennant le strict respect des gestes barrière et le port du masque. Les étudiant-e-s doivent dès lors être muni-e-s de leur propre masque en permanence.

      Les hautes écoles de la HES-SO continuent jusqu’au vendredi 2 avril 2021 (sauf assouplissement décidé par les autorités fédérales ou cantonales) à fonctionner en enseignement à distance, avec les exceptions pour les activités didactiques indispensables (p.ex. enseignement pratique, atelier ou laboratoire).

      Les étudiant-e-s trouveront sur la FAQ  toutes les questions relatives à l’informatique en lien avec les cours à distance.

       

      Enseignement
       

      Le 2 novembre 2020, les enseignements sont passés à distance. Le maintien d’activités en présentiel qui sont jugées indispensables pour la filière de formation peut être autorisé selon l’article 6d, al. 1b, de l’Ordonnance fédérale COVID-19 du 19 juin 2020, et modifiée le 28 octobre 2020.

      Les hautes écoles de la HES-SO continuent à fonctionner selon ce mode d’organisation jusqu’aux vacances de Pâques (vendredi 2 avril), sauf si un assouplissement concernant les HES devait être annoncé dans l’intervalle par nos autorités politiques. Dans ce cas, un retour en présentiel serait organisé progressivement avant cette date.

      Seules les activités de recherche et les prestations de service qui exigent du présentiel peuvent également continuer à se réaliser dans les bâtiments, moyennant le strict respect des gestes barrière et le port du masque. Les autres doivent être réalisées à distance.

       

      Durée maximale des études

      La durée normale des études est maintenue pour l’ensemble des étudiant-e-s. Toutefois, en raison de la crise pandémique et de ses effets potentiels sur le déroulement des formations, la durée maximale des études est prolongée de deux semestres.

      Consultez la FAQ HES-SO Genève(lien interne).
       

      Examens et évaluations

      La session d’examens semestriels prévue en janvier/février est maintenue, y compris ceux en présentiel. En effet, la règlementation, tant fédérale et que cantonale, autorise la tenue des examens en présentiel moyennant un plan de protection (art. 6d de l’Ordonnance COVID-19 situation particulière et art. 10 de l’Arrêté d’application du Conseil d’Etat genevois de ladite Ordonnance fédérale).

      Le port du masque est dorénavant devenu obligatoire pour tous les examens, écrits ou oraux, même si la distance interpersonnelle est supérieure à 1,5 mètre.

      Les rassemblements restent limités à 5 personnes. Cette consigne est à respecter partout, y compris en dehors des salles d’examens. Toutefois à l’extérieur, les rassemblements jusqu’à 15 personnes sont autorisés depuis le 1er mars.

      Toutes les mesures de sécurité sont prises par l’école afin que les examens se déroulent dans le parfait respect des règles sanitaires.

      L’organisation des contrôles continus seront traités au cas par cas et les informations les concernant seront transmises directement par les écoles.

       

      Absences aux examens

      Les absences aux examens en présentiel pour les personnes mises en quarantaine par une autorité sanitaire ou médicale sont traitées comme des absences justifiées pour maladie (décision 2020/30/101). Il en va de même pour les personnes vulnérables disposant d’un certificat médical. Autrement dit, dans ces cas (mais uniquement dans ces cas) les examens ne sont pas comptabilisés comme un essai.

       

      Validation des crédits ECTS

      Garantir l’acquisition par les étudiant-e-s des compétences requises demeure indispensable pour assurer la valeur des diplômes et attester des compétences des étudiant-e-s. L’octroi de crédits ECTS reste soumis dans tous les cas à un acte formel d’évaluation, il n’y a donc pas de validation automatique des enseignements, stages ou projets.

       

      Comptabilisation des échecs

      A la différence du semestre de printemps 2020 et dans l’esprit de la mesure expliquée ci-dessus, les évaluations effectuées durant l’année académique 2020-2021 seront comptabilisées. Ainsi, les échecs auront les effets prévus par le cadre réglementaire usuel.

       

      Etudiant-e-s réquisitionné-e-s/engagé-e-s

      De nombreux étudiant-e-s sont réquisitionné-e-s/engagé-e-s au sein d’institutions sanitaires ou sociales pour faire face à la crise sanitaire.

      Pour les étudiant-e-s des domaines santé et social, les réquisitions et engagements impactant des périodes de formation pratique seront traitées dans une décision ad hoc.

      Pour les autres situations d’engagements, à condition qu’elles relèvent de leur champ de compétences, les hautes écoles mettront en place un dispositif spécifique d’attribution de crédits ECTS par équivalence. Ces équivalences seront basées sur une analyse détaillée des compétences développées dans la pratique professionnelle, en tenant compte notamment de la durée de l’engagement.

      Pour tous les autres cas (notamment engagements/réquisitions hors du champ de compétences), les exigences en termes d’évaluation restent inchangées.

      Des dérogations aux règles de mise en congé et de durée des études pourront être accordées aux étudiant-e-s absent-e-s au-delà d’un mois à la suite de réquisitions/engagements au sein du système socio-sanitaire en lien avec la pandémie du COVID-19.

       

      Consultez la FAQ HES-SO Genève(lien interne).

      Accès aux bâtiments

      Bibliothèques et autres espaces dédiés aux étudiant-e-s

      Les bibliothèques, infothèques, centres de documentations et autres espaces dédiés aux étudiant-e-s (admissions, réceptions, espaces de travail, etc.) sont soumis aux mêmes règles que l’ensemble des bâtiments, à savoir respect de la distance de 1,5 mètre, ainsi que port du masque lors des déplacements et lorsque deux personnes se trouvent dans la même pièce. Ils sont exclusivement réservés aux étudiant-e-s et aux membres du personnel. Leur accès est donc fermé au public, et ce jusqu’à nouvel ordre.

      Le masque doit également être porté aux abords de tous les bâtiments HES.

      Cafétérias

      Les cafétérias ont le droit d'être ouvertes, exclusivement pour les étudiant-e-s et les membres du personnel. Elles doivent toutefois opérer dans le strict respect des normes sanitaires ainsi que des plans de protection de la branche. Leur ouverture dépend de l'exploitant.

      Evénements entre étudiant-e-s

      Le Conseil d’Etat a annoncé qu'à partir du 26 octobre, les manifestations privées qui réunissent plus de cent personnes sont désormais interdites.

      Dans les décisions qu’il a rendues publiques le 24 février, le Conseil fédéral a réautorisé les rencontres jusqu’à 15 personnes en extérieur, et de dès le 1er mars 2021.

      Pour ces manifestations privées de maximum 5 personnes, il importe de rappeler qu'outre le respect des mesures de préventions usuelles, l'organisateur-trice doit garantir le port du masque pendant toute la durée de la manifestation et interdire toute consommation, sauf à des places assises non interchangeables. Il doit également collecter l'identité et un moyen de contact fiable de chaque personne présente et tenir la liste des participant-e-s à disposition des autorités sanitaires pendant 14 jours pour le cas où elles la solliciteraient.

      Pour mémoire, les apéritifs entre étudiant-e-s sont considérés comme des manifestations privées.

      Manifestations publiques

      En ce qui concerne les manifestations destinées au public et organisées dans ou hors des bâtiments de la HES-SO Genève (cérémonie de remise diplôme, conférence, etc.), elles sont interdites jusqu’à nouvel avis.

      Informatique
      • Pour vous soutenir lors de télétravail et de cours à distance, un dispositif a été mis en place : voir la FAQ HES-SO Genève ou directement celle mise en place par l’informatique.
      • Afin que tout le monde puisse accéder au VPN (mode d’emploi consultable ici), il est rappelé la bonne pratique suivante : se déconnecter dès que les documents nécessaires sont téléchargés. En effet, la bande passante n’est pas faite pour que tout le monde travaille en même temps sur le VPN.
      • Le helpdesk informatique continue à se tenir à disposition. Merci de privilégier le ticketing plutôt que le téléphone :
        envoyer un email à helpdesk@hesge.ch ou via le site https://support.hesge.ch (accès interne avec login AAI).
        Si le ticketing n'est pas suffisant, joindre le support par téléphone :
        +41 22 546 23 23.
      • De plus, dans le contexte de nouvelle mise à distance des enseignements depuis le 2 novembre 2020, le Centre e-learning HES-SO Cyberlearn a lancé un programme de formation intensif pour les professeur-e-s. Pour les aider à réaliser des ressources d'apprentissage en ligne, des ressources vidéo et des manuels sont disponibles sur https://cyberlearn.hes-so.ch.

      • Les solutions Teams (enseignement synchrone) et Moodle (enseignement asynchrone) sont à disposition pour les enseignant-e-s. Informations sur Cyberlearn qui propose également une centrale téléphonique d’information, ainsi que sur la FAQ de la HES-SO Genève.
      Mobilité IN et OUT

      L’évolution de la situation sanitaire internationale et les restrictions d’accès à de nombreux pays ne permet pas de voir à court-terme des mesures en faveur de la mobilité.

       

      Semestre de printemps 2021 :

      Les restrictions en vigueur restent inchangées pour les mobilités IN et OUT. Ainsi, pour les mobilités OUT (études/stages), seules celles effectuées dans l’espace Schengen ou sous l’égide ERASMUS+/SEMP (y compris les PTOM) sont autorisées, pour autant que l’enseignement puisse majoritairement être garanti en présentiel et que les mesures de quarantaine soient respectées et anticipées. Le Rectorat laisse toutefois la possibilité aux hautes écoles de prévoir des exceptions, dans des cas bien spécifiques.

      Par ailleurs, même si des dérogations hors d’Europe peuvent avoir lieu, la HES-SO Genève recommande de les éviter autant que possible en raison de la situation sanitaire très incertaine et des nombreuses restrictions de voyage.

      Quant aux mobilités d’études IN, elles restent autorisées sous réserve de l’accès au territoire suisse et pour autant que l’enseignement puisse majoritairement être garanti en présentiel. Les mesures de quarantaine doivent être respectées et anticipées.

      Dans les domaines Santé et Travail social, il faut en plus de ces conditions que les places de formation pratique soient garanties en priorité aux étudiant-e-s de la HES-SO qui en ont besoin: COVID-19 : Mobilité lors du semestre de printemps 2021

       

      Etudiant-e-s résidant en France voisine

      Malgré les mesures prises récemment par le Conseil fédéral concernant les entrées sur le territoire et les quarantaines (qui entrent en vigueur le 8 février) ainsi que par le gouvernement français, les étudiant-e-s résidant en France voisine n’ont besoin de faire ni de tests PCR ni de quarantaine, tant pour entrer en Suisse que pour rentrer en France. Elles et ils doivent toutefois être muni-e-s de leur carte d’étudiant-e et remplir l’attestation dérogatoire de déplacement exigée par le gouvernement français.

      Déplacements privés

      En tenant compte de l’évolution sanitaire actuelle en Suisse, le Conseil fédéral a revu la liste des Etats ou zones à risque et a adapté certains critères. Néanmoins, la HES-SO Genève continue d'encourager chacune et chacun à suivre les recommandations de l’OFSP et à renoncer aux déplacements vers les Etats ou zones présentant un risque élevé d’infection qui ne sont pas nécessaires.

      En effet, depuis le 6 juillet 2020, toute personne entrant en Suisse en provenance de ces zones doit se mettre en quarantaine pendant dix jours (sept jours depuis le 8 février 2021, sous certaines conditions) et informer immédiatement les autorités cantonales compétentes en cas de symptômes.

      Avant tout déplacement à l’étranger, dans le contexte de pandémie de COVID-19, il est vivement conseillé de se renseigner auprès des ambassades ou consulats du pays de destination. Dans tous les cas, il est indispensable de suivre avec attention les règles d’hygiène et de comportement recommandées par les autorités sanitaires.

      Retour en Suisse

      Toute personne entrant en Suisse en provenance d’Etats ou de zones présentant un risque élevé d’infection doit se mettre en quarantaine pendant dix jours. En cas de symptômes de la maladie durant la quarantaine, il est important d’informer immédiatement les autorités cantonales compétentes.

      En cas de quarantaine obligatoire, à partir du 8 février 2021, la durée de 10 jours peut être réduite à 7 jours moyennant un test antigénique rapide ou un teste PCR présentant un résultat négatif.

      De plus, dès le 8 février 2021 également, toute personne qui entre en Suisse en provenance d’un pays ou d’une zone à risque doit présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures. Les personnes qui arrivent par avion sont également soumises à cette obligation, quel que soit leur lieu de départ. De plus, les personnes qui arrivent en Suisse par avion, bateau, bus ou train doivent remplir un formulaire électronique d’entrée sur le territoire, dans le but d’interrompre les chaînes de transmission le plus rapidement possible.

      Les personnes de retour d'une région qui n'est pas considérée à risque n'ont pas de mesures particulières à prendre, sauf si elles arrivent en Suisse par avion. Dans ce cas, elles doivent présenter un test PCR réalisé dans les 72 heures précédant le départ et présentant un résultat négatif.

      De manière générale, toute personne revenant d’un séjour à l’étranger est soumise aux prescriptions de l’OFSP et aux conditions d’entrée sur le territoire.

      En cas de quarantaine, des informations sur des plateformes de conseils et d’idées pour organiser la quarantaine et pour la livraison de nourriture sont accessibles.

       

      Deux cas de figure sont possibles à votre arrivée en Suisse en tant qu’étudiant-e-s réguliers-ères ou en mobilité IN :

      1. Vous venez d’un pays considéré sans risque, dans ce cas il vous suffit de suivre les règles sanitaires en vigueur (test PCR obligatoire pour les retours en avion);
      2. Vous venez d’une zone à risque selon la liste établie par la Confédération et vous devez effectuer une quarantaine de 10 jours (7 jours depuis le 8 février 2021, sous certaines conditions), excepté pour les personnes bénéficiant d’une dérogation pour raison professionnelle ou culturelle, et effectuer un test PCR dans les 72 heures précédant le départ. Cette liste étant régulièrement actualisée, il importe donc de la consulter. Les points importants à prendre en compte sont les suivants :
      • Le trajet de votre lieu d’arrivée à votre lieu de quarantaine peut se faire en transport public, en portant un masque de protection ;
      • Vous devez porter un masque en permanence, même sur votre lieu de résidence, sauf si vous vivez seul ;
      • Vous avez deux jours pour annoncer votre arrivée au service du médecin cantonal ;
      • Les coûts liés à la quarantaine et son organisation sont à votre charge. Des informations sur des plateformes de conseils et d’idées pour organiser la quarantaine et pour la livraison de nourriture sont accessibles.
      Permis de séjour
       

      Tout-e étudiant-e étranger/ère est tenu-e de déposer sa demande de permis de séjour auprès de l’OCPM dans un délai de 14 jours après l’arrivée en Suisse.

      Les étudiant-e-s ressortissant-e-s d’un pays membre de l’UE/AELE ont la possibilité de transmettre leur demande par voie postale. Une situation de quarantaine obligatoire à l’arrivée à Genève ne saurait, par conséquent, constituer une entrave à l’obtention du permis.

      Bien que les démarches incombant aux étudiant-e-s ressortissant-e-s d’un pays hors UE/AELE soient différentes, ceux/celles-ci étant tenu-e-s de se présenter à l’OCPM en vue de la saisie des données biométriques, une éventuelle quarantaine obligatoire à l’arrivée à Genève ne saurait non plus les prétériter. En effet, les convocations, que l’OCPM communique aux étudiant-e-s par email à la délivrance de leur visa d’entrée, sont actuellement prévues tardivement, soit entre fin septembre et fin novembre 2020

       

      Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur vos études, une FAQ a été complétée à cet effet (lien interne).

      Soutien aux étudiant-e-s : aides financières et psychologique

      Aides financières

      Pour faire face aux conséquences économiques de la crise du coronavirus, la HES-SO Genève, avec l’UNIGE, ont simplifié et renforcé leur dispositif d’aide aux étudiant-e-s afin de mieux répondre à leurs besoins.

      Ainsi, les étudiant-e-s en difficultés financières peuvent avoir recours à des aides financières mensuelles ou ponctuelles, comme énoncé sur la page internet de la HES-SO Genève.

       

      Dispositif ad hoc d’aide d’urgence – COVID-19

      Mais aujourd’hui, face à la précarisation qui menace durant cette seconde vague de la pandémie, la HES-SO Genève a décidé de reconduire son dispositif ad hoc d’aide financière d’urgence. Elle s’engage, dans la mesure de ses moyens, à assouplir les critères d’octroi prévus dans le cadre du dispositif en vigueur d’aides financières ponctuelles , avec notamment :

      • la possibilité de cumuler les différents types de soutien financiers ;
      • l’élargissement du cercle des bénéficiaires aux étudiant-e-s en 2ème formation ;
      • l’accès facilité aux aides ponctuelles pour les étudiant-e-s en situation de grande précarité ayant déjà obtenu une aide financière mensuelle de la part du Service Social et Finances de l’Université de Genève.

       

      Pour rappel, les aides ponctuelles sont accessibles dès la première année d’études et durant toute l’année académique. Elles sont octroyées une fois par semestre, renouvelables pour une durée maximale de 3 mois, et selon les cinq axes suivants:

      1. Perte d’emploi (CHF 600.- maximum)
      2. Aide alimentaire (CHF 600.- maximum)
      3. Aide au logement (CHF 700.- maximum)
      4. Aide pour des frais de santé urgents non couverts par l’assurance maladie (CHF 1'000.- maximum par an, sur présentation de devis du CUMD)
      5. Frais d’études (CHF 600.- maximum).

       

      Les frais d’études incluent les frais pour des ressources matérielles (livres, ordinateur, imprimante, abonnement internet, téléphonie, matériel artistique, pour autant que l’accès à ces ressources ne soit pas proposé par l’école), les frais de déplacement liés aux études (hors mobilité étudiante), ainsi que les frais et taxes d’études (bien que les étudiant-e-s ne puissent pas bénéficier d’une exonération, un dépannage ponctuel peut être accordé en cas de difficulté financière imprévue et avérée).

      Les étudiant-e-s en mobilité OUT dont la période d’échange est écourtée en raison de la pandémie sont éligibles aux aides ponctuelles dès leur retour en Suisse. Seuls les frais de déplacement relatifs à leur retour ainsi que les frais imprévus survenus à l’étranger ne peuvent être couverts.

       

      En revanche, les aides ponctuelles ne sont pas accessibles aux étudiant-e-s en échange IN.

       

      Soutien psychologique

      De plus, durant cette période, il est indispensable de pouvoir continuer à s'exprimer et à être écouté. Une permanence téléphonique gratuite de conseils psychologiques est à votre disposition :  +41 22 379 74 41.

      Consultez la FAQ HES-SO Genève(lien interne). 

       

      Pour toute question concernant le nouveau coronavirus et son impact sur vos études, une FAQ a été complétée à cet effet (lien interne).