L’influence de la perception du corps

L’influence de la perception du corps sur la sonorité instrumentale

L’influence de la perception du corps sur la sonorité instrumentale

Responsable(s)

Partenaires & équipe

Angelika Güsewell, HEMU

Gyula Stuller, HEMU

Claudia Dora, HEM - Genève

Simone Conforti, HEMU / Université de Bâle

Erik Oña, Elektronische Studio Basel

Shirley Kessous (assistante du projet), HEMU

Philippe Girardin, Luthier

2014 - 2019

Résumé du projet

Introduction

L'intégration des pratiques somatiques dans les programmes d'éducation musicale est assez récente et peu de recherches ont été menées dans ce domaine jusqu'à présent. Un élément clé des approches somatiques telles que la Technique Alexander, la Méthode Feldenkrais, le tai chi et le yoga est la conscience du corps. Par opposition à un contrôle corporel orienté vers l'efficacité, la conscience corporelle sans jugement se caractérise par une orientation vers la curiosité, l'ouverture expérimentale et l'acceptation. L'attention se concentre sur l'être de l'individu plutôt que sur son action. La présente recherche a été conçue pour étudier l'influence de la conscience corporelle sans jugement sur le son des instruments à cordes aiguës. Nous avons mené trois projets dans ce contexte.

1 Étude pilote (01.2014-09.2014)

Dans une étude pilote menée auprès de joueurs de cordes aiguës (HES-SO, 2014), nous avons étudié l'influence de la conscience corporelle sans jugement sur le son des instruments à cordes aiguës. Onze étudiants des universités de musique de Neuchâtel et de Lausanne ont été invités à jouer une note longue tout en transférant leur conscience sur un parcours prédéterminé d'une partie à l'autre.

Le matériel recueilli comprenait des enregistrements, des interviews et des questionnaires. Nous avons étudié les enregistrements en appliquant des méthodes psychoacoustiques à l'aide du logiciel AudioSculpt. Au départ, la grande quantité de contenu que nous avions créée avec notre méthode était difficile à classer par ordre de priorité, c'est pourquoi nous avons sélectionné trois enregistrements contrastés pour la comparaison des enregistrements et des interviews.

Exemple d'étude pilote (vidéo)

2 Analyse des données et publications (04.2015 -09.2019)

Nous avons effectué le traitement des données des entretiens à l'aide du logiciel Atlas.ti. Finalement, nous avons choisi un processus itératif dans une adaptation de la Théorie Fondamentale (Grounded Theory) pour comparer les déclarations des participants, les enregistrements audio, l'analyse spectrale et les descripteurs sonores. Nos premiers résultats suggèrent que la conscience du corps pendant la performance se traduit par une augmentation de la continuité du son ainsi que de la densité et de l'énergie du spectre sonore. Nous avons également constaté une corrélation positive entre l'expérience subjective et l'aisance rapportée par les participants.

Pour accéder aux publications résultant de l'analyse de ces données, voir ci-dessous.

3 Étude de suivi (11.2016-12.2017)

Dans le cadre de cette recherche de suivi, nous avons étudié comment améliorer la méthodologie de notre première étude. Douze violonistes des universités de musique de Neuchâtel et de Lausanne ont participé à cette recherche. Nous avons réduit le nombre de paramètres variables tels que la hauteur du son, l'instrument, la position du microphone, et utilisé un guide d'entretien pour l'interview semi-structurée.

Dans une nouvelle expérience, les participants ont été répartis en un groupe expérimental et un groupe témoin. Chaque membre du groupe expérimental a choisi une région du corps. En jouant un passage lyrique, le participant a utilisé ce point du corps comme "point d'ancrage" pour une prise de conscience sans jugement. Les participants du groupe de contrôle étaient libres de choisir leur approche du passage. Le nombre de participants ne permet pas de tirer des conclusions générales, mais l'analyse initiale indique une tendance dans le groupe expérimental à plus de calme et plus de stabilité en ce qui concerne le vibrato et le son. Dans le groupe de contrôle, nous n'avons pas pu observer une telle tendance.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour examiner l'impact de la conscience corporelle sur le jeu instrumental. Une coopération interdisciplinaire peut être envisagée avec des partenaires dans les domaines de la conscience, de la psychologie, de la neurologie, de la médecine ou de la sociologie.