CAS Nature en ville - Témoignages

 

Renzo Stroscio

Journaliste RP en Architecture, Design urbain & Environnement
Alumnus CAS Nature en ville 2019-2020

Qui êtes-vous ?

Je suis titulaire d'un diplôme universitaire en communications sociales et journalisme et d'un diplôme de recherche en études du développement. J'exerce comme journaliste spécialiste de l'architecture, du design urbain et de l'environnement.

Pourquoi avoir choisi cette formation nature en ville ?

Premièrement dans une perspective de réorientation professionnelle. Mais pour moi, c'est aussi contribuer dans de futures publications ou comprendre l'enjeu Nature en Ville est capital.

Quelques mots sur le CAS ?

C'est une formation très enrichissante tant sur le programme que sur les échanges entre participants. Le CAS m'a beaucoup plu notamment à la polyvalence des cours, les ateliers et les visites de terrain. Grâce à une bonne synergie entre l'équipe organisatrice et la qualité du choix des intervenants, ils ont à mon avis globalement participé à la valeur de la formation.

Qu’avez-vous tiré de cette formation ?

Avant de commencer cette formation, je ne soupçonnais pas la complexité du domaine et j'ai le sentiment d'avoir appris beaucoup. La dynamique des différentes échelles (du territoire au bâti) associées aux thématiques et aux projets concrêts sont des instruments qui me permettent la réflexion et d'accompagner la réalisation d'un projet.

Aujourd’hui, comment concrétisez-vous la formation ?

J'ai un fort intérêt pour les toitures et les façades végétalisées et je me concentre activement sur ce type de projets. Néanmoins, j'en tire plusieurs "ficelles". J'ai aujourd'hui en main un projet concret avec une association pour un petit aménagement extérieur avec une approche Nature en Ville.

 

Maximilien Matthey

Chef de projet espaces publics Pôle Gare
Ville de Lausanne
Alumnus CAS Nature en ville 2019-2020

Qui êtes-vous ?

Géographe-urbaniste avec une spécialisation en espace public et mobilités douces, je suis en charge du projet de la place de la Gare et du quartier sous-gare à Lausanne.

Pourquoi avoir choisi cette formation nature en ville ?

Durant mes expériences professionnelles, j’ai acquis un grand intérêt pour les thématiques paysagères et de nature en ville que j’ai souhaité développer avec ce CAS.

Quelques mots sur le CAS ?

J’ai apprécié la structure de la formation qui permet d’aborder les thématiques de la nature en ville à différentes échelles. La diversité des intervenants et des thématiques abordées nous a aussi permis d’avoir un aperçu des nombreux enjeux à prendre en considération pour ancrer la nature en ville et améliorer notre qualité de vie.

Qu’avez-vous tiré de cette formation ?

Ce CAS m’a permis de consolider les bases acquises lors de mes expériences professionnelles et d’acquérir de nouvelles connaissances dans des thématiques auxquelles je n’aurais peut-être pas prêté attention auparavant. Il permet de développer une vision d’ensemble en adoptant une vision transverses sur les données à considérer.

Aujourd’hui, comment concrétisez-vous la formation ?

La nature en ville étant désormais au centre des préoccupations dans les projets d’espaces publics (végétalisation, lutte contre les îlots de chaleur, …), cette formation m’a permis d’élargir ma vision sur les composantes nécessaires à l’intégration d’une nature en ville qualitative et réfléchie dans le développement de la ville, à toutes ses échelles.

 

Sarah Germanier

Ingénieure EurEta Jardin et Paysage
Taïga, inspiration nature 
Alumnus CAS Nature en ville 2019-2020

Qui êtes-vous ?

Issue d'une famille d'horticulteurs paysagistes, de nature curieuse et entrepreneur dans l'âme, je suis actuellement responsable de 'Taïga, inspiration nature', une entité qui propose des services de conception, création et d'entretien de jardins naturels. Active sur la Côte, Taïga est composée d'une quinzaine de collaborateurs passionnés.

Pourquoi avoir choisi cette formation nature en ville ?

Pour moi HEPIA est gage de qualité. J'ai eu l'occasion d'entendre plusieurs fois parler de cette formation en de très bons termes. Après un CFC et une école supérieure technique, le CAS 'nature en ville' me semblait donc être une suite logique dans mon cursus de formations.  

Quelques mots sur le CAS ?

Une formation très complète dans laquelle nous avons eu accès à énormément d'informations. Des intervenants issus du terrain avec un bagage solide, capables de nous transmettre un savoir important. Une grande diversité dans la provenance des participants ce qui permet de partager de multiples expériences enrichissantes. Les sorties sur le terrain permettent de mieux assimiler la matière théorique. 

Qu’avez-vous tiré de cette formation ?

En tant que spécialiste en jardins naturels, le milieu de la ville m'était inconnu. Cela m'a permis de mieux le comprendre et de constater combien il est urgent d'y attacher de l'importance afin de préserver ou restaurer la biodiversité. . 
J'ai aussi pris connaissance de tous les efforts qui sont fournis par les spécialistes au sein des villes afin d'informer et de sensibiliser les habitants à la problématique de l'urbanisation massive. 

Aujourd’hui, comment concrétisez-vous la formation ?

J'utilise les connaissances acquises afin de promouvoir la nature en ville. Nous venons par exemple de terminer un projet 'Biodiversité' d'envergure au cœur de la ville de Lausanne. Cette formation me permet également d'avoir une certaine crédibilité auprès des collectivités et des bureaux spécialisés avec qui je suis amenée à travailler.