La profession de Physiothérapeute

La physiothérapie participe au développement de l’autonomie et à la réhabilitation socioprofessionnelle des personnes ayant des entraves dans leur mobilité et leurs mouvements. Ces difficultés peuvent être consécutives à des douleurs, des faiblesses musculaires, un manque d’endurance, etc.

Par ses compétences spécifiques, la physiothérapie favorise ainsi, avec d'autres professionnel-le-s, la promotion de la santé.

Profession manuelle et technique, elle est centrée sur la personne, en particulier dans son rapport au corps en mouvement et dans l'activité. Relation, contact et conscience de ces dimensions prennent une place importante dans une pratique impliquant proximité et intimité.

Des personnes de tout âge peuvent consulter un physiothérapeute : de la pédiatrie à la gériatrie.

La-le physiothérapeute travaille le plus souvent dans le cadre de la loi sur les assurances maladies (LAMal) et sur prescription médicale.

Elle-il peut travailler à titre indépendant et développer ses compétences et son champ de pratique tout au long de sa vie professionnelle.

Des compétences variées

Les physiothérapeutes sont notamment capables de :

  • Adopter un raisonnement clinique d’expert : comprendre une situation et l’analyser afin d’établir une prise en charge adéquate, tout en appréciant l’évolution et les résultats.
  • Utiliser des techniques manuelles et instrumentales ainsi que des approches éducatives.
  • Construire et maintenir une relation thérapeutique de confiance. Communiquer de manière adaptée, en utilisant des stimulations aussi bien verbales que visuelles et tactiles.
  • Traiter de manière adaptée des problèmes de santé, prendre des décisions adéquates sur la base d’une pratique fondée sur les meilleurs résultats de la recherche scientifique et en intégrant la perspective de l’usager et le contexte.
  • Collaborer au développement de méthodes d’évaluation, de pronostic et de traitement.
  • Travailler de manière autonome, tout en coopérant avec les membres de son équipe et des représentant-e-s d’autres professions.
  • Développer, mettre en œuvre et évaluer des programmes de promotion de la santé, des projets de prévention ainsi que des plans de rééducation en tenant compte des facteurs d’influence.
  • Analyser leurs capacités et limites afin d’adapter leurs décisions et leur pratique sur la base d’une réflexion approfondie.