Contact CERES

Centre de recherche sociale (CERES)

Haute école de travail social
28, rue Prévost-Martin
Case postale 80
CH-1211 Genève 4

Tél. 022 388 94 73

ceres.hets@hesge.ch

Newsletter HETS

Trois fois dans l'année, toute l'actualité de la HETS ! Consultez les anciens numéros et inscrivez-vous ici.

Formation continue

Nouvelle parution aux Editions IES

La prévention en psycho-motricité. Exemples de dispositifs inédits.

> Plus sur cet ouvrage

Docdactu

Travail social, genre et sexualité

Le Docdactu du mois est consacré à la thématique de la Journée internationale du travail social 2019 : «Travail social, genre et sexualité: vers plus d’autonomisation, d’égalité et d’inclusion ».

Pour la consulter cliquez ici.

> Blog de l'Infothèque

Monitoring sociologique d'un programme de logements d'utilité publique

Opération pilote HBM 199 Tambourine sur la mixité sociale

(2008 - Terminé)
Laurent Wicht (HETS), Monica Battaglini Mottier (HETS), Etienne Christe (HETS), Catherine Chuard

Résumé: 

Cette étude est un monitoring sociologique d’un nouveau programme de politique sociale du logement (LUP) mis en place dans le canton de Genève. Ce programme a pour particularité d'offrir des logements à loyer modéré de manière pérenne et d'introduire une notion de "mixité sociale" dans les critères d'attribution des logements. La question de la « mixité sociale » au centre de cette étude se présente aujourd'hui comme un idéal politique et démocratique indiscutable, mais notre postulat de départ, qui rejoint bon nombre d'auteurs (parmi lesquels Chamboredon, Donzelot, Wimmer) est que la qualité des relations sociales au sein d'une même proximité spatiale est fortement dépendante de la distance sociale entre les acteurs. En d’autres termes, la mixité sociale ne se décrète pas et ne va pas de soi. Il faut alors considérer que « le bien vivre dans la diversité » ne se constitue pas par simple « frottement » de personnes appelées à vivre côte à côte, mais qu’il est l’objet d’une construction sociale, faites de négociations, de recherches de résolution de tensions, de construction progressive d’un référentiel commun en terme « de conception d’habiter ensemble ». Notre démarche va alors permettre de mesurer la distance sociale initiale entre les nouveaux locataires et d’observer l’évolution du « vivre ensemble » partagé entre ces différents acteurs pendant trois ans. Nous travaillerons à la fois avec un questionnaire répété à trois reprises et avec des approches plus qualitatives (entretiens, observation directe).

Financement: 

DCTI, Genève

Champs de recherche: 

Diversité et citoyenneté
Politiques publiques et sociales