Formation continue

Nouvelle parution aux Editions IES

 

ANTHROPOLOGIE DES FAITS RELIGIEUX DANS L'INTERVENTION SOCIALE

> Plus sur cet ouvrage

Docdactu

Femmes en BD

A l'occasion de la Grève des femmes du 14 juin 2019, une sélection de Bandes dessinées concernant l'égalité, les relations hommes-femmes, le féminisme, les violences envers les femmes, etc. 

 

Actualités HETS

La médiation pénale et la justice restaurative : regards croisés de deux procureurs généraux

Table ronde

28 Novembre 2019 - 18h15 - 21h30

Un événement organisé par la Fédération genevoise MédiationS et l'Association nationale des médiateurs en France, en partenariat avec la Haute école de travail social de Genève.

Avec

Jacques DALLEST, procureur général de Grenoble
Olivier JORNOT, procureur général de Genève.

Présentation

Introduite dans la législation française en 1993, la médiation pénale a une longue histoire en France. Mesure proposée par le procureur de la République dans le cas de délits de gravité faible ou moyenne, elle vise à assurer la réparation du dommage causé à la victime, à mettre fin au trouble résultant de l’infraction et à contribuer au reclassement de l’auteur.

Autonome par rapport à la procédure pénale, la justice restaurative a été introduite en 2014 dans la législation française. Elle peut être proposée à tous les stades d’une procédure pénale et pour n’importe quel type d’infraction. La victime ou l’auteur peuvent aussi en prendre l’initiative. Complémentaire de la justice punitive, elle vise à favoriser, en instaurant un dialogue entre les participants, la reconstruction de la victime, la responsabilisation de l’auteur et le rétablissement de la paix sociale.

En Suisse, la médiation pénale a été introduite en 2003 dans le droit pénal des mineurs et en 2009 dans la procédure pénale applicable aux mineurs. Sa mise en œuvre obéit à certaines conditions. Elle s’est bien développée en Suisse romande.

Le nouveau code de procédure pénale pour adultes de 2011 prévoit non pas la médiation, mais la conciliation. Toutefois, à Genève, la loi d’application cantonale du code pénal dispose qu’en lieu et place d’une conciliation, une médiation peut être proposée. La justice restaurative ne figure pas non plus dans la législation suisse. Mais des rencontres détenus-victimes se sont développées en milieu carcéral en Suisse alémanique et commencent à s’instaurer en Suisse romande    

Quelles leçons tirer de l’expérience française ? Quelles pistes suivre pour développer la médiation pénale et la justice restaurative à Genève ? Quelle justice voulons-nous ? Ces questions concernent chacun de nous. Nous vous invitons à prendre part à ce débat de société.

Programme

18h15  Accueil
19h00  Ouverture de la soirée et présentation des intervenants
19h10  Exposé de Monsieur Jacques Dallest, Procureur général de Grenoble
19h30  Exposé de Monsieur Olivier Jornot, Procureur général de Genève
19h50  Discussion avec l'assistance
20h30  Cocktail dînatoire et poursuite des échanges
21h30  Fin de la soirée

Inscriptions obligatoires : veuillez cliquer ici

Lieu: 

Haute école de travail social de Genève - Aula E007

Rue du Pré-Jérôme 16
1205 Genève
Suisse