Midis de la recherche

Cycle de conférences 2019-2020:
Les Urbanités

Programme complet

Nouvelle parution aux Editions IES

 

ANTHROPOLOGIE DES FAITS RELIGIEUX DANS L'INTERVENTION SOCIALE

> Plus sur cet ouvrage

Docdactu

Vie estudiantine

A l’occasion de la rentrée académique 2019-2020, l’Infothèque propose une sélection de documents présentant les divers aspects de la vie des étudiant-e-s d’aujourd’hui.

Actualités HETS

Universalité et diversité du mariage : quels enjeux, quelles représentations ?

Forum

19 Mai 2016 - 8h00 - 17h45

Les mariages impliquant des personnes migrantes prennent non seulement diverses formes mais ils se fondent aussi sur des logiques très différentes. Les politiques, les services sociaux et la presse abordent souvent la question de ces mariages entre étrangers ou entre Suisses et étrangers qualifiés de mixtes, forcés, arrangées, blancs en relevant généralement les aspects négatifs de ces mariages jugés comme dépassés et archaïques comparés aux pratiques dominantes en Suisse romande. Ces critiques à l’encontre des mariages d’étrangers sont une sorte de « voie autorisée » qui questionnent peu nos propres fondements normatifs.

Le mariage, quel que soit sa forme, est un choix de vie dont les conséquences seront à assumer par le couple. En Suisse romande, le mariage est généralement conçu comme l’union de deux individus qui se choisissent et s’aiment. Ailleurs, c’est souvent l’union et l’alliance entre deux familles. Celles-ci impliquent des stratégies politiques et économiques entre familles voire entre communautés.

Qu’en est-il de ses stratégies familiales et communautaires pour les jeunes issus de l’immigration que l’on appelle aussi de deuxième ou troisième génération, élevés en Suisse, qui souhaitent se marier ? Dans quelles logiques de mariages s’inscrivent-ils ? Dans celle de leurs parents, de leurs communautés d’origine ou dans la logique d’ici, de leurs pairs de Suisse romande ?

Contact: 

Lieu: 

Haute école de travail social, Aula

Rue Pré-Jérôme, 16
1205 Genève GE
Suisse