La profession de technicien-ne en radiologie médicale

La profession de Technicien en radiologie médicale

Le-la TRM exerce une profession dite « médico-technique » associant performances techniques et relations humaines.

Cette profession est constituée de trois grandes disciplines :

Le radiodiagnostic

Rayons X (radiographie et scanner), radiofréquence et magnétisme (IRM) et ultrason (échographie) permettent de réaliser des images du corps humain et de l’explorer.

Dans ce premier champ d’activité, les techncien-ne-s en radiologie médicale utilisent de nombreuses techniques, méthodes et chaînes d’appareillage issues de technologies en imagerie médicale : les rayons X, les ultrasons (échographie) et l'imagerie par résonnance magnétique.

La diversité des examens du diagnostic et le développement de la radiologie interventionnelle contribuent, depuis ces dernières années, à étendre leur champ d’activité et leurs responsabilités.

La médecine nucléaire

Elle utilise des radio-isotopes, substances radioactives administrées au patient en quantité infinitésimale qui permettent de savoir comment fonctionne un organe.

En médecine nucléaire, les techncien-ne-s en radiologie médicale utilisent la radioactivité.

Il s’agit de radio-isotopes administrés à la/ au patient en quantité infinitésimale. Leurs préparations exigent des compétences spécifiques en matière de radioprotection et en radiochimie (manipulation en laboratoire).

Les examens de médecine nucléaire produisent et permettent la création de données qui révèlent de manière objective la structure et le fonctionnement d’un organe (physiologie).

L’émergence des techniques hybrides issues des domaines du radiodiagnostic et de la médecine nucléaire valorisent la polyvalence du diplôme du techncien-ne en radiologie médicale.

 La radio-oncologie

Elle traite les maladies cancéreuses à l’aide de radiations ionisantes : rayons X, rayons gamma ou électrons.

En radio-oncologie, les technicien-ne-s en radiologie médicale traitent les cancers grâce à l’aide de rayonnements ionisants.

Ce champ d’activité s’inscrit prioritairement dans une logique pluridisciplinaire et interprofesionelle.

En collaboration avec le/la médecin et la/le radiophysicien-ne, la/le technicien-ne en radiologie médicale participe à l’élaboration et à la réalisation des plans thérapeutiques.

La/le techncien-ne en radiologie médicale participe à l’élaboration et à la réalisation des plans thérapeutiques.

Le/la techncien-ne en en radiologie médicale y joue un rôle important, dans la mesure où elle/il doit aussi garantir le maintien et la continuité des soins dans l’accompagnement et les suivi des patient-e-s.

Des compétences variées

La profession connaît des changements significatifs, conséquence de l’évolution des technologies, de la politique de santé, de la médecine et de sa pratique, ainsi que des attentes et des besoins de la population.

Dans ce contexte évolutif, le-la technicien-ne en radiologie médicale doit notamment être capable de :

  • Assurer la qualité de la prise en charge des patients dans des situations cliniques complexes.
  • Coordonner son activité au sein de sa profession dans des organisations du travail flexibles.
  • Assurer la collaboration interprofessionnelle pour garantir la continuité des soins aux patients dans un environnement interdisciplinaire.
  • Piloter des chaînes technologiques d’appareillages en imagerie médicale et la réalisation des examens.
  • Assurer son rôle d’expert en radioprotection au quotidien pour la sécurité des patients et des personnes présentes face aux risques radiologiques durant les examens à visées diagnostiques et thérapeutiques.
  • Garantir le recueil, les mesures et l’analyse des données.
  • Participer de manière critique aux protocoles d’acquisition des images, à l’analyse de celles-ci et aux gestes thérapeutiques (raisonnement clinique).
  • Travailler de manière polyvalente en raison de l’émergence des technologies hybrides issues du radiodiagnostic et de la médecine nucléaire.
  • Travailler dans différents services cliniques (universitaire, cabinets privés, etc.) en raison de l’importance prise par l’imagerie médicale dans nos systèmes de santé.

Evolution du champ professionnel

Le développement du rôle de prévention et de promotion de la santé

Les technicien-ne-s en radiologie médicale prennent également une part active dans la mise en œuvre de campagnes de prévention (dépistage du cancer du sein) et dans la promotion de la santé en sensibilisant au jour le jour les patient-e-s au maintien de leur santé et au rôle d’acteur ou actrice qu’elles/ils peuvent y jouer.

Le développement accéléré des technologies médicales

Les technicien-ne-s en radiologie médicale prennent également une part active dans la mise en œuvre de campagnes de prévention (dépistage du cancer du sein) et dans la promotion de la santé en sensibilisant au jour le jour les patient-e-s au maintien de leur santé et au rôle d’acteur ou actrice qu’elles/ils peuvent y jouer.

Le développement accéléré des technologies médicales

Depuis les années 50, les progrès des technologies médicales permettent des développements de manière continue touchant notamment à l’amélioration de la santé par la compréhension en images du corps humain : images pour découvrir, comprendre et soigner.

Les technologies en imagerie médicale répondent à une forte attente aussi bien des patient-e-s que du corps médical qui souhaite allier soins de qualité et risque minimal.

Le développement de ces nouvelles technologies touche les technicien-ne-s en radiologie médicale au quotidien dans l’exercice de leur profession et les place au cœur de questions pratiques dont les implications doivent répondre à des enjeux éthiques, juridiques, sociaux et économiques.

Le développement de la complexité de la prise en charge des patient-e-s

Les soins exigent toujours davantage des prestations optimales, tant en matière de délais et de technologie que d’accueil et de prise en charge des patient-e-s. Les situations critiques en lien avec les problématiques sociales, psychologiques ou culturelles des patient-e-s se multiplient. Par ailleurs, les « droits de la/du patient-e » sont de plus en plus formalisés dans des procédures et des modalités de communication.

 Le développement des normes dans le domaine de la radioprotection

La politique de la santé est basée sur le principe de précaution et le renforcement des normes de sécurité. On observe en particulier une élévation des normes de radioprotection. En 2010, diverses possibilités d’amélioration sont apparues. Elles sont actuellement mises en œuvre dans les entreprises et institutions concernées, en collaboration avec les partenaires responsables dont les technicien-ne-s en radiologie médicale17. Par exemple, dans le domaine de l’imagerie par résonance magnétique, les technicien-ne-s en radiologie médicale ont un rôle primordial dans l’élaboration et l’application de normes de sécurité drastiques.

Le développement de l’autonomie des technicien-ne-s en radiologie médicale

Quel que soit le champ d’activité, les technicien-ne-s en radiologie médicale réalisent leur travail en réponse à des demandes des disciplines médicales.

L’analyse de ces demandes et des informations recueillies en temps réel auprès des patient-e-s sont le préalable au raisonnement clinique et à l’organisation du travail autonome des technicien-ne-s en radiologie médicale.

Le développement de l’inter-professionnalité

Face à la croissance exponentielle des connaissances scientifiques et cliniques, face à la complexité croissante des soins et à la qualité des prestations attendues, les technicien-ne-s en radiologie médicale d’aujourd’hui travaillent toujours davantage sur le mode interprofessionnel.