Contact Psychomotricité

Haute école de travail social
Filière Psychomotricité

16, rue du Pré-Jérome
Case postale 80
CH-1211 Genève 4

Tél. 022 558 55 40

mscpm.hets@hesge.ch

Séances d'information Master Psychomotricité

  • Lundi 26 septembre 2022
  • Lundi 7 novembre 2022
  • Lundi 12 décembre 2022
  • Lundi 9 janvier 2023
  • Lundi 6 février 2023

> Plus d'infos

Nouvelle parution aux Editions IES

Sur le sentier de la paix sociale. Dix ans d'action citoyenne

David Teti

> Plus sur cet ouvrage

Perspectives professionnelles

Le Master en psychomotricité offre des débouchés dans plusieurs champs d’application : la prévention, la consultation, l’éducation, la thérapie, la rééducation et le conseil.

Ses domaines d’intervention évoluent constamment pour répondre aux nouveaux besoins et facteurs de vulnérabilité découlant des évolutions sociétales : vieillissement de la population, développement des politiques inclusives, mouvements migratoires, augmentation des troubles psychiques et de la sédentarité.

Les thérapeutes en psychomotricité travaillent auprès de personnes de tout âge dans des milieux variés :

Dans les crèches, garderies et en milieu scolaire

  • « Mon regard complète celui du personnel éducatif cherchant à créer des environnements ludiques collectifs, favorables au développement psychomoteur. Je joue avec les jeunes enfants, les accompagne dans l’acquisition de leur posture, dans leur dynamique de curiosité, d’exploration, de communication et de socialisation. »  Sylvie Chabloz, thérapeute en psychomotricité

Dans les cabinets de pratique libérale

  • « Dans ma pratique en cabinet privé auprès d'enfants d’âge préscolaire, je soutiens la relation privilégiée entre un parent et son enfant, en leur proposant des interactions ludiques favorisant le développement psychomoteur. Pour cela je dois mettre le parent en confiance et le renforcer dans ses compétences. »  Nathalie Gerber Anthamatten, thérapeute en psychomotricité
  • « En privé avec les adultes, je reçois des personnes qui formulent une demande de thérapie psychocorporelle, pour des raisons personnelles ou professionnelles. Comme psychomotricien, j’accompagne une modification du rapport entre le senti, l’ému et le pensé par des techniques d’expression et d’intériorisation contenues dans une relation thérapeutique. Cette rééquilibration vise une intégration renouvelée des ressources et des blessures traumatiques sur lesquelles s’est faite la construction de l’individu. Ce processus tend à restituer au corps sa place fondatrice dans la relation à soi, aux autres et à l’environnement. »  Jean-Frédéric Motchane, thérapeute en psychomotricité

Dans le milieu psychiatrique

  • « En psychiatrie ambulatoire adulte, les patients qui me sont adressés souffrent de troubles psychiques qui s’expriment également par le corps. J’invite la personne à prendre conscience de son corps, pour mettre du sens sur ses difficultés et rechercher un accord avec elle-même. Cela demande beaucoup d’ouverture et d’empathie face à des personnes qui sont souvent dans des situations de vie qui les dépassent. »  Odile Gourbin, thérapeute en psychomotricité

Dans les services médico-sociaux et psychopédagogiques,
les écoles et institutions de l’enseignement spécialisé

  • « Les enfants ayant un trouble du spectre autistique m'amènent à me décentrer de ma propre façon de percevoir et d'appréhender le monde qui nous entoure. J’essaie de leur proposer des repères concrets sur lesquels ils peuvent s’appuyer, notamment en structurant l'espace et le temps, mais aussi à travers le type d'objets que je leur propose. L’expérience sensorielle et relationnelle est au centre de ma pratique. »  Lise Mischler, thérapeute en psychomotricité
  • « Le but de la thérapie psychomotrice avec des enfants ayant une déficience intellectuelle moyenne ou profonde est d’enrichir leurs constructions psychiques et corporelles à travers des vécus corporels en relation avec autrui. J'utilise essentiellement des jeux à dominante sensorielle (hamac, gros ballon, toboggan, toucher, instruments de musique, enroulement dans des tissus, pataugeoire, …). »  Emmanuel Peri, thérapeute en psychomotricité