Leonardo Garcia Alarcon

Professeur de Maestro al Cembalo

Département de musique ancienne - Genève

leonardo.garcia-alarcon@hesge.ch

Lien(s) associé(s)

Portrait

Chef d’orchestre, claveciniste, professeur de la classe de Maestro Al Cembalo à la Haute école de musique de Genève, reconnu comme un des chefs d’orchestre les plus talentueux de sa génération, Leonardo García Alarcón est salué par le public et la presse spécialisée pour ses redécouvertes d’œuvres inconnues du public et pour ses interprétations innovantes d’œuvres connues du répertoire.

Né en 1976 à La Plata, siège de la plus importante université musicale d’Argentine, il a grandi dans une famille d’artistes. Amoureux de la sonorité du clavecin, alors qu’on ne trouvait pas en Argentine d’instruments en état d’être joués, Leonardo García Alarcón arrive à 19 ans à Genève. Parallèlement à sa formation théorique au Centre de Musique Ancienne de Genève, il étudie le métier de claveciniste auprès de Christiane Jaccottet, au Conservatoire. A son contact, il acquiert la certitude que, pour le répertoire baroque, un bon chef doit diriger de son clavecin – être un maestro al cembalo selon l’appellation de l’époque.

Passionné par la voix et féru de recherches musicologiques, Leonardo García Alarcón n’a de cesse d’explorer les idéaux esthétiques propres aux musiques baroques latines et de les faire rayonner sur celles du Nord. Le parcours Sud-Nord/Nord-Sud est devenu pour lui un geste de création, et constitue son terrain de travail idéal, lui permettant de se retrouver dans la diversité des langages et des goûts.

Il fonde son propre ensemble Cappella Mediterranea en 2005 à Genève. Depuis 2010, il est également directeur artistique et chef du Chœur de chambre de Namur. Sa discographie à la tête de ces deux ensembles a été unanimement saluée par la critique spécialisée internationale. En 2010 et pour trois ans, il devient artiste en résidence au Centre Culturel de Rencontre d’Ambronay, ville dont il est depuis citoyen d’honneur grâce à ses créations qui ont marqué les lieux. En 2011, il débute une prestigieuse collaboration avec la mezzo-soprano Anne Sofie Von Otter avec laquelle il enregistre le disque Sogno Barocco pour Naïve en 2012. La recréation de l’opéra Elena de Cavalli au festival d’Aix en Provence 2013 avec la complicité de Cappella Mediterranea lui vaut des invitations sur les scènes du monde entier et notamment à l’Opéra de Paris en 2016.

Leonardo García Alarcón a reçu le Prix Gabriel Dussurget du festival d’Aix en Provence en 2012, récompensant la carrière d’un artiste emblématique du monde de la musique classique, ainsi que le prix de la Presse Musicale internationale Antoine Livio en 2013.

Projets de recherche